Le 19 février 2003, 13 ans après la création de Photoshop par Adobe, sortait la première version d’Adobe Camera RAW, un plugin de développement de fichiers RAWs. Pour rappel, les fichiers RAW sont des fichiers images non compressés, comparés au JPEG, ce qui laisse une plus grande souplesse au photographe pour ajuster et traiter ses photos après la prise de vue. Ce format est plus lourd que le JPG, mais avec des machines toujours plus puissantes et un coût de stockage qui diminue, il est de plus en plus envié par les photographes professionnels et amateurs.

ACR_Tenth_BirthdayInfographic_-1

A quelques jours près, cela fait 10 ans que ce logiciel existe, et qu’Adobe permet de traiter les fichiers RAWs dès la sortie du boîtier. Aujourd’hui, Camera RAW 7, qui accompagne Lightroom 4 et Photoshop CS6 a fait de très grands progrès, et permet de récupérer de nombreux détails issus des fichiers RAWs, comme nous l’indique plus en détails Volker Gilbert dans son article.

Pour l’occasion, une infographie a été publiée sur le blog Photoshop.com par les équipes d’Adobe. Comme vous pouvez le voir, ACR (Adobe Camera Raw) supportait 29 boîtiers à ses débuts, et aujourd’hui plus de 429 boîtiers produisants des images RAW sont supportés. C’est une évolution énorme, mais à mettre en parallèle avec le développement de la photographie numérique.

A noter également qu’Adobe est à l’origine du format DNG, un format RAW ouvert et documenté mis à disposition des constructeurs, des développeurs et mêmes des utilisateurs afin de proposer un format standardisé. A l’heure actuelle, les constructeurs continuent toujours de fournir leurs propres formats, et c’est très souvent à l’utilisateur final de savoir ou non s’il doit convertir ses RAWs au format ouvert DNG.

Infographie Adobe Camera Raw 10 ans

En conclusion, bon anniversaire à Camera RAW, et longue vie à Photoshop mais surtout à Lightroom qui est désormais le fer de lance d’Adobe pour les photographes.