DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo. Proposer mon « setup » photo.

Cette semaine, Gilles Reboisson nous présente son sac photo de voyage.


Photographe multicarte, j’aime autant shooter un grimpeur professionnel au fin fond de la Chine suspendu à une corde, que me retrouver dans la foule d’un concert ou dans un coin discret pour un reportage. Un point commun cependant, qu’il y ait un instantané de vie à saisir et qu’il faille s’investir humainement et physiquement.

Skieur, grimpeur, kayakiste, parapentiste et surtout activiste de la photographie et de l’événementiel, mes clients me tiennent à coeur. J’aime déclencher des opportunités ou des idées pour mes amis et confrères photographes et vidéastes.

Originaire du centre de la France, j’aime aller me perdre, pour le sport ou pour le travail, dans des territoires peu fréquentés, le Spitzberg, le Hoggar, le Moyen Atlas, le Sultanat d’Oman…

Toutes les facettes du métier de photographe m’intéressent, de la logistique à l’utilisation des images en passant par la symbolique et le matériel.

Ici, mon sac de vacances ou de digital traveler :

  • Sac Lowepro Streetline BP 250 : il est beau et classe, c’est un peu mon caprice ce sac. Il a surtout le gros avantage lorsqu’il est vide d’être très compact et de rentrer dans mon sac cabine (le Lowepro Highline RL X400 AW), j’ai ainsi un sac à dos avec moi.
  • Un Thermos/gourde : j’aime me balader et me perdre dans une ville, ici à San Francisco j’étais bien content d’avoir de quoi m’hydrater, ça monte pas mal.
  • Mon Canon EOS 5D Mark III solide, précis, fidèle. Pour moi il s’agit encore d’un must en voyage. Certains me diront vieux jeu, mais j’aime ces boitiers à gros prisme qui laisse mon oeil sentir la lumière, celle-là même qui touchera le capteur lorsque je presserai le déclencheur.
  • Équipé d’un Canon 16-35mm f/2.8 en voyage, il m’oblige à me rapprocher des gens, à leur parler. Il me permet aussi, avec une distance de mise au point assez courte, de faire des focus sur des objets et son grand-angle me permet aussi de shooter à main levée.
  • Je complète souvent avec un 40mm pancake Canon pour être plus discret.
  • Petit plus que j’adore même si elle est difficile à trouver, la sangle Lowepro Voyager C avec sa petite pochette à carte CF et sa légèreté pour un très bon confort, les clips me permettent d’attacher la sangle en passant par une bretelle de mon sac.
  • 3 cartes mémoires Lexar 64Go – 32Go – 16Go. Une de mes petites lubies consiste à m’obliger au fil des jours à prendre de moins en moins de photos.
  • Mon passeport, aussi indispensable que ma montre Suunto Essential, elle n’est pas connectée pourtant elle sait me dire avec élégance toutes les informations nécessaires à la photographie : levé et couché du soleil, alerte orage et bien plus encore !
  • Une petite laine, à San Francisco tout le monde vous le dira c’est indispensable. J’ai la chance de porter la veste Henjl Deram, fabriquée en Europe veste hybride aussi bien adaptée pour la ville que pour les sports les plus intenses, comme l’illustre ma photo de ski que la marque utilise pour la promotion de ce produit.
  • Enfin, les oh combien indispensables outils de communication, mais aussi de sauvegarde et d’édition. Ici un MacBook Air, suffisant lorsque l’on n’a pas de gros volumes à traiter. Accompagné du célèbre et inégalable Rugged de Lacie, celui-ci est le 1To Thunderbolt très pratique avec son câble intégré et bluffant de réactivité.

Je pourrais vider tout le sac, qui contient encore des batteries, un carnet, un Ricoh Theta S sur son Joby GorillaPod ainsi que mes écouteurs Bose Quietconfort 20, mais ils ne sont pas sur l’image alors ça serait de la triche. Et puis ma description est déjà bien longue !

Phototrend_dans_le_sac_photo_de_Gilles_Reboisson_dlsp-3 Phototrend_dans_le_sac_photo_de_Gilles_Reboisson_dlsp-2 Phototrend_dans_le_sac_photo_de_Gilles_Reboisson_dlsp-1Vous pouvez retrouver le travail de Gilles sur son site et sur Viméo.