Si nous sommes nombreux chez Phototrend à posséder du matériel Nikon, ce n’est pas pour autant une généralité : Jean-Noël est sur Pentax depuis longtemps et je suis moi même un irréductible Canoniste depuis mon passage au numérique en 2006.

Possédant actuellement un EOS 5D Mark II, je souhaite revenir sur l’annonce faite hier par Canon dévoilant son tant attendu successeur : le 5D Mark III.

La liste des spécifications n’est plus à faire, il s’annonce tout simplement génial. Sur le papier il comble toutes les attentes et les lacunes reprochées au Mark II et apporte son lot de nouveautés (enfin) héritées de son grand frère le 1D-X.

Ce qui me ravi le plus, c’est de voir que Canon a choisi de conserver le capteur d’une vingtaine de Mégapixels (22,3 apparemment), et n’a pas succombé à la course folle qu’a voulu relancer Nikon avec les 36Mpx du D800. C’est à mon goût le meilleur compromis performance/vitesses/poids de fichiers grâce notamment à l’évolution du processeur interne qui permet un temps de traitement beaucoup plus rapide, et donc une meilleure rafale (6 i/s… le rêve). Ce fameux processeur va aussi permettre une encore meilleure gestion du bruit surtout dans les hautes sensibilités, déjà très réputée sur le Mark II.

Personnellement ce que je reproche au 5D mark II, comme beaucoup de personnes, c’est son manque de rapidité d’autofocus (qui devrait être corrigé, merci aux 61 points AF du 1D-X), son manque d’une rafale rapide (qui passe désormais de 3,5 à 6), et en terme de vidéos, on a désormais accès au 50 et 60 i/s. C’était tout de même dommage de ne pas en profiter sur un boîtier qui a clairement marqué l’avènement de la vidéo sur les reflex.

Pour finir au niveau de l’esthétique et de la prise en main, le Mark III a l’air un peu mieux pensé (avec la disparition du bouton dédié à l’impression totalement inutile), l’apparition de quelques boutons supplémentaires comme le « Rating » permettant d’attribuer une note à une photo directement depuis le boîtier. Le HDR natif (peut-être pas une si bonne nouvelle quand on voit les excès en tout genre fleurir sur les sites de partage), ainsi que la comparaison de photos côte-à-côte font partie des petits plus qui devraient agrémenter l’utilisation au quotidien.

Etant aussi possesseur d’un flash 580 EX II, comme beaucoup je pense, je bave devant le 600 EX-RT couplé au transmetteur sans fil ST-E3 RT dont la technologie infra-rouge plus que vieillissante a enfin été remplacé par de la radio fréquence. Ce dernier permet de réellement piloter l’intégralité du flash à distance. Une annonce qui ne va pas forcément ravir les PocketWizards par exemple.

Pour conclure, la question du prix fait couler beaucoup d’encre (numérique), et pour cause, annoncé à plus de 3300€ il ne sera pas à la portée de toutes les bourses.

En fonction de l’utilisation et du budget envisagé je pense qu’on va se retrouver dans la même situation qu’à la sortie du 7D qui marchait sur les plates bandes du 5D Mark II. Je suis sur que beaucoup de passionnés et professionnels vont annuler leur pré-commande de 1D-X pour envisager le 5D Mark III.