Voici un conseil qui pourra sauver quelques unes de vos photos lorsque vous utilisez un trépied. De nos jours, certains objectifs sont stabilisés. Pour savoir ce que cela signifie, je vous renvoie vers notre Mercredi Pratique sur la stabilisation. Pour faire court : la stabilisation permet d’obtenir une image un peu moins floue que sans stabilisation car votre appareil travaille pour vous en essayant de compenser les mouvements que vous effectuez au moment de prendre votre photo.

Si votre objectif possède une technologie de stabilisation (VR, ou Vibration Reduction chez Nikon, contre IS pour Image Stabilization chez Canon), nous vous conseillons fortement de l’activer car elle vous permettra de gagner en temps de pose ou en ouverture. Lorsque vient la nuit, et surtout en cette période de l’année, cette fonction pourra vous aider à obtenir des clichés nets.

Malgré tout, la stabilisation optique (couplée à des techniques pour obtenir une image nette) ou numérique ne remplacera jamais l’utilisation d’un trépied. Ce dernier est essentiel lorsqu’il s’agit de stabiliser votre appareil, notamment en condition de basse lumière où vous devez avoir un temps de pose plus long que le fameux ratio de la vitesse de sécurité « Temps de pose = 1/focale ». Par exemple, je ne dois pas passer en dessous de 1/70s si ma focale est de 70mm au risque d’avoir une photo floue. En condition de base lumière, cette règle n’est pas suffisante pour avoir une photo bien exposée, et vous pouvez avoir recours au flash, ou à un trépied.

Si vous utilisez un trépied, désactivez la stabilisation de votre boîtier ou de votre objectif

Pour quelle raison, alors que cette stabilisation vous permet d’avoir une image plus nette que sans stabilisation ?

La raison est simple : la stabilisation permet de compenser les mouvements du photographe lors de la prise de vue. En utilisant un trépied, couplé à une télécommande ou à la fonction retardateur de votre appareil, vous ne devriez pas avoir de mouvement lors du déclenchement. Dans cette situation, comment le stabilisateur va-t-il se comporter ? Il va tout simplement chercher à compenser des mouvements qui n’existent pas, avec comme résultat une photo floue alors qu’elle aurait pu être nette. N’oubliez donc pas de désactiver le mode stabilisation quand vous utilisez un tripod.

Heureusement, pour les têtes en l’air, les fabricants d’objectifs ont pensé à vous : certains objectifs sont capables de détecter que vous sur un trépied par l’absence de tremblements, et vont alors désactiver la fonction qui stabilise l’objectif. Je n’ai pas la liste de ces objectifs, mais mon conseil est simple : ne jouez pas avec le diable au risque de rater votre photo, et désactivez bien le mode en utilisant un trépied.

Cela vous aidera aussi à préserver votre batterie

Si vous voulez une raison de plus pour désactiver la stabilisation optique, sachez que cette dernière utilise votre batterie pour fonctionner. En désactivant ce mode, vous économiserez peut-être quelques précieuses minutes et éviterez de vous retrouver à plat.

En conclusion, n’oubliez pas de réactiver ce mode une fois votre shopping terminé 😉 Je suis dernièrement parti en Autriche, sous un temps bien gris, et avec la stabilisation en off pendant les deux tiers du séjour, et je m’en mord un peu les doigts ;).

Photo: Flickr

  • Florent

    Merci pour ce conseil. Je n’y avais jamais pensé.

  • Shadows44

    « Temps de pose = 1/focale »

    Et la prise en compte du facteur de recadrage du capteur ?
    Temps de pose = 1/(focale x 1 ou 1,6) semble plus adapté…

    • GuiPen

      Sauf si tu possède un full frame

  • Merco pour ces bons conseil de rapel qui ne font pas de mal
    et toujours expliqué tres simplement
    bonne continuation a ce blog
    cdt

  • @Shadows44:
    oui tout à fait, la règle est généralisée alors qu’il faudrait préciser que c’est la focale en équivalence 35mm, et qu’il faut donc prendre en compte le facteur de conversion du capteur

  • La règle de 1/f c’est un ordre de grandeur, qui varie aussi selon l’entrainement du photographe. C’est juste pour rappeler que avec un 200mm, il faudra être à des vitesses élevées. Il ne faut pas chercher à être trop précis.

    Le coup des « mouvements qui n’existe pas», je n’y crois pas trop. Les mouvements d’un photographe sont aléatoire, pas régulier et très différents selon les individus. Donc l’objectif doit contenir des systèmes asservies, s’adapter aux conditions. Et par conséquence de réduire l’ampleur de la correction quand il y a moins de vibrations.

    Par contre, ça ne fera pas de mal à la batterie, aucun doute là dessus.

