Le jeune photographe Mike Brodie, aujourd’hui âgé de 32 ans, a su imposer son style brut et romanesque dans le monde de la photo documentaire en seulement quelques années alors qu’il n’avait qu’une petite vingtaine d’années. Il a notamment remporté le Baum Award pour les artistes émergents américains en 2008.

Né en Arizona en 1985, il découvre la photographie quand on lui offre un vieil appareil Polaroïd SX-70. Rapidement, il décide en 2004, à seulement 19 ans, de quitter le lycée, ainsi que son domicile familial pour partir vagabonder à travers les États-Unis en voyageant sur les rails. Sous le nom de « The Polaroïd Kidd » il commence à partager ses photos sur Tumblr.

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

Par la suite, il se munit de l’appareil argentique Nikon F3, les pellicules pour son Polaroïd étant de plus en plus introuvables. Pourtant autodidacte et loin d’être versé dans la technique de la photographie, Mike Brodie a ce qu’on pourrait appeler « l’oeil » ou plutôt un univers qui lui est propre et qui est déjà plus que mature. Que ce soit sur la composition, la lumière, et le mouvement en particulier, il semble savoir ce qu’il cherche et sait le représenter de façon perspicace et pénétrante.

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

Ainsi, pendant 5 ans, Mike Brodie a avalé plus de 50 000 miles en traversant 48 États américains en tant que passager clandestin sur des trains de marchandises, en compagnie d’autres vagabonds et jeunes en marge. De cette aventure romantique, dans le sens classique du terme désignant des héros dignes des romans de John Steinbeck et de Jack London constamment en quête d’évasion, Mike Brodie en a rapporté plus de 200 pellicules incluant 7 000 photos.

Bien qu’auparavant, les « hobos » partaient en exil par nécessité économique, cette « génération libre » dépeinte par le jeune photographe part sur les routes pour revendiquer un mode de vie alternatif fondé sur l’anti-matérialisme et le rejet des normes sociales contemporaines. Et les images, crues et instantanées, de Mike Brodie témoignent de leur vie intense et errante.

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

De ses photos, on ne retient pas seulement l’état débraillé et l’air fier et provocateur de ces jeunes en vadrouille, mais aussi la sensation de se faire emporter sur un train à grande vitesse en leur compagnie. Mike Brodie joue constamment sur le mouvement, multipliant les filés, suivant le sujet à la même vitesse avec son appareil. Ses photos palpitantes, à la fois hasardeuses et maîtrisées, reflètent son instinct, son sens d’une composition dynamique et son habileté à transmettre une énergie.

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

De cette plongée intense dans la photo et de cette longue virée américaine en résultent deux livres : « Tones of Dirt and Bone » (2004-2006) et « A Period of Juvenile Prosperity » (2006-2009). Ces livres ne représentent qu’une minime partie des nombreux clichés capturés par Mike Brodie, récupérés depuis ses négatifs abîmés et voyageurs. Mais surtout ils restent les uniques témoins de l’importante et de la vibrante contribution du jeune talent au monde de la photo documentaire.

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

En effet, après ces années intenses, Mike Brodie décide d’arrêter la photographie qu’il vient pourtant à peine de commencer à explorer. N’ayant jamais été versé dans les subtilités de l’industrie de la photographie et ne se reconnaissant pas dans ce monde, il fait le choix de préserver sa liberté même s’il doit se séparer de son appareil.

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

© Mike Brodie, "A Period of Juvenile Prosperity"

© Mike Brodie, « A Period of Juvenile Prosperity »

Mike Brodie 7

L’ensemble de son travail se retrouve sur son site.