Calculer sa profondeur de champ

Nous vous parlions dans le dernier MP de l’ouverture et nous expliquions son impact sur la profondeur de champ. Voici une astuce bien pratique : Romain nous a fait découvrir un outil qui permet de calculer facilement sa profondeur de champ, le Online Depth of Field de POFmaster. S’il est en anglais, il reste très simple à utiliser :

  • sélectionner votre appareil photo
  • sélectionner votre focale
  • sélectionner votre ouverture
  • enfin entrer la distance du sujet

J’ai fait exprès de prendre l’exemple de Romain pour illustrer ce calcul : un Nikon avec le 50mm f/1,8 pour un sujet à 2m (ce qui est une distance plutôt classique pour un portrait).

depth of field calculator

On voit ainsi qu’avec ces paramètres seuls 11 cm de la photo sont nets (Depth of field => Total). Ce qui veut dire que si le focus est fait sur le nez de la personne, son cou risque d’être flou, sans que vous puissiez le vérifier avec le petit écran de votre reflex. Il faut donc être attentif dans le choix de l’ouverture et à la zone de mise au point pour ne pas avoir une partie du visage flou (en tout cas si vous cherchez à faire un portrait classique !). Aidez vous de ce calculateur 🙂

Le site propose également quelques aides pour comprendre le principe de la profondeur de champ en fonction des paramètres précédemment cités. On comprend par exemple que cette démarche se justifie pleinement dans le cas d’un sujet relativement proche (quelques mètres) mais cela n’est plus vrai quand celui ci est suffisamment éloigné.

depth of field calculator 2

La suite après cette publicité

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Et pour compléter, il existe un bouton sur certains boitiers nommé « bouton profondeur de champ » qui permet de prévisualiser sa profondeur de champ avant de prendre la photo.
    Quand tu vises, c’est toujours à pleine ouverture (d’où un confort de visée), mais dans ce cas tu n’as pas la zone de netteté réelle. Le test de PdC permet de voir la zone de netteté au diaphragme choisi.
    Je sais que cela existe mais je n’ai pas encore trouvé l’utilité d’une telle option.

  2. C’est acheté, merci phototrend ;-D
    Je pense par ailleurs qu’il faudrait un posometre pour compléter le produit. SI quelqu’un a aussi une apps pour cela ;-D

  3. Bonjour!
    Je trouve votre discussion sur la profondeur de champ assez… surréaliste!
    En effet la PdC est une donnée fondamentale d’un bon cliché , puisqu’elle détermine la « netteté en profondeur ».
    Envisager d’aller la calculer sur un ordinateur est irréaliste , puisqu’elle change constamment en fonction de la lumière , de la focale , de la répartition des sujets à photographier etc : « attendez , je vais calculer la PdF et je reviens…! »
    Ayant une longue pratique des réflex 24×36 qui en disposaient tous , je ne comprends d’ailleurs pas que cette donnée soit si négligée par les fabricants , les vendeurs et même les journalistes de photo.
    Certains boitiers numériques ont un test de PdC , d’autres non , et la plupart du temps on n’arrive à le savoir qu’avec l’appareil en main: allez voir sur les sites marchands les plus connus : pas un mot!
    Il faut donc chercher des sites plus pointus (par ex Steve’s digicam en anglais) pour avoir l’info. Ca s’appelle DOF en anglais.
    Bonne recherche!

    JP Wernet

  4. Bonjour Jean-Paul,

    personnellement j’ai plus interprété l’article comme base expliquant (comme vous le soulignez) l’importance de la profondeur de champs. En outre le site web présenté permet de se familiariser avec ses effets, et permet aussi de se rendre compte des différents éléments à prendre en compte, comme la distance entre le photographe et le sujet, entre le sujet et le plan de fond. Et que tout ceci a un impact direct sur l’effet de la profondeur de champs.
    C’était aussi un très bon début pour aborder l’hyperfocale, ses avantages et ses inconvénients.

    N’y voyez donc là, non pas un appel à la sur-utilisation de la technologie, mais plutôt un outil de vulgarisation des notions de base de la profondeur de champs 🙂

    Bonne fin de journée.
    Guillaume

  5. Bonjour,

    Bravo pour votre site.

