En avril, nous vous parlions de la version Beta de Lightroom 5, la dernière version du logiciel de classement et développement de photos numérique d’Adobe. Aujourd’hui, Adobe a annoncé la commercialisation de Lightroom 5, moins de 2 mois après avoir présenté la version Beta. C’est assez court, et c’est tant mieux.

Lightroom 5

Contrairement à Lightroom 4, cette version n’est pas une révolution, mais va plutôt continuer à améliorer les points qui font de Lightroom un logiciel de plus en plus indispensable pour les photographes qui travaillent en RAW et souhaitent traitement facilement et efficacement de grandes quantités de photos. Lightroom 5 est disponible dès aujourd’hui en téléchargement sur le site Adobe au prix de 129€ dans sa version complète, ou au prix de 73,80€ si vous possédez déjà une version précédente de Lightroom. Attention, pour utiliser Lightroom 5 vous devrez mettre à jour votre catalogue. Si vous utilisez des plugins exotiques ou avez peur de faire une bêtise, contentez-vous d’un nouveau catalogue sous Lightroom 5, quitte à fusionner les deux un peu plus tard.

Si vous possédez la version 4 de Lightroom, une mise à jour n’est pas forcément nécessaire tout de suite, mais nous recommandons à tous les autres de mettre à jour votre Lightroom, vous ne le regretterez pas.

Sans plus attendre, faisons un petit rappel des nouveautés annoncées pour ce Lightroom 5, par module. Si vous n’êtes pas familier avec Lightroom, nous vous invitons à lire notre Mercredi Pratique consacré à son sujet.

Nouveautés du module bibliothèque

Les aperçus dynamiques : véritable révolution pour tous les voyageurs qui utilisent Lightroom et n’ont pas forcément la place sur leur ordinateur pour se balader avec tous les RAWs de leurs photos. Les aperçus dynamiques correspondent en fait à un niveau intermédiaire entre les miniatures et les fichiers RAWs de votre catalogue. Lorsque vos photos ne sont pas en ligne (si par exemple vous n’avez pas votre disque dur externe à vos côtés), vous pouvez travailler sur ces fichiers, les retoucher, et même les exporter jusqu’à 2540 pixels pour le plus long côté. Adobe annonce qu’un aperçu dynamique équivaut à 5% environ de la taille du fichier initial. Pour un RAW du D800 qui pèse 30 Mo, cela fait donc un aperçu de 1.5 Mo sur lequel on peut travailler. Une fois votre disque de photo reconnecté, l’aperçu et le RAW original synchronisent leurs réglages, et voilà! Attention cependant, car à vouloir utiliser ces aperçus sur un catalogue entier, on arrive vite à un poids important. Il faudra voir en pratique ce que cela donne, et comment tirer profit de ce nouveau format pour pourquoi pas réduire les performances nécessaires pour travailler sur de gros RAWs gourmands en ressources.

Un véritable mode plein écran : appuyez sur la touche F, et vous ne verrez plus que l’image à l’écran. Très pratique pour apprécier une photo à sa juste valeur.

De nouveaux critères de collections dynamiques : cela pourra être utile pour filtrer son catalogue sur des critères encore plus variés qu’auparavant.

Nouveautés du module développement

Suppression des défauts : Adobe a ajouté une brosse à son arc, permettant de « guérir » (heal) votre photo de défauts, comme supprimer une personne d’une photo. Lightroom va étudier les détails se trouvant autour de cette zone et proposer un remplissage intelligent. Cela ressemble un peu à l’outil présent dans Lightroom 4 pour enlever les poussières (voir un peu plus bas), sauf qu’ici on peut créer des formes plus complexes et véritablement détourer son objet. Une fonction provenant de Photoshop qui permet enfin de s’en passer pour ce type de travail.

Regardez le panneau sur cette photo, il a été retiré grâce à Lightroom en dupliquant le quai :

panneau

L’outil de suppression des défauts va encore plus loin en permettant enfin de repérer facilement les poussières présentes sur une photo. Lorsque vous avez sélectionné le pinceau, appuyez sur la touche A de votre clavier et votre image passe en noir et blanc avec de forts contrastes. Un petit curseur en bas de la fenêtre permet de régler la luminosité de cette vue en noir et blanc et si vous le glissez vers la droite, vous verrez tout de suite les poussières apparaître. Il ne reste plus qu’à les supprimer.

poussieres

Dégradé radial : en plus du filtre gradué, qui permettait d’appliquer une correction en dégradé sur une image, Lightroom a créé le filtre dégradé radial, qui a la même fonction mais permet par exemple d’effectuer un effet de vignetage excentré ou d’appliquer des corrections avec plus de contrôle et de souplesse. Si vous jouer avec le réglage de netteté, vous pourrez rajouter de la profondeur de champ là où vous en voulez un peu plus par exemple.

vignetage

Upright : ce nouveau outil permet de redresser les perspectives en un seul clic, avec plus ou moins de résultats. Sur la photo ci-dessous, prise en grand angle, les lignes des barres métalliques ne sont pas complètement droites. Un coup de Upright, et c’est réglé.

lignes

Nouveautés des modules livres et diaporamas

Diaporama vidéo : vous pouvez ajouter des clips vidéos à vos diaporamas, pour donner quelque chose de plus interactif.

Création de catalogues de photos optimisés : avec LR5, Adobe améliore encore sa partie création de livres et catalogues, avec de nouveaux modèles et quelques améliorations. N’ayant jamais testé ce module, je ne peux vous en dire plus.

De manière plus générale, il y a aussi des améliorations en terme de performances, de développement des RAWs, mais ça, on est habitué à chaque fois qu’Adobe met à jour Lightroom, mais ce n’est pas mal de le rappeler. Un petit conseil d’ailleurs : si vous avez de vieux fichiers RAWs qui ont été réalisé avec d’anciens boîtiers, un petit tour dans une version récente d’un logiciel de dérawtisation et vous verrez que la technologie a fait des progrès, permettant de ressortir une image beaucoup plus nette et fine que lorsque vous l’aviez pris. C’est un des points qui font du format RAW un format évolutif et complet.

Conclusion : faut-il passer à Lightroom 5 ?

D’après nos premiers tests de cette version finale de Lightroom 5 et au vue des nouveautés présentées ci-dessus, cette nouvelle version a de quoi séduire. Si vous êtes abonné à Creative Cloud, elle sera automatiquement ajoutée à vos logiciels, sans payer de supplément. Pour tous les autres qui se posent la question de passer à Lightroom 5 pour profiter de ces nouveautés, nous sommes tenté de vous dire allez-y. Lightroom 5 est un produit très mature, fonctionnant à la fois sur Mac et PC, et vaut vraiment son prix.

Si vous êtes déjà en possession de Lightroom 4 et que vous en êtes satisfait, à mon avis il n’y a pas lieu de changer tout de suite pour LR 5.

Pour rappel, Lightroom 5 est disponible dès aujourd’hui en téléchargement sur le site Adobe au prix de 129€ dans sa version complète, ou au prix de 73,80€ si vous possédez déjà une version précédente de Lightroom.

Si nous avons raté des nouveautés dans cette version, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Nous allons continuer à jouer avec, et dès que des tutoriaux intéressants sortent, on vous en fait part.