Cette photographie a été réalisée par le photographe Imre Potyó en juillet 2016 sur les rives du fleuve Raba en Hongrie. Le photographe a réussi à capter cette image exceptionnelle d’une nuée d’insectes, les éphémères avec un ciel d’une luminosité d’une rare intensité. Le travail en amont pour la réalisation de cette photo a été celui de nombreuses heures d’observation et d’attente jusqu’à l’apparition des millions d’insectes ailés, une leçon de patience qui nous est transmise ci-dessous.

La photographie est souvent tout un travail de patience. Un photographe peut attendre des heures voire même des jours entiers pour réussir à obtenir un cliché. C’est à cette même catégorie que prétend Imre Potyó, un homme d’une exceptionnelle persévérance.

Le photographe Imre Potyó a patienté douze jours pour réaliser cette photo époustouflante d’insectes au-dessus du fleuve Raba en Hongrie. Les minuscules insectes volants, appelés Éphéméroptères, sont âgés de seulement quelques mois lorsqu’ils s’envolent pour la première fois à la fin du mois de juillet ou au début du mois d’août. À cette période de l’année, au moment du coucher de soleil, d’immenses nuées d’insectes apparaissent au-dessus des fleuves d’Europe centrale pour se reproduire par millions, avant de mourir à l’aube. Imre Potyó a photographié pour la première fois ce phénomène en 2013.

« J’étais impressionné par le merveilleux mouvement des éphémères, explique-t-il. »

L’année dernière, il a voulu essayer de photographier les insectes devant un ciel étoilé. Personne n’est capable de définir précisément à quel moment les mouches vont apparaître au-dessus du fleuve. Dès la mi-juillet, Imre Potyó se rend chaque nuit sur les rives de Raba pour attendre les mouches. Finalement, les créatures volantes nocturnes apparaissent subitement un soir en un tourbillon et volent autour de lui pendant quelques heures.

« J’attendais debout au bord du fleuve avec mon équipement lorsque je fus entièrement encerclé par une masse énorme d’éphémères bourdonnants, explique-t-il, ils étaient tout autour de moi. »

Imre Potyó prend environ 200 photos en deux heures avec un appareil Nikon D90, la photographie finale correspond à la combinaison de deux clichés. Tout d’abord, il a utilisé vitesse d’obturation rapide pour capter le mouvement irrégulier des mouches, les éclairant avec un flash et une lampe torche. Dans un deuxième temps, il a pris une photo avec un temps d’exposition de 30 secondes pour se focaliser sur le ciel étoilé en arrière-plan.

© Imre Potyó

© Imre Potyó

Les deux images superposées présentent une photographie avec la nuée d’insectes virevoltant sous la lumière éclatante des étoiles, le tout d’une impressionnante netteté. Un tel rendu final valait définitivement le coup d’attendre et confirme que la photographie est un exercice de patience.