Nicolas Nosjean, photographe amateur travaillant au Canon EOS 7D depuis maintenant 4 ans nous parle de photomontage, une technique qu’il affectionne tout particulièrement. Pour cet exemple, Nicolas a voulu se photographier avec de nombreux magazines et revues lancées au-dessus de sa tête. Cette image, intitulée « Tout est fini » a été réalisée à la fin de l’année 2015 et rassemble une trentaine de photos savamment assemblées.

Dans cet article, Nicolas nous explique sa méthode pour réaliser cette image. Pour information, cette photo vient de gagner le concours photo 2016 de l’EAGE/EFG, une association de géoscientifiques.

La photo résultat

La photo résultat : photos prises au Canon EOS 7D + 15-85mm – à 15mm – f/3.5 – ISO 200 – 1/15

Photomontage: Késako ?

La technique du photomontage est simple ; elle consiste à découper et mélanger plusieurs photos pour n’en faire qu’une seule, afin de créer l’illusion que tous les éléments de la photo font bien partie de la même photo. La technique présentée ici est basée sur la prise de plusieurs photos de la même scène, avec simplement quelques modifications (les livres dans l’exemple présenté ci-dessus, pas des dragons ou des elfes, même si tout est possible dans ce domaine particulier qu’est le photomontage). Ensuite, avec un logiciel spécialisé, il suffira de les concaténer ensemble.

Matériel nécessaire pour faire un photomontage

Il vous faut tout d’abord un appareil photo numérique : bridge, hybride ou reflex, à vous de voir. Ensuite, étant donné qu’il va falloir répéter la photo plusieurs fois, un trépied bien stable est indispensable. Pour mon cas, étant donné que je suis à l’intérieur, je n’ai pas de souci de vent. Pensez cependant à mettre assez de poids sur votre trépied si vous êtes en extérieur.

Puis, si vous êtes tout seul, comme moi dans cet exemple à 6h30 du mat au boulot (comme cela j’évite de passer pour un fou debout sur mon bureau), il va vous falloir une télécommande, de préférence sans fil. Pour ma part, j’utilise une télécommande Canon RC-E6 (qui m’a couté moins de 10 euros).

Shooting

Maintenant que vous êtes paré, il n’y a plus qu’à prendre de nombreuses photos :

  • une première sans rien (que l’on nomme dans le jargon photo : baseline – dans l’exemple, il y a juste moi qui tiens un livre). Elle va nous servir de base sur laquelle on va rajouter ensuite, par transparence (en calques successifs), les autres photos.
La baseline

La baseline

  • les autres photos (en nombre illimité, dans cet exemple une trentaine, c’est-à-dire une par livre) doivent être prises avec la même vitesse, la même ouverture, la même lumière et la même valeur ISO. Bref, en manuel vous ne changez rien et tout ira bien. L’intérêt est d’obtenir une fois le montage photo effectué quelque chose de vraisemblable.
Photos successives

Photos successives

Pensez à bien cadrer votre première photo suivant vos règles de composition favorites. N’hésitez pas à faire plusieurs essais. Mais une fois que vous vous êtes décidés, surtout ne plus bouger l’appareil ni le trépied, car sinon il y aura beaucoup plus de boulot en traitement des images par la suite.

Une fois votre cadre de base défini, il va vous falloir prendre de nombreuses photos afin de remplir toutes les zones du cadre avec des éléments : en haut, en bas, à gauche, à droite… Pensez également à déplacer vos objets vers l’avant et vers le fond, afin de donner de la profondeur à votre composition.

Cette étape n’est pas forcément facile et demande beaucoup d’essais. En effet, pour ma part, je ne vais pas voir le résultat de ma photo sur mon reflex à chaque prise de vue. Parfois, je mets l’objet en dehors du cadre, ou soit trop haut ou trop bas par rapport à ce que je voulais faire. Donc, restez patient et zen.

Une autre solution pour éviter de perdre trop de temps et d’énergie sur cette étape est d’utiliser un gadget comme le Camranger qui permet de visionner l’écran de votre reflex sur un iPad en live-view. Donc là, c’est vraiment plus facile, mais il faut débourser plus de 350 euros pour avoir ce joujou…

Montage photo

Voici l’étape la plus critique et qui peut prendre pas mal de temps : la concaténation des images. Pour cela un logiciel spécialisé est indispensable. Pour ma part, j’utilise Adobe Photoshop (CS6).

La première étape consiste à charger notre Baseline et lui donner les tonalités désirées : couleurs, contraste, luminosité, vibrance… bref toutes ces petites choses indispensables qui vont sublimer votre photo de base.

Ensuite, il va falloir charger les autres photos. Là, on va appliquer les mêmes options de tonalités sélectionnées sur la Baseline afin là encore de donner de la véracité à la scène.

Puis, on va incorporer une par une les photos à la Baseline, et on va gommer les éléments non désirés sur la photo (comme moi qui tiens un livre par exemple). Je ne m’étends pas plus en détail sur la méthode sous Photoshop.

Cela pourra faire partie d’un autre article si quelqu’un est intéressé.

Le gommage (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le gommage (cliquez sur la photo pour l’agrandir)

On va répéter cette étape autant de fois que de photos afin d’obtenir l’image finale.

Les différentes étapes du montage (cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Les différentes étapes du montage (cliquer sur la photo pour l’agrandir)

Si vous voulez voir d’autres exemples, je vous invite à aller voir mon compte Flickr en suivant ce lien. Si vous avez des questions, n’hésitez pas.