2016 terminée, c’est l’heure des bilans pour les constructeurs photo. Pour Canon, fabricant d’appareils photo d’imprimantes et de copieurs, 2016 sera sûrement une année à oublier rapidement, avec une chute de 31% de son bénéfice net.

Les raisons de cette baisse du résultat sont à chercher, selon Canon, du côté d’un « ralentissement économique prolongé sur les marchés en développements et les effets des variations des cours des monnaies ». En première ligne, le yen qui remonte fortement face au dollar et à l’euro, rendant moins compétitifs ses produits à l’export. Le nombre de ventes des boîtiers compacts est également en baisse.

En plus de cela, les séismes dans la préfecture du Kumamoto au printemps dernier ont obligé la fermeture de plusieurs usines de sous-traitants, dont Sony, entraînant un retard sur les chaînes d’assemblages des rouges (mais aussi Sony et Nikon).

Malgré tout, Canon prévoit déjà une amélioration pour 2017 avec un bénéfice net en hausse de 13% à 170 milliards de yens. Le rachat de la division appareils médicaux de Toshiba lui permettra notamment de diversifier ses activités, tandis que la marque continuera à investir dans le marché des hybrides. Depuis la fin de l’année 2016, l’élection de Donald Trump aux États-Unis a aussi entraîné un renchérissement du dollar face au yen, plus favorable à Canon. Cette relance du taux de change du yen devrait favoriser les autres constructeurs photo, majoritairement japonais.