ftjj76tdjyA

Depuis le lancement de son Phantom 1, en 2013, DJI (Da-Jiang Innovations) est devenu un leader sur le marché des drones, à la fois professionnels et civils. Son succès se confirme avec la commercialisation mondiale et fructueuse de son Phantom 2 en 2014, et en 2015 le géant chinois compte plus de 3 000 salariés pour un revenu annuel d’un demi-milliard de dollars USD.

Dans cette vidéo créée par DigitalRev, on découvre des débuts de l’entreprise : créée en 2006 par Frank Wang (de son vrai nom Wang Tao), étudiant en ingénierie à la Hong Kong University of Science and Technology, DJI s’appuie sur les systèmes de contrôle de vol pour hélicoptères élaborés par l’ingénieur. Cette passion aérienne a débuté dès l’enfance de Wang qui avait réussi, très jeune, à réparer son hélicoptère télécommandé. Plus tard, il a appliqué ses recherches à ses produits.

Les contrôleurs de vol permettent de rendre le pilotage des drones plus autonome : souvent équipé de plusieurs antennes GPS, il offre plus de stabilisation à l’appareil et permet de programmer un plan de vol et un retour automatique au point de décollage.
C’est grâce à ce système perfectionné, accessible à un prix modique, que l’entreprise de Wang finit par percer le marché, en particulier celui des drones civils. De 2011 à 2013, les profits de DJI passent de 4,2 à 130 millions de dollars. Ils atteignent le milliard dès 2017.

© DJI Drone Phantom 1

© DJI Drone Phantom 1

Basé à Shenzhen, dans le sud de la Chine, DJI gère l’élaboration et la fabrication de l’ensemble de ses produits, offrant une large gamme de drones et autres produits de qualité, à un prix accessible. Ce succès n’empêche pas certaines controverses : le jour où un utilisateur laisse son drone s’écraser sur les pelouses de la Maison-Blanche, c’est la panique dans les services de sécurité, et DJI finit par rajouter Washington à sa liste des zones d’exclusion aérienne.

Dernièrement, c’est le potentiel rachat du fabricant suédois Hassenblad par DJI qui fait parler de lui.