Tests : Super DHG Circulaire Polarisant et DHG ND8 Light Control de chez Marumi

| 9 Commentaires

Nous avons déjà parlé des filtres dans notre Mercredi Pratique. Aujourd’hui, je vais vous parler de deux filtres que j’ai utilisé sur un Nikon D800 + 24-70 mm f/2.8. Vous avez sûrement déjà entendu parler de l’exigence de ce boîtier en terme d’optique, et la chose est également vraie avec les filtres.

Marumi

Pour un capteur full-frame, il est recommandé d’utiliser des filtres de bonne qualité et disposant notamment d’un cadre suffisamment mince pour éviter tout risque de vignettage, notamment avec un grand angle.

Les filtres que j’ai pu tester sont tous les deux de la marque japonaise Marumi, qui a l’avantage de proposer des produits de bonne qualité à un prix raisonnable. Il s’agit des modèles Super DHG Circulaire Polarisant et DHG ND8 Light Control, tous deux en diamètre 77 mm. Merci à Merwen de Lovinpix qui m’a fourni des conseils sur le choix des filtres, car il y a beaucoup d’acteurs sur le marché et sans les tester, difficile de savoir quel filtre est fait pour vous.

Test du filtre Super DHG circulaire polarisant

Pour rappel, un filtre polarisant permet d’augmenter les contrastes et de donner des couleurs plus vives à vos photos d’extérieur, tout en réduisant les reflets sur les surfaces réfléchissantes telles que les vitres ou l’eau. Si vous n’avez jamais utilisé de filtre polarisant circulaire, son fonctionnement est assez simple : le filtre est composé d’une partie vissée sur votre objectif, et d’une bague que vous pouvez tourner pour modifier la manière dont la lumière arrive sur l’objectif et donc l’effet polarisant. Le résultat est visible directement dans le viseur, comme ça vous ne pourrez pas vous tromper.

marumi-filtre-super-dhg-circulaire-polarisant-77mm

Voici par exemple plusieurs images réalisées avec le filtre monté sur l’objectif, en tournant la bague. Le résultat obtenu est différent en fonction de la rotation du filtre.

DSC_1383

DSC_1382

DSC_1384

Attention par contre, si vous abusez trop du filtre polarisant, votre ciel peut parfois ressembler à quelque chose comme ça (photo ci-dessous), ce qui n’est pas très réaliste, avouons-le.

DSC_1385

Rien à redire sur le filtre Super DHG Circulaire Polarisant : il joue parfaitement son rôle, respire la qualité (c’est un Super DHG, et non un simple DHG) et se laisse même oublié. Par contre, un filtre polarisant n’a pas que des avantages, et il faudra bien faire attention à plusieurs points :

  • ajouter un filtre supplémentaire à votre objectif réduit l’intensité des rayons lumineux qui atteignent votre capteur, ce qui veut dire qu’avec ce filtre, vous risquez de perdre un peu de lumière (1IL grosso modo)
  • pour cette raison, il est parfois intéressant de le retirer, si par exemple vous rentrez dans un lieu couvert. Ce serait dommage d’augmenter les ISO pour rien…
  • si vous utilisez un pare-soleil, ce dernier risque de vous gêner, et si vous ne faites pas attention, vous risquez d’y laisser quelques traces de doigt.
  • attention à ne pas acheter des filtres « à pas cher » car la qualité du verre utilisé est très important pour ne pas détériorer l’image. Imaginez rajouter un cul de bouteille devant votre super objectif à 1000 euros…

Petite information intéressante : le filtre dispose d’un revêtement contre la poussières, les gouttes d’eau et les matière grasses, donc son nettoyage devrait être facilité.

Conclusion : à 82,90 € pour le modèle 77 mm (prix Lovinpix), le filtre Super DHG Circulaire Polarisant de Marumi fait des merveilles pour vos photos. Le tarif sera peut-être un peu cher pour certains, mais ce filtre est un véritable investissement qui vous aidera à améliorer vos photos. Si vous possédez un boîtier full-frame, ce filtre est la condition nécessaire pour éviter le vignettage.

Note : 4 sur 5 (la perfection n’est pas de ce monde)

Test du filtre DHG Densité Neutre 8 Light Control

Changement de décor : le filtre à densité neutre joue un rôle complètement différent. Ici, pas de couleurs plus saturées, ou bien des reflets supprimés, mais plutôt un comportement assez étrange à première vue pour un photographe. Placez un filtre densité neutre sur votre objectif, et vous perdrez beaucoup de lumière. Par exemple, avec un ND8, vous perdrez 3 stops (ou diaph).

MARUMI FILTRE DHG ND8 LIGHT CONTROL 77MM

Si ce n’est pas clair à première vue, voici une mise ne situation : pour une exposition correcte sans filtre à f/8 (autres réglages fixés), vous devrez ouvrir votre diaphragmme à f/2.8 avec un filtre ND8. Par contre, si vous souhaitez garder l’ouverture constante, vous pouvez jouer sur un autre élément beaucoup plus intéressant : la vitesse d’obturation. A ouverture égale, vous pourrez utiliser une vitesse beaucoup plus basse et obtenir donc des effets de flou même en pleine journée.

Par exemple, sur cette image prise en pleine journée, j’ai utilisé ce filtre pour obtenir un effet de lissé dans l’eau et le ciel :

This could be the end

1,3 s – f/22 – ISO 50 – 24 mm

Sans filtre et avec les mêmes réglages, ma photo aurait été brûlée, car fortement surexposée :

This could be the end

Pour réussir à capter un effet de mouvement en pleine journée, le filtre ND (densité neutre) s’impose donc afin d’assombrir votre image et de limiter la lumière qui passe avec une pose longue. Ce type de filtre est par exemple utilisé pour photographier des cascades ou chutes d’eau en plein jour.

Voilà pour la théorie. En pratique, ce filtre est d’une qualité irréprochable. Je n’ai pas remarqué de dominante de couleur ou de perte de piqué dans mes images, et il a résisté sans broncher aux embruns d’une mer bien agitée ce jour là. Bien entendu, il vous faudra vous munir d’un trépied pour stabiliser votre image.

Pour information, il existe des filtres de différentes densités (ND2, ND4, ND8 voir même ND40, ND400 ou ND1500) ainsi que des filtres à densité variable.

Conclusion : Pour 44,90 euros (prix Lovinpix), le filtre Marumi DHG ND8 Light Control 77 mm fait des merveilles si vous aimez les poses longues ou souhaitez expérimenter avec un trépied en plein jour. Vous serez étonné de l’effet obtenu avec seulement quelques secondes de temps de pose

Note : 4 sur 5.

Ces produits sont garantis 2 ans par Marumi, et bien entendu il existe d’autres modèles correspondant au diamètre des objectifs disponibles sur le marché. En règle générale, plus le diamètre est grand, plus le filtre est cher.

Pour aller plus loin :

email

9 Commentaires

  1. Toute petite précision au sujet du filtre ND8: ce genre de filtre est aussi utile pour obtenir un joli bokeh même lors d’une journée ensoleillée (sans ça on est parfois obligé de fermer à f5.6 et plus, ce qui augmente significativement la profondeur de champs). Parfