Si dès que vous entendez cloud ou nuage votre coeur se met à s’emballer, vous avez tout intérêt à lire cet article dans lequel nous essayons de répertorier tous les mythes et légendes existantes liées au Creative Cloud d’Adobe.

En effet, avec la sortie de Lightroom CC, les arguments faciles contre cette formule d’abonnement peuvent faire grincer des dents. Voici quelques perles et leurs clarifications.

« Je ne veux pas utiliser Lightroom dans mon navigateur Internet »

Pour de nombreuses personnes, le terme cloud est synonyme d’Internet et donc, par conséquence, elles pensent devoir être obligées d’utiliser le service via un navigateur Internet tel que Internet Explorer, Safari, Chrome ou Firefox.  C’est le cas pour certains services, mais pour Lightroom cela ne change rien : vous disposez du logiciel installé sur votre ordinateur et il fonctionnera sur votre ordinateur et non dans votre navigateur Internet.

Par contre, Lightroom Web, la version permettant d’accéder à vos collections via Internet (et qui vous donne la possibilité d’uploader des photos vers Lightroom) s’utilise dans un navigateur.

« Je ne veux pas me connecter à Internet pour devoir utiliser mon logiciel »

Ici encore, le cloud est synonyme pour certaines personnes de connectivité permanente nécessaire pour utiliser un logiciel. Nous vous rassurons, ce n’est pas le cas, même s’il est important de rappeler ici qu’Adobe demande de temps en temps (une fois par mois je crois) à ce que l’ordinateur soit connecté au serveur pour vérifier que vous êtes toujours abonné au Creative Cloud. Si ce n’est pas le cas, le ou les logiciels utilisés seront bridés à partir d’une certaine période.

« Si j’arrête de payer, je ne peux plus accéder à mes photos »

Dans ce mythe, il y a du vrai et du faux, faisons le point. Avec le Creative Cloud, vous payez un abonnement mensuel pour utiliser votre logiciel. Vous ne possédez donc plus une licence perpétuelle mais un droit d’utilisation temporaire que vous payez chaque mois. Petite note au sujet de la licence perpétuelle. Cette dernière est sûrement moins perpétuelle que vous ne pensez car au fil des années, vous allez devoir mettre à jour votre système d’exploitation pour supporter de nouveaux appareils ou bien tout simplement parce que d’autres logiciels arrêterons de supporter les vieux systèmes d’exploitations. Pour les logiciels à licence perpétuelle, cela va sûrement signifier qu’à un moment vous ne pourrez plus l’utiliser sans mise à jour car le système d’exploitation ne supportera pas cette version, trop vieille. Ce n’est peut-être pas dans deux ans, mais le raisonnement est là.

Avec la licence, si vous arrêtez de payer, vous ne pourrez plus utiliser votre logiciel, du moins certaines parties. Pour Lightroom CC par exemple, en arrêtant l’abonnement vous pouvez continuer à utiliser l’application, mais de manière partielle. Tout d’abord, vous n’aurez bien sûr plus d’accès à Lightroom Mobile et Lightroom Web. Ensuite, l’application de bureau ne pourra plus ouvrir le module de développement et de cartographie.

Il vous restera donc malgré tout le module bibliothèque (qui possède des outils de retouche rapide), le module diaporama, le module livre, le module impression et le module web. Vous pouvez donc continuer à accéder à vos images et même les visualiser, dans Lightroom ou ailleurs, car vos fichiers sont toujours présents sur votre disque dur.

« Je serais forcé d’utiliser toujours la dernière version du logiciel »

Qui n’aimerait pas cela ? Plus sérieusement, l’intérêt principal de l’abonnement est justement de disposer tout le temps de la dernière version sans frais supplémentaire. Malgré tout, certaines personnes ne veulent pas forcément des nouvelles versions du logiciel pour plusieurs raisons, notamment parce que leur OS est trop ancien pour faire fonctionner la nouvelle version.

Là-dessus, propose aux abonnés Creative Cloud de récupérer des anciennes versions (à partir de CS6) de ses logiciels mais nous ne connaissons pas la marche à suivre.

« Je ne pourrais pas installer l’application sur l’ordinateur de mon bureau en plus de mon ordi perso »

En fait, si. Il est possible d’installer jusqu’à deux licences Creative Cloud sur deux machines différentes, mais par contre Adobe propose uniquement d’installer une copie Mac et une copie Windows, donc ça fonctionne bien si vous avez deux ordinateurs avec des OS différents mais sinon c’est plus … compliqué.

Si vous avez d’autres histoires similaires ou des interrogations, je vous propose de les partager en commentaires.