Quelques jours après les attentats qui ont frappé la France, un journaliste de Fox News avait décrit certains quartiers de Paris comme des « no go zones » (littéralement, « zones où ne pas aller » en Français) interdites aux personnes qui n’étaient pas musulmanes. Même si le journaliste est revenu plus tard sur ses propos, le mal était fait.

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

Aujourd’hui, pour contrer cette vision de certaines zones de Paris qui seraient interdites, le photographe Emile Loreaux nous donne sa vision des quartiers concernés :

«S’agissant de répondre à une vision fantasmée des quartiers parisiens les plus multiculturels, j’ai joué de cette vision déformée où tout signe peut être amplifié et prêter à confusion, comme une langue mal interprétée.

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

A l’aide d’un miroir, j’ai multiplié des sens interdits, ajouté une lettre pour donner à lire ce que l’on cherche, renvoyé l’image inquiétante d’une affiche de presse.

Ça a été l’occasion de boire un thé à la menthe avec une pâtisserie et un journal au Daily syrien, restaurant et kiosque à journaux de la rue Saint-Denis, de manger un peu plus loin une soupe de lentilles au bar à soupe Corba, ouvert de 4 h à minuit, et de prendre un café en face dans un bar à la déco rétro.

J’ai bien envie de retourner dans tous ces endroits, j’éviterai peut-être juste de traverser le terre-plein de la porte Saint-Denis envahi de pigeon, bien qu’ils m’aient laissée passer.»

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux

© Emile Loreaux