Nous n’avons jamais pris autant de photos, mais malgré cela, les constructeurs vendent de moins en moins d’appareils photo numériques. La faute à qui ?

Des ventes en baisse de 60%

Dans un article du Financial Times, une étude de Nomura Securities indique que sur les deux dernières années, les ventes d’appareils photo numériques (vendues par des entreprises comme Canon ou Nikon) ont chuté de 60%.

Sur les deux dernières années, les ventes d’appareils photo compacts et bridges (sans objectif interchangeable) sont passées (en milliers) de 108 577 en 2010 à 77 981 en 2012, et devraient avoisiner 26 480 en 2014 (estimation basée sur les 6 premiers mois).

Pour leur part, les appareils photo à objectif interchangeables (hybrides et reflex) ont vu leurs ventes (en milliers) augmenter de 12 887 en 2010 à 20 157 en 2012, mais devraient chuter à nouveau à 12 543 pour 2014.

cameras-out-of-focus

En regardant ces chiffres, nous pouvons cependant nous demander si la période de fin d’année 2014 est bien pris en compte dans l’estimation du chiffre basé sur les 6 premiers mois, car c’est là que le gros des ventes a lieu. D’ailleurs, nous aurions bien aimé avoir les chiffres de 2013 pour une image plus précise.

La guerre des compacts et des photophones

A la lecture de ces chiffres, on voit qu’il se vend toujours plus de compacts et de bridges que de reflex et d’appareils à objectifs interchangeables, mais la chute entre 2012 et 2014 pour les premiers est vertigineuse (de 77 981 000 à 26 480 000) soit une baisse de 66%. La raison première de ce déclin est l’apparition de smartphones toujours plus performants, qui remplacent désormais sans peine nos petits appareils photo compacts d’antan.

Les DSLR résistent un peu mieux

Même si le volume des ventes diminue entre 2012 et 2014 pour les DSLR, on remarque quand même que les chiffres restent stables entre 2010 et 2014. D’ailleurs, Nikon, dans sa stratégie actuelle, semble s’orienter massivement vers le haut du marché des DSLR avec les reflex plein format pour qui la concurrence des photophones n’a que peu d’importance. Ce sera peut-être une stratégie gagnante, à voir.

Le palmarès des constructeurs

Dans une infographie publiée dans ce même article, on découvre la part de marché mondiale de tous les constructeurs en 2013. Canon est au sommet, avec 23,1% de part de marché mondiale, suivi par Nikon à 16,8%. Vient ensuite, avec surprise, le constructeur Fuji avec 11,4%, suivi de Sony (10,6%), Samsung (7,6%), Panasonic (7,2%), Olympus (6,1%), Kodak (4,2%), Casio (1,7%) et enfin Ricoh (0,6%).

Un business model à réinventer ?

Heureusement, les reflex et autres appareils photo ne sont pas voués à une mort immédiate, et cette étude ne prend pas en compte le nombre de boîtiers actuellement en circulation entre les mains des photographes de tous niveaux. Mais une chose est sûre, les constructeurs n’engrangent des revenus que lorsque l’on achète de nouveaux appareils ou de nouveaux objectifs, et dans la situation actuelle, une réflexion sur leur business model pourrait leur permettre de sortir de cette spirale.

Pourquoi ne pas proposer un système de pay per shoot, où le prix initial de l’appareil est réduit mais l’utilisateur paie pour chaque déclenchement, ce qui nous forcerait d’ailleurs à prendre moins de photos ? Si cette idée semble absurde pour certains, elle aurait au moins le mérite de proposer une entrée d’argent régulière pour les constructeurs.