La rentrée approche et voilà que toutes les marques en profitent pour annoncer leur nouvelle gamme. L’occasion de faire le point sur toutes les sorties, avant de véritables tests en usage réel. Etape 1 : Nikon.

Une entrée de gamme renouvelée par le tactile

Le Coolpix S4150 garde le même capteur et objectif que le S4100 (26-130 mm non stabilisé et CCD de 14 Mpx), quand le S6150 garde ceux du S6100 (28-196 mm stabilisé et 16 Mpx). Seule l’interface s’améliore pour mieux gérer le tactile et proposer de nouvelles fonctions logicielles.

Ces deux modèles évoluent peu, mais leur prix reste un atout important. A 139€ pour le premier et 149€ pour le second, pas d’hésitation, choisissez le modèle stabilisé !

Des compacts milieu de gamme qui gagnent en grand angle et zoom

La course aux pixels est depuis longtemps accompagnée de la course au zoom (et dans une moindre mesure grand angle, mais cela parle moins au grand public). Les deux compacts de Nikon suivent ce credo : le S8200, successeur du S8100, passe de 30-300 mm à 25-350 mm, une augmentation conséquente. Et c’est surtout le grand angle qui fera la différence dans la vie de tous les jours. Le capteur augmente légèrement aussi à 16 Mpx (CMOS). Le tout pour 279€.

Le S6200 se veut lui une version bien allégée (trop ?), complétant le S6150 (successeur du S6100). Zoom 25-250 mm, capteur 16 Mpx mais en CCD, il ne filme qu’en 720p. L’écran est également moins défini (230 000 points contre 921 000 pour son grand frère) et moins bon (les écrans TN virent au noir si on les regarde avec trop d’angle). Le prix lui est forcément plus intéressant, baissant à 179€.

 

Rafraîchissement pour la gamme « conçus pour le quotidien »

Sous cette terminologie marketing se cache deux appareils bien distincts : le S100 est un modèle très fin, presque luxe, alors que le S1200pj intègre un projecteur intégré au boitier.

Le S100 vient remplacé le S80 et propose toujours un grand écran tactile OLED, l’interface a été retravaillée pour être plus réactive et mieux suivre les doigts de l’utilisateur (heureusement ?). Mais surtout l’objectif est modifié et propose un modèle plus grand angle (28-140 mm) et le capteur devient un CMOS de 16 Mpx permettant notamment l’enregistrement de vidéo Full HD. Proposé à 249€, ce nouveau modèle entre en concurrence directe avec l’excellente gamme TX de Sony tout en proposant un tarif plus agressif.

Autre modèle, le S1200pj propose une idée qui nous avez beaucoup plus : intégrer un projecteur directement dans le boitier. Si bien sûr la qualité reste inférieure aux modèles home cinéma, le résultat était intéressant pour partager ses photos entre amis ou avec la famille. La partie photo reste la même pour ce successeur : objectif 28-140 mm et capteur 14 Mpx. L’effort a été fait sur le projecteur : pour l’avoir testé, le gros point faible était le manque de luminosité qui rendait le partage de photos très dépendant de l’éclairage ambiant. Le projecteur passe ainsi du LCoS au DLP permettant d’augmenter les lumens : de 14 pour le S1100pj, on passe à 20, ce qui – sans faire de miracle – devrait sensiblement améliorer la projection. Une protection a également été mis en place au niveau de la lentille. Autre point intéressant : ce compact est capable de servir de projecteur externe ! Ainsi, branché à un iPhone / iPad mais aussi un PC ou Mac, on pourra projeter ses photos grâce à un logiciel spécifique. Pratique à l’époque où les smartphones en tant qu’appareil photo explosent. Le tout pour 399€.

Des améliorations bienvenues pour le compact expert

Difficile d’affronter le G12 de Canon… Ce compact expert a mis la bar si haute que ses concurrents ont du mal à suivre. Nikon, avec son P7000, avait fait une première tentative. Bon appareil, il n’arrivait toutefois pas à battre sa cible. Il laisse donc sa place au P7100 qui comble certaines lacunes, sans révolutionner l’appareil (il faut dire que l’ergonomie était déjà plutôt bonne) : même capteur 10 Mpx (mais il est plus grand que sur les compacts classiques) et même objectif 28-300 mm, avec globalement les mêmes options.

La vraie évolution se trouve au niveau de l’écran, qui est maintenant capable d’être orienté verticalement, ce qui facilite grandement la prise de photos à bout de bras sans se baisser ou pour éviter un obstacle. Une molette a également été modifiée pour changer l’ouverture, mais il faudra tester pour en tirer la moindre conclusion. Des changements un peu timides de prime abord, pour un prix qui reste à 499€.

Le nouveau baroudeur façon Nikon

Enfin, pour conclure tous ces lancements de produits se résumant à des évolutions de gamme, présentons le seul nouveau boitier de la rentrée : Nikon se lance dans les compacts passe-partout et incassable. L’AW100 initie donc une nouvelle gamme.

Tous les éléments importants pour ce genre d’appareils sont réunis : étanchéité à 10 mètres, résistance aux chutes d’1m50, objectif 28-140 mm, intégration d’un GPS… Gros point fort pour Nikon : le capteur CMOS de 16 Mpx est une première sur ce genre d’appareils utilisant d’habitude le CCD. Or la différence est importante en cas de faible lumière et le Nikon devrait être plus performant que ses concurrents dans ce contexte. Il permet également de filmer en Full HD, le tout pour 329€.

Reste que seule la gamme compact a évolué… Nous sommes impatients de voir les nouveaux reflex !