Joëlle Verbrugge, juriste spécialisée dans le droit du photographe, a été interviewée récemment par Sébastien Roignant pour f/1.4 pour parler justement de droit à l’image.

Nous avons déjà abordé ce sujet avec la vidéo Stand your ground, principalement dédiée au droit à l’image pour des photos architecturales, ainsi que notre article sur le droit à l’image sur les photos de la Tour Eiffel photographiée de nuit. Dans ce cas, le droit d’auteur du photographe peut entrer en conflit avec le droit d’auteur de l’architecte et il est bon de noter que pour toutes les oeuvres architecturales dont l’auteur est décédé il y a plus de 70 ans, le droit d’auteur ne s’applique plus en France et vous êtes libre d’utiliser l’image (à moins qu’un éclairage soit présent et pour lequel l’auteur est encore vivant ou décédé il y a moins de 70 ans).

Thomas Benezeth en a profité pour compiler et compléter sur son blog tout ce qu’il faut savoir en terme de droit à l’image lorsque l’on aborde la photographie de rue.

On apprend que le droit à l’image touchant les personnes photographiées dans la rue n’est pas aussi simple que cela, et qu’il faut différencier certains points, comme savoir si la personne est reconnaissable ou pas (si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliser la photo les yeux fermés) ou bien encore pour quel type d’utilisation est destinée cette photo (utilisation artistique, utilisation commerciale ou utilisation en tant que photo-journaliste).

Vous pouvez lire cet article sur le blog de Thomas Benezeth.

Si vous avez besoin d’informations plus complètes, le livre Droit à l’image et droit de faire des images de Joëlle Verbrugge (476 pages, 29€) est très complet.

Crédit photo : Thomas Benezeth