Je vous rassure tout de suite, ce n’est pas une publicité pour les produits laitiers. On avait déjà abordé dans le passé une série de Andrey Razoomovsky où le lait était un des éléments forts, mais ici il s’agit d’une toute autre histoire.

cookiemilk

Alexander JE Bradley, photographe australien basé désormais à Paris, n’a pas peur de faire mouiller le maillot à ses modèles, avec du lait. D’ailleurs, quand il dit aux gens qu’il paie ses factures en jetant du lait aux visages de ses modèles, ils ont du mal à y croire.

Unknown-1
Et pourtant, pour sa série Le Grand Spectacle du Lait (The Great Spectacle of the Milking), ce photographe a réuni une petite équipe et fait déjà parler de lui, comme cet article sur le blog de Flickr où nous l’avons découvert.

Unknown-5

L’origine de cette série ? Alexander cherchait tout simplement un jour une photo où l’on voyait quelqu’un se faire jeter du lait dessus. C’était en 2011, pour organiser une soirée. Malgré ses recherches, il n’a rien trouvé, et s’est mis en tête de remédier à cela en réalisant lui même cette photo.

Voici d’ailleurs la première photo de la série, datant de 2011 :

Unknown

Cette idée farfelue s’est ensuite transformée en projet sérieux, et lui et son équipe ont pris pour habitude de se réunir pour réaliser ces shootings improvisés à base de lait.

Unknown-2

Le résultat est étonnant, avec des portraits parfois très sérieux, le lait suspendu en l’air comme par magie, ou bien des portraits plus complets, avec le modèle éclaboussé de toute part.

Unknown-4

12154242104_45e878fdb1_h

Que penser de cette série ? Comme toujours, l’art ici divise. Certains pensent que ce n’est pas humain de soumettre des gens à ce supplice laitier, alors que d’autres seraient prêts à payer pour être pris en photo dans cette posture. Nous ne jugerons pas, mais tout ce que l’on sait, c’est que l’objectif de cette série est accomplie : faire sourire et s’interroger sur le pourquoi du comment.

11834808764_3e236396b8_h

Unknown-6
7675975702_c37955f4ce_h

Retrouvez l’ensemble de cette série sur le site d’Alexander JE Bradley ainsi que dans sa galerie Flickr.