Après notre article sur comment photographier une éclipse solaire, nous avons vu de nombreux médias reprendre une partie des conseils, mais cet article de 20 minutes posté aujourd’hui va loin (trop loin?) en expliquant comment photographier l’éclipse solaire avec son smartphone.

Voici donc leur recette.

Pour commencer, on vous cite la partie qui concerne Phototrend : « Il ne faut pas croire les experts de tous poils qui s’expriment ces jours-ci affirmant qu’il faut un appareil professionnel, un trépied, un filtre anti-UV hors de prix et un sextant à sustentation magnétique pour capturer le magnifique spectacle de la Lune passant devant le soleil ». Merci 20Minutes mais nous n’avons pas parlé de sextant à sustentation magnétique, où as-tu trouvé ça ?

1. le matériel photo risque de s’abîmer, c’est pas grave

C’est vrai qu’aujourd’hui, « s’il convient de prendre soin d’un objectif photo à mille euros », un smartphone ne risque pas de souffrir d’une exposition aux ultraviolets au point de le dégrader. Petite précision : le soleil n’endommage pas l’objectif mais le capteur de l’appareil, juste pour info. Et un boîtier ça coûte parfois bien plus de 1000€. Et même si c’est le cas (oui, admettons), l’argument d’Eric, qui témoigne pour 20 minutes et qui est, il est bon de le rappeler, vendeur dans une grande enseigne, est que les smartphones sont de toute manière « conçus pour se détériorer ». Ah oui, et comme ça c’est juste le bon moment pour gonfler son bonus de fin du mois de mars car vous allez racheter un smartphone tout neuf.

2. le résultat risque de ne pas être formidable

Ah enfin, on en parle. Oui parce que tout le monde peut photographier une éclipse avec un smartphone (et l’article s’intitule même « Eclipse solaire : comment la photographier avec un smartphone ») mais le journaliste avoue désormais que le résultat ne risque pas d’être fantastique. Mais qu’à cela ne tienne, un « spécialiste des clichés au smartphone » nous conseille de passer la photo sur Instagram : « Avec le filtre Crema, votre cliché peut-être intéressant. Ou peut-être Gotham ». Ouf, nous voilà rassurés, on va pouvoir rattraper notre photo ratée avec un filtre Instagram.

Et on en parle de la focale d’un smartphone, du zoom inexistant qui est remplacé par un zoom numérique qui détruit votre image à mesure que vous l’agrandissez ? Ah mais non, il y a Instagram.

3. la sécurité c’est pour les poules

Pour finir cet article, le journaliste aborde quand même, il était temps, la sécurité pour l’oeil humain. Car lui, contrairement au smartphone, il n’a pas été conçu pour se détériorer, ou du moins pas à la même vitesse. Mais ici, nul conseil ou rappel de porter des lunettes, il faudra simplement « photographier l’éclipse sans regarder le soleil lui-même ». A travers votre écran donc. Sans lunette et avec le soleil de face, bon courage, on ne vous le conseille pas.

4. la pollution + instagram : le couple gagnant

Heureusement pour les parisiens, il y a la météo et la pollution. Cette dernière permettra d’atténuer la luminosité du soleil, ce qui n’est pas faux, mais au lieu d’avoir un soleil bien défini on risque plutôt d’avoir un halo, voir de ne pas voir le soleil du tout. Et pour le reste de la France ?

Mais qu’à cela ne tienne, « les jours de très forte pollution, on peut réussir de belles photos troubles avec le filtre Apollo d’Instagram. »

Tout est dit. En attendant, dans nos conseils, on vous dit clairement que votre smartphone ne pourra pas vous faire de belles photos de l’éclipse. Vous ne serez donc pas déçu, contrairement à cet article qui fait croire qu’on peut réussir à photographier le soleil avec un téléphone et obtenir une image raisonnable.

Crédit photo : Vernon Chan