Annie Leibovitz est ce genre de femme inattendue qui donne au monde de la photographie un vent frais de délicatesse et de savoir-faire.

Née en 1949 à Waterbury, Connecticut, États-Unis, Annie Leibovitz fait partie d’une famille nombreuse originaire d’Europe de l’Est. L’influence qu’elle reçoit de ses parents se retrouve dans la photographie qu’elle perfectionne à l’âge adulte. D’une mère professeure de danse et d’un père militaire, elle en garde l’inspiration de l’artiste et la rigueur du travail accompli. Elle voyage beaucoup sur les bases militaires américaines avec son père et ceci lui offre ses premiers clichés lorsqu’elle lui rend visite aux Philippines pendant la Guerre du Vietnam. C’est en intégrant le San Francisco Art Institute, initialement pour la peinture, qu’elle développe une passion pour la photographie.

© Annie Leibovitz, The Rolling Stones, Philadelphie, 1975

© Annie Leibovitz, The Rolling Stones, Philadelphie, 1975

En 1970, elle intègre le jeune magazine Rolling Stone et est promue à la tête de l’équipe des photographes. Elle n’a alors que 21 ans. Cette phase de sa carrière est surtout marquée par la musique, elle est désignée photographe officielle du groupe Rolling Stones qu’elle suit en tournée mondiale en 1975. Ces débuts dans le magazine Rolling Stone lui permettent de prendre ses marques et d’affirmer son propre genre dont l’apogée est la très célèbre et dernière photo de John Lenon et Yoko Ono en 1980, quelques heures avant son assassinat.

© Annie Leibovitz, John Lenon et Yoko Ono, 1980

© Annie Leibovitz, John Lennon et Yoko Ono, 1980

Elle quitte l’univers de la musique en 1983 pour intégrer Vanity Fair dont elle sublime les couvertures années après années par des photographies provocantes de célébrités mises à nue, au sens propre comme au figuré. Elle travaille également pour Vogue et réalise les Unes du célèbre magazine de mode. Elle se rapproche aussi du milieu de la publicité et produit les campagnes de quelques grandes marques depuis les années 2000, notamment sa série des héros Disney, les « vraies femmes » du calendrier Pirelli ou encore pour la sortie du dernier Star Wars.

© Annie Leibovitz, Demi Moore, 1991

© Annie Leibovitz, Demi Moore, 1991

Avec pour modèle des stars, Annie Leibovitz associe dans son travail célébrité et intimité. Elle saisit en une prise de vue la personnalité des grands noms de la planète, pour en challenger la carapace du « people » dans une photo plus intime. Elle a réalisé des portraits uniques qui reflètent une époque emblématique, elle illustre une part d’authenticité dans cette période d’extravagance et focalisée sur les apparences que sont les années 1970.

© Annie Leibovitz, Uma Thurman

© Annie Leibovitz, Uma Thurman

Les couvertures d’Annie Leibovitz reflètent la vie publique des dernières décennies du vingtième siècle et du changement de millénaire, aujourd’hui encore elles témoignent des évolutions de la société et des générations.

Reconnue internationalement pour ses nombreux portraits, chacun d’eux arborent toutefois un style et un regard différent. Ses photos sont le reflet d’une perception subjective, qu’elle défend face à l’objectivité du journalisme. Son travail cherche à défier la critique et offre un regard sur le monde d’une grande ouverture d’esprit.

© Annie Leibovitz, Famille Obama pour Vogue, 2007

© Annie Leibovitz, Famille Obama pour Vogue, 2007

Les photographies d’Annie Leibovitz sont exposées dans des musées à travers le monde et elle a reçu de nombreux titres pour son travail, sacrée Légende vivante par Washington et également primée en France et au Royaume-Uni.

Annie Leibovitz est considérée comme l’une des plus grandes portraitistes contemporaines de la fin du XXè siècle avec des clichés qui n’ont cessé de surprendre, témoignage de toute une époque de libéralisation des mœurs.