Si les diamants sont éternels, ce n’est pas le cas de nos appareils photo. Pour connaître l’utilisation d’un appareil photo (et donc son état d’usure), il existe plusieurs astuces que nous avons partagées dans le Mercredi Pratique #116 sur l’achat de matériel photo d’occasion. L’un des éléments considérés comme faisant référence dans ce domaine est le nombre de déclenchements d’un boîtier.

Dans cet article, nous allons donc voir comment connaître le nombre de déclenchements d’un appareil photo (shutter count en anglais) afin de pouvoir évaluer son usage. Ce sera notamment très utile en cas d’achat ou de vente d’occasion pour déterminer le juste prix du matériel.

Pourquoi faut-il connaître le nombre de déclenchements d’un boîtier photo ?

Aujourd’hui, malgré l’emprise de l’électronique, il existe encore quelques pièces mécaniques à l’intérieur de nos boîtiers photo numériques. Et qui dit pièce mécanique dit usure. Sur la majorité des appareils photo reflex, l’obturateur est mécanique : à chaque photo, un volet s’ouvre et se ferme afin de laisser entrer la lumière sur le capteur.

Pour chaque appareil photo, il existe un nombre de déclenchements « théorique » que l’appareil peut supporter avant de risquer de tomber en panne. Ce nombre dépend généralement de la gamme de l’appareil photo :

  • Entrée de gamme : 50 000 déclenchements (ex : D3300, 100D)
  • Milieu de gamme : 100 000 déclenchements (ex : D7100, 70D)
  • Semi-pro : 150 000 déclenchements (ex : 7D, 5D, D800)
  • Pro : 300 000 déclenchements (D4s, 1DX)

Qu’est-ce qu’il se passe lorsque votre boîtier atteint la valeur indiquée ? Rassurez-vous, ce dernier ne va pas exploser. Par contre, le risque de panne sera plus élevé. Si sur certaines de vos photos vous voyez un rideau, avec une zone moins exposée ou une bande noire, cela peut être le signe que votre obturateur montre des signes de fatigue et qu’il faudra le changer.

Le nombre de déclenchements indiqué n’est en aucune manière une garantie de bon fonctionnement d’un boîtier, ou au contraire signe d’une panne imminente, mais permet d’évaluer la durée de vie moyenne d’un boîtier (son obturateur). Il existe de nombreux cas où le déclencheur est tombé en panne au bout de 100 photos comme au bout de 200 000 photos alors qu’il était « théoriquement » assuré pour 50 000 déclenchements.

Ce qu’il est important ici de retenir c’est que le nombre de déclenchements d’un boîtier permet de connaître l’usage d’un appareil photo. Si vous souhaitez acheter un boîtier d’occasion, mais remarquez qu’il arrive presque au niveau de la limite de déclenchements indiquée par le constructeur, il faudra peut-être vous orienter sur un autre vendeur, ou bien négocier le prix à la baisse, car remplacer un obturateur mécanique peut coûter plusieurs centaines d’euros selon la gamme du boîtier.

Les boîtiers concernés : obturateur mécanique vs électronique, modes vidéo

Attention, cette règle du nombre de déclenchements ne s’applique qu’aux boîtiers dotés d’un obturateur mécanique. Certains appareils photo, comme les compacts, disposent d’un obturateur électronique. C’est aussi le cas des boîtiers hybrides qui disposent d’un obturateur mécanique ET électronique, à choisir.

Pour simplifier, si l’obturateur mécanique actionne un premier rideau et un second rideau devant le capteur pendant l’exposition de la photo, l’obturateur électronique se contente d’activer et de désactiver le capteur d’image de l’appareil photo. Ne provoquant aucun mouvement physique interne au boîtier, l’obturateur électronique est silencieux et permet également d’obtenir des cadences de prise de vue bien plus rapides qu’avec des boîtiers à obturateur mécanique (20 i/s contre 6 i/s par exemple).

Ne disposant pas de pièces mécaniques, un obturateur électronique a une durée de vie différente de celle d’un obturateur mécanique, et le nombre de déclenchements ne permet pas de juger de son état d’usure.

