Christopher Noelle est un photographe allemand, connu également sous le pseudonyme TOFA et spécialiste du lightpainting. Depuis 2003, il perfectionne cette technique, à la recherche d’idées pour créer des images uniques et des concepts visuels novateurs.

Christopher Noelle considère son travail comme une expérimentation au quotidien qu’il ne cesse de développer pour proposer des projets aboutis et, plus largement, des conclusions en vue de faire évoluer la sphère artistique.

Intéressé par la macrophotographie, il a débuté en juin dernier une nouvelle série de photos associant lightpainting et bulles de savon, intitulée « Macro Bubbles ». Avec les bulles et les jeux de lumière, cette combinaison offre des reflets différents à chaque déclenchement et des possibilités infinies de création lumineuse.

© Christopher Noelle

© Christopher Noelle

Un peu de technique

La réalisation de ces photographies nécessite plusieurs étapes que Christopher Noelle nous a détaillées, en voici l’explication.

Photographe, Christopher Noelle est également un passionné d’arts visuels et de typographie. La première étape dans la réalisation du lightpainting est de choisir une écriture pour un graffiti et de créer ensuite un pochoir transparent. Pour que l’écriture ressorte en premier de la photo, il utilise des lettres blanches épaisses sur un fond noir.

Une fois les visuels préparées, ceux-ci sont imprimés dans un format 3x5cm (adapté à la dimension de son flash) et appliquées devant le flash, pour servir de pochoir lumineux. Les zones blanches laissent passer de la lumière alors que les zones noires la bloquent, créant des motifs sur les bulles. Cette technique se rapproche de la plaque Gobo.

© Christopher Noelle

© Christopher Noelle

Armé du flash-pochoir et d’un objectif macro placé à six centimètres des bulles, l’étape suivante est de trouver le bon angle pour positionner le flash pour cette expérience, à 40° à côté de l’objectif. Un seul flash de faible intensité est suffisant pour obtenir une multiplicité de reflets dans les bulles.

Pour photographier les bulles, Christopher Noelle a choisi de les faire mousser dans deux récipients différents pour analyser le rendu sur les photos. Il a tout d’abord utilisé le fond d’une poêle noire avec de petits éclats brillants. Il a ensuite changé de support et choisi un bol en verre bleu plus transparent, ce qui lui permet dans ce cas de mettre en lumière les bulles avec une LED placée sous le bol. Avec cette position, la lumière à travers le verre du bol permet d’intensifier les reflets de l’huile à la surface des bulles et de donner une couleur à la scène.

© Christopher Noelle

© Christopher Noelle

Matériel photo utilisé

Pour faire de la macro, Christopher Noelle utilise un EOS Canon 7D avec un objectif 18-135mm et une bonnette macro 10x de chez Polaroid. Le tout est fixé sur un trépied avec un déclencheur à distance pour la parfaite stabilité de la photo dans une pièce d’un noir complet.

Une expérience photo à approfondir

« Macro Bubbles » est la première série que Christopher Noelle ait réalisée en macrophotographie. Il considère ce travail comme le premier test d’une expérience à approfondir, maintenant qu’il maîtrise la méthode, il entend bien la développer.

Les bulles photographiées en macro ressemblent à des cellules ou la structure de l’ADN. Pour l’instant, ce travail n’aspire pas à une dimension scientifique mais c’est une réflexion en cours pour la prochaine série avec une technique plus élaborée et l’utilisation d’une pompe pour (re)produire des bulles en permanence.

© Christopher Noelle

© Christopher Noelle

Avec cette série unique, Christopher Noelle veut montrer que le lightpainting offre des possibilités photographiques variées et en perpétuelle exploration.

Retrouvez la série complète « Macro Bubbles » et un tutoriel DIY de la réalisation du macro lightpainting sur le site officiel de l’artiste. La prochaine expérience devrait commencer d’ici l’hiver 2016, restez attentif !