    Quelques liens (pointant sur #20 vitesse d’obturation sont rompus)

    Ma question : les anciens appareils avaient un jeu de bagues graduées qui permettait de déterminer en lecture directe la zône de netteté de l’image.(profondeur de champ)
    Les zoom des APN en sont dépourvus puisque la focale varie mais pourquoi les fabricants ne placent-ils pas un affichage dans l’écran LCD indiquant ces valeurs ? Si un programme (simple) comme celui que vous présentez existe, pourquoi ne pas l’inclure dans le système d’un appareil numérique ?

  6. Bonjour Roger,

    en effet cette notion de « plage de netteté » a disparu avec les appareils numériques (ou les objectifs auto-focus peut-être).
    Il est vrai que cette indication peut rendre bien des services, et doit plus manquer « aux vieux de la vieille » qu’aux jeunes habitués aux modes tout automatique.
    Toutefois, il existe encore un reste d’indication sur certains modèles (je connais surtout canon que nikon), comme par exemple sur le EF 50/1.4, on a la plage de netteté indiquée à f/22. http://digitalbestbuys.com.au/images/canon_ef_50mm_f1.4_usm_lens.jpg

    C’est le seul exemple que j’ai en tête.
    Après vous pouvez retrouver cette information sur des vieux objectifs que vous aurez adapté à votre boitier, ou sur des modèles rustiques, comme le Peleng 8mm, sur lequel c’est quasiment obligatoire car faire la mise au point manuellement à 8mm c’est pas vraiment évident.

    J’espère avoir un peu répondu.

  7. Merci pour ces précisions. J’ai trouvé dans mes archives de  »vieux dinosaure » un doc sur mon ancienne caméra super 8 qui comporte des tableaux de f = 6mm à f = 60 mm. Les valeurs correspondent à 0.01 près à celles du calculateur http://wikipidio.fr/pdc/PDC.html.
    Idéalement, il faudrait connaître la formule magique qui permet de faire le calcul car il y a sûrement une « raison mathématique » qui génère cette suite de nombres.
    Il est vrai qu’avec l’écran, on a une bonne idée de la netteté mais dans des conditions difficiles de prise de vue, cet outil serait apprécié.
    L’appareil que je viens d’acheter est un Sony HX1 (bridge) voir http://www.declicphoto.fr/fr/Tests/Bridges/Sony-Cyber-shot-DSC-HX1-il-ne-laisse-rien-au-hasard
    L’idée, c’est de pouvoir s’affranchir du mode  »intelligent » pour avoir des photos un peu plus travaillées.
    Votre site est une source d’infos précieuses pour le modeste amateur que je suis.

  8. Bonjour,
    J’ai découvert que, sur mon appareil, on peut désactiver l’autofocus et régler la netteté en manuel. Un curseur s’affiche qui donne une idée des distances.
    La lecture se fait donc directement en manuel. On peut aussi cibler la mise au point sur le sujet même lorsque celui-ci n’est pas au centre.
    Il faut donc se fier au visuel de l’écran LCD d’où l’importance du réglage de sa clarté et l’intérêt de affichage de l’histogramme pour évaluer la répartition de l’exposition en mode manuel.
    Différents modes  »scènes » permettent d’utiliser l’appareil dans des situations prédéfinies. C’est ainsi qu’on peut obtenir un effet de fond flou avec un avant-plan net (en portrait) Je pense qu’il faut jouer avec ces paramètres pour modifier la profondeur de champ en fonction de l’affichage sur l’écran.
    A+

  9. En réponse à Jean-Paul 🙂
    C’est vrai que cela peut paraitre surréaliste de faire appel à un logiciel pour calculer la profondeur de champ, mais j’ai un exemple concret :
    J’etais a Bercy pour le supercross 2009. La bas les conditions sont difficiles, lumiere assez faibles, et les motos tres rapides. De plus les reperes visuels sont faibles lors des sauts : 2 concurrents peuvent passer à plusieurs metres d’écarts. Du coup il est impossible de faire sa mise au point avant et de déclencher au moment opportun.
    De plus lors des sauts les motos peuvent etre paralleles a la piste ou perpendiculaires, ce qui signifie que la photo peut faire 1m50 de profondeur, ou 40cm.
    Dans des conditions difficiles, en intérieur, on cherchee à optimiser la vitesse, du coup on va ouvrir le diaphargme au maximum et monter la sensibilités à 1600 isos, ce qui permet d’avoir une exposition d’au moins 1/100e ce qui est le minimum à 200 mm avec stabilisateur. Hors plus on ouvre le diaphragme plus la profondeur de champ est courte, avec le risque de ne pas avoir le sujet entier dans la zone de netteté.