De même, si un boîtier a longtemps été utilisé pour de la vidéo, son capteur a pu fonctionner de manière prolongée, mais cela n’apparaît pas dans le nombre de déclenchements. Attention donc si vous voyez un 5D Mark II d’occasion avec très peu de déclenchements, ce dernier a très bien pu être utilisé uniquement pour de la vidéo.

Les différentes méthodes pour connaître le nombre de déclenchements d’un boîtier

Intéressons-nous maintenant au coeur du sujet : comment connaître le nombre de déclenchements d’un appareil photo ?

Si nous devions vous répondre en une phrase : regardez les données EXIF de vos photos ! Oui, cette information est généralement incluse dans ces données très utiles enregistrées sur chacune de vos photos parmi notamment l’heure de prise de vue, la focale utilisée, la valeur ISO, la vitesse d’obturation, etc. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir votre boîtier pour connaître le nombre de déclenchements : une photo suffit !

Voici donc les logiciels et outils permettant de déterminer le nombre de déclenchements. Pour de meilleurs résultats, il est conseillé d’utiliser un fichier JPEG ou RAW sorti directement du boîtier et qui n’est pas passé par un logiciel de retouche photo ou de compression, car certains suppriment des métadonnées.

Sur le site Camera Shutter Count

Sans installer de logiciel, il est possible d’envoyer une photo sur le site Camera Shutter Count qui vous donnera ensuite de manière simple le nombre de déclenchements correspondant.

Camera Shutter Count

PhotoME (Windows)

PhotoME est un logiciel gratuit pour Windows qui permet d’afficher les métadonnées EXIF de vos photos avec de nombreux détails. En ouvrant le logiciel, vous verrez de nombreuses données et je vous conseille d’utiliser le module de recherche (CTRL + F au clavier) et de taper « déclenchement » ou « shutter count » (si en anglais) pour voir apparaître l’information que vous cherchez.

d80cs_en

XnView (Windows, Mac, Linux)

XnView est une visionneuse gratuite désormais multiplateforme avec XnViewMP. Elle permet d’afficher de nombreux formats d’images, un peu à la manière d’Adobe Bridge, et affiche les informations EXIF de vos fichiers. Comme pour PhotoME, cherchez la valeur indiquée en face de « Shutter Count ».

XnView

Aperçu (Mac)

Sur Mac, il est possible de connaître le nombre de déclenchements directement avec l’utilitaire Aperçu (Preview) fourni avec l’OS, mais cela ne fonctionne pas pour tous les boîtiers (c’est bon pour Nikon, mais pas pour Pentax, Sony ou Canon par exemple).

Aperçu Mac

Sous Lightroom avec le plug-in Metadata Viewer

Jeffrey Friedl est bien connu dans le monde des plugins Lightroom et a créé un plug-in Metadata Viewer permettant, sans quitter Lightroom, d’avoir des informations plus complètes que celles présentes dans Lightroom (qui n’affiche pas le nombre de déclenchements). Le plug-in est gratuit pendant 6 semaines puis vous pouvez faire un don à l’auteur pour continuer de l’utiliser.

MetaData Viewer

Solution ultime : le SAV

Si vous n’avez pas réussi à trouver le nombre de déclenchements avec ces outils, il existe une solution ultime : vous rendre au SAV correspondant à la marque de votre appareil photo ou bien même tenter en boutique photo. Ce dernier devrait pouvoir vous indiquer le nombre de déclenchements de votre boîtier.

Quelques conseils avant de terminer

Votre appareil photo numérote peut-être les photos les unes à la suite des autres : ne vous fiez pas à ce chiffre, car une remise à zéro de l’appareil ou l’installation d’une mise à jour peut fausser le calcul.

Si vous cherchez à connaître le nombre de déclenchements d’un appareil photo d’occasion en vente, vous pouvez demander une photo récente au photographe (la date du jour avec le dernier jour pourrait être utile), mais il est conseillé de faire la photo vous-même avec le boîtier lors d’un rendez-vous, ce qui vous permettra d’évaluer les autres aspects importants pour du matériel photo d’occasion.

Et pour être certains que le nombre soit correct, vérifiez-le avec plusieurs logiciels, comme ça vous serez définitivement fixé.

Si vous utilisez une autre technique, partagez-la dans les commentaires de cet article.