Cindy Sherman est une artiste et photographe américaine, mondialement connue pour ses séries sur l’image de la femme.

Née en 1954, Cindy Sherman a étudié la peinture à New York où elle réalise des toiles à partir de photographies. C’est à travers une initiation à l’art conceptuel qu’elle commence à pratiquer la photographie. Dès ses premiers clichés, avec la célèbre série des Film Stills, où elle se met en scène comme dans des films de série B, elle s’intéresse aux figures qui façonnent l’identité féminine. Étant le plus souvent son propre modèle, ses photographies vont du fantastique (Fairy Tales et Disasters) au pastiche de tableau de maîtres, en passant par la sexualité (Sex Pictures).

En mai 2011, l’une de ses photographies, Untitled no 96, est adjugée pour 3 890 000 $ chez Christie’s et devient l’une des photographies les plus chères du monde (Gursky garde la palme, même si le pourquoi ne manque pas d’alimenter le débat).

Untitled no 96

Pourquoi ses photographies suscitent autant d’engouement ?

Comme souvent, inutile de chercher une photographie en particulier, c’est sous la forme de série que Cindy Sherman s’exprime. Elle crée tout un univers dont une histoire peut sortir de chacun de ses clichés. Son thème a toujours été celui de l’identité de la femme et sa place dans la société.

« Je ne voulais pas faire du grand art, je n’avais aucun intérêt dans l’utilisation de la peinture, je voulais trouver quelque chose que n’importe qui pourrait s’approprier sans rien connaître l’art contemporain. Je ne pensais pas en termes de tirages de qualité précieux ; je ne voulais pas que le travail ressemble à une marchandise. »

A 25 ans elle deviendra célèbre du jour au lendemain pour sa série d’autoportraits du film Stills. Cindy revêt différents costumes : de la starlette pulpeuse à la sage femme d’intérieur. Son œuvre constitue une galerie de stéréotypes sociaux et culturels, de personnages construits, qui interrogent l’identité, notamment féminine.

Elle réalise souvent des compositions ambiguës, laissant volontairement toutes interprétations possibles. Son œuvre est influencée par de nombreux et très différents types d’images : de l’image picturale et cinématographique à l’image de publicité, de magazine dont elle reprend les compositions, les poses et les codes. Elle remet en cause la mode et l’idée selon laquelle elle rend les femmes plus belles.

« Bien que je n’aie jamais considéré mon œuvre comme féministe ou comme une déclaration politique, il est certain que tout ce qui s’y trouve a été dessiné à partir de mes observations en tant que femme dans cette culture. »

Feriez-vous venir ce clown pour divertir vos enfants ? Accentuation de cette étrange impression entre amusement et instabilité

Avec une grande cohérence et un résultat impactant, les histoires que nous raconte Cindy Sherman tournent autour d’une critique des mises en scènes de notre société. Une occasion de se regarder dans une glace et se demander si on ne joue pas, nous aussi, un personnage.

Si vous voulez aller plus loin et approfondir le sujet, voici des articles que vous pouvez approfondir que l’on a utilisés : Wikipédia, Revoirphoto, le centre Pompidou, le Monde.