DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo. Proposer mon « setup » photo.

Pour ce cinquième DLSP, nous retrouvons Adil Boukind, photojournaliste et rédacteur pour Phototrend. Il partage avec nous un sac simple, léger et urbain.


Je suis photojournaliste indépendant spécialisé dans la photographie documentaire. Je fais aussi de la photo de paysage dès que possible : je reviens d’ailleurs d’un voyage de deux semaines en Islande. Autrement, je vis à Montréal depuis environ 8 ans ; j’ai quitté la France à 19 ans pour venir faire mes études à l’Université de Montréal en relations internationales. J’ai depuis complété un autre programme en journalisme.

Voilà ce que j’emmène dans la vie de tous les jours :

  • L’ONA Brixton : Commençons par le contenant. J’ai acheté ce sac il y a près de 4 ans et je l’adore. Je le trouve assez classe et en plus il protège très bien le matériel. Cela dit,  je ne pense pas que je prendrais exactement le même aujourd’hui. Mon choix se porterait plus vers le Leather Prince Street toujours de ONA. Il y a deux raisons à cela :
    • Le sac est devenu un poil trop gros pour moi puisque j’utilise désormais un XPRO-2 au lieu d’un 5d Mark II et un iPad mini au lieu d’un MacBook Pro.
    • Mon sac subit chaque année l’hiver montréalais et la version en cuir est plus résistante. Si vous comptez vous acheter un ONA, je vous conseille d’économiser un peu plus pour une version en cuir.
  • Le Fujifilm XPRO-2 : Petit, léger, discret et avec une très bonne qualité d’image, le XT-1 a été la solution au problème de poids de mon ancien matériel. Après en avoir fait tomber un dans une cascade en Islande, je m’achète le XPRO-2 (je possède un autre XT-1 en tant que deuxième appareil). À l’intérieur, il y a toujours deux cartes mémoire Sandisk : une de 32 Go pour les RAWs et une de 16 Go pour les JPEG. Le XPRO-2 est à mes yeux, en considérant le type de photos que je fais, presque parfait. À mon avis, seule la durée de vie anorexique des batteries est à améliorer.
  • Holder Think Tank 2 : Avec généralement deux batteries Fujifilm à l’intérieur. Je les ai obtenues en même tant que mes appareils. Le reste de mes batteries sont des sous-marques parce qu’à un moment 90$/la batterie, il faut arrêter de déconner. En règle générale, si je prends un minimum de photos dans une journée, je vais vider facilement au moins une batterie si ce n’est deux.
  • Le Fujinon 23 mm f/2 WR ou le 35 mm f/2WR : La série des lentilles f/2 WR m’a fait tombé des nues : elles sont très rapides, tropicalisées et ne font pas le moindre bruit. Pour moi, la question ne se pose même plus entre les versions f/1.4R et f/2 WR. Pour la longueur focale que j’apporte durant la journée, disons que cela dépend de mon humeur. Les deux lentilles sont protégées par des filtres UV de la marque B+W.
  • La sangle Slide Lite de Peakdesign : La Slide Lite est ma sangle préférée. Comme toute sangle qui se respecte, elle est solide, légère et discrète. Ce qui la démarque des autres est le fait que l’on puisse la détacher de l’appareil en un clic grâce à son système d’attache. Ces attaches sont les petits ronds rouges et noirs que vous pouvez voir sur le XPRO-2.
  • iPad mini – avec clavier Logitech : L’iPad mini me permet de faire un bon 80 % de ce que je fais avec mon MacBook Pro, mais avec 2 kg en moins. L’autonomie du iPad et du clavier est assez bonne pour que je n’aie pas à amener les chargeurs. Je dirais que j’ai à recharger l’iPad tous les 3-4 jours tandis que le clavier peut facilement durer plus de deux semaines sans avoir à être rechargé (je le recharge que quand j’y pense en fait). Pour les photos, j’utilise VSCO Cam pour traiter les JPEGS du XPRO-2 avant de les poster sur les réseaux sociaux. Enfin, l’iPad est surtout l’appareil qui me permet d’avoir mon portfolio tout le temps avec moi.
  • Un Bullet journal : J’y écris tout et n’importe quoi dedans : liste de choses à faire, idées d’articles ou de projets photo, etc. Je trouve aussi qu’il est plus poli de noter quelque chose sur un carnet que sur son téléphone quand on parle à quelqu’un. Le truc cool avec un Bullet Journal est la possibilité de créer des mises en pages en fonction de ses besoins. En gros, si vous êtes comme moi et écrivez des notes sur des post-its et sur 5 applications différentes, ce type de carnet peut être la solution pour vous aider à vous organiser.
  • Un bic quatre couleurs BLEU : Les meilleurs stylos tout simplement. Ils coûtent 10 $ CAN/les deux ici (environ 7 €), mais ils ne me laissent jamais tomber. Je trouve la version bleue meilleure parce que la mine est épaisse. La version rouge (on dirait que je parle de Pokémon) ne marche pas très bien à mon goût.
  • Un Lenspen : Pour nettoyer la lentille au besoin. Le Lenspen se salit moins qu’un tissu en microfibre et nettoie mieux aussi.
  • Des cartes de visite : Parce que l’on ne sait jamais quelle rencontre l’on risque de faire. Cela peut aussi rassurer les personnes que je photographie. Je range mes cartes de visite dans un portefeuille de voyage en plastique.
  • Un vieux rouleau de film : L’astuce en or ! C’est super pratique pour ranger sa monnaie !

Au final, je suis très content de cette configuration qui est très légère (je déteste avoir mal au dos). S’il y avait une seule chose à changer, je pense que ça serait de remplacer le sac comme dit plus haut. J’avoue envisager de m’acheter un Ricoh GR II ou un Fujifilm x70 pour être encore plus léger, mais la perte de mon XT-1 a fait mal au portefeuille.

INDE_ADILBOUKIND

© Adil Boukind

Hong-Kong _ ADIL BOUKIND 1

© Adil Boukind

Hong-Kong_ADIL BOUKIND 2

© Adil Boukind

Vous pouvez retrouver Adil Boukind sur son site internet et sur Instagram.