    La série de photo va durer 4 heures et il est preferable de prendre 1min 30 a reflechir eventuellement aidé par son téléphone aux parametres optimaux que de revenir a la maison avec toute une serie ratée. C’est souvent a la maison que l on s apercoit d un probleme de netteté, car les écrans lcd sont assez moyens.
    Quand au bouton de test de pdc, il fonctionne a priori pas mal en extérieur, mais sur des motos en mouvement en intérieur, bonne chance.

    Cest vrai qu il serait plus judicieux que ces infos soient données par l appareil ou l objectif, mais ce n est plus le cas, il faut faire avec.

  10. C’est juste. J’imagine que dans le cas extrême d’une course de motos, tu shoot en rafales pour optimiser ?
    Par contre, le llien »calculateur de profondeur de champ pour mobile » est inactif, tu peux le renvoyer ?

  11. Salut,
    non je ne shhotes pas en rafale car mon appareil est un peu poussif (3im/s). Peux etre qu avec un appareil plus véloce je le ferais. doc pour l instant je déclenche au momemnt opportun, enfin j essaye.
    le lien est http://polverari.free.fr/fielddepth/.
    S il n etait pas actif va sur mon site en cliquant sur mon identifiant et va dns la rubrique outil.
    a+

  12. Bonjour,
    Merci, le lien fonctionne. Mon idée est de reprendre ce modèle en changeant la rubrique « longueur de la focale en mm » et en la remplaçant par le grossissement. S’agissant d’un zoom 28-560 mm (équiv 24×36) . Ainsi pour chaque pas, je pourrai calculer directement.
    Dis moi si je me trompe en utilisant le format de capteur 35 mm car mon appareil est équipé d’un capteur Exmor (Sony) qui est plus petit. Dans quelle mesure le calcul peut il être influencé ? D’après les formules que j’ai trouvées, l’hyperfocale, qui est un paramètre du calcul de la distance mini et la distance maxi de netteté, se calcule avec le taux du cercle de confusion qui doit, j’imagine, changer dans le cas d’un capteur plus petit ? on appareil shoote en rafale à 10 img/s mais sans contrôle de netteté ça perd un peu son intérêt dans ce cas.

    A+

  13. Roger,
    tu as raison, c’est bien le cercle de confusion qui differe entre 2 capteurs de tailles différentes. moi je suis en fullframe donc, c’est 0.033mm. Dans mon programme j’ai aussi mis 0.025 mm pour les aps-c.

    Pour la rafale, effectivement sur un sujet rapide, si les données de l’autofocus ne sont pas remises a jour entre 2 images, cela perd de son intérêt. moi personnellment je n’ai jamais ete content des shootes en rafale de mon appareil versus un cliché pris au bon moment.
    a+

  14. polverari,

    Merci pour ta réponse. J’ai posé la question chez Sony. Je ne sais pas s’ils répondront sur ce sujet.
    En fait, je me demande pourquoi les fabricants n’ont-ils pas obligation d’indiquer ces informations dans la doc qui accompagne l’appareil puisqu’ils ne fournissent pas d’objectifs marqués.

    Bon week end

  15. Il est vrai que la technologie a tendance à nous faciliter (trop) le quotidien et nous fait surement perdre des réflexes et de l’expérience.
    Néanmoins, j’y suis plutôt favorable car je pense que cela m’aide à progresser (je pars de très loin et je suis loin d’être arrivé 🙂
    Aussi, je me permets de vous conseiller un petit soft pour iPhone que je trouve particulièrement parlant : Simple DOF Calculator.
    Il ne faut pas oublier que c’est à vous d’estimer la distance de votre sujet. Ce facteur n’est pas le moindre dans le calcul que fait ce soft donc…

    Bien à vous
    PS: Merci Phototrend pour l’ensemble du travail fait