  • À l’inverse, quand on utilise des vitesses supérieures à 1/1000s la stabilisation ne sert à rien et j’ai parfois même pu constater des flous de mouvement dans le bokeh…

  • Certains objectifs (les gros teles en general) ont maintenant un mode trepied aussi (chez les jaunes en tout cas)

  • Pirlouis

    Je rajouterais qu’il est recommandé de désactiver la stabilisation avant mise en OFF de l’appareil. J’avoue ne pas vraiment savoir pouquoi (peut être pour replacer un élément mécanique au repos – comme la tête de lecture d’un disque dur), mais celà est recommandé en tout cas dans les notices d’objectifs.

  • A noter que la stabilisation optique dans l’objectif (et pas dans le boîtier) permet aussi de stabiliser la visée, très pratique avec un télé même si on utilise une vitesse élevée.

    Pour le fait de devoir désactiver la stabilisation sur trépied j’avoue être assez dubitatif aussi comme Fabrice B (en tout cas sur les objectifs Nikon 70-200, 105). Bon en même temps souvent les objectifs utilisés pour des poses longues sont des focales moyenne ou courtes dépourvues de stabilisation. Chez moi la stabilisation est tout le temps activée sans que je ne remarque de pb et quand je suis sur pied j’utilise une télécommande.

    Pour la batterie la meilleure solution reste encore d’en avoir une de secours dans le sac.

  • Yan

    Une focale en APS-C reste à la base la même qu’en plein format, dictée par les lois de la physique. C’est l’angle de champ qui change et c’est pour cela que l’on parle « d’équivalence » de focale, mais physiquement la taille des éléments formés sur le capteur est la même sur un APS-C que sur un plein format. L’agrandissement intervient après, comme un crop (découpage) que l’on ferait dans une photo et que l’on agrandit ensuite.
    Sinon, juste pour signaler que les boitiers Pentax offrent un stabilisation intégrée au boitier par déplacement du capteur lui-même, ce qui fait que TOUS les objectifs montés dessus deviennent de facto stabilisés et que la désactivation de la stabilisation est automatique dès que l’on se met en mode « retardateur » ou « télécommande » ou « surimpression » ou « intervallomètre »… Car parfois on peut poser l’appareil sur autre chose qu’un trépied comme support… 😉

  • Salammbô

    Super ! je viens tout juste de faire l’acquisition d’un trépied avec lequel je comptais m’amuser le week-end prochain… Merci pour les conseils, désactiver la stabilisation optique ne me serait pas venue à l’esprit…!

  • herbea

    Bonjour à tous,
    Pour des photos de sport, (sport auto surtout) je désactive toujours le stabilisateur. Ai je bon?
    Je fais des filés et des photos sans mouvement.

  • CAPOVILLA Léo

    Quelle priorité accorder entre le stab d’un objectif et celui du boitier pour des photos « au poing » d’animaux en mouvement avec une longue focale ?

    • GuiPen

      Sur des animaix en mouvement la stab est pas super utile car il fait. Du temps pour que la stab se mette en marche et si tu bouges tout le temps, la stab ne stabilisera jamais rien… Mais sinon il vaut mieux avoir un objectif stabilisé que le boitier stabilisé car lorsque la stab est dans l’objectif, tu verras l’image de stabilisé dans le viseur mais avec une stab dans le boitier tu ne verras pas ses effets dans ton viseur

  • Pingback: Comment photographier une éclipse solaire ?()

  • Pingback: MP #114 : 10 conseils pour améliorer la netteté de vos photos de nuit()

  • Pingback: Technique photo : comment photographier un feu d'artifice()

  • Antoine

    Bonjour à tous,

    deux questions si vous me le permettez (liées à mon usage d’un objectif Canon EFS 18-135) :

    1. dans la fameuse vitesse de sécurité, je pars du principe qu’il faut intégrer au mm de la focale le coeff multiplicateur APS-C [Exemple en courte focale : 1 / (MIN = 18mm x 1,6 = 29 mm) = 1/30s, correct?]. Canon indique que le stabilisateur d’image permet de diviser par 4 la vitesse. Mais je ne crois pas une seconde pouvoir faire une photo nette à moins de 1/10s… Dés lors, quel crédit apporter à cette donnée sur l’IS de Canon? Et quelle est la vérité sur la réduction du temps de pose permise par l’IS?

    2. Par ailleurs, Canon précise que cet objectif dispose d’une « fonction de détection automatique de mouvement panoramique et de trépied ». Là dessus, j’ai pris bonne note du conseil ci-dessus, à savoir « [même dans ce cas] ne jouez pas avec le diable au risque de rater
    votre photo, et désactivez bien le mode en utilisant un trépied. ». L’article datant de 2011 et certains progrès techniques ayant pu être faits, gardez-vous le même point de vue qu’à l’époque?

    question bonus, faut-il se préoccuper de l’éventuelle vibration liée à l’ouverture du miroir ?

    Pardon, ça fait long, mais j’épluche goulument vos mercredi pratiques depuis une semaine et trouve votre site top et convivial. Ce sont donc mes premiers « comments » sur Internet (non je ne vis pas dans une grotte, ça manque de lumière pour la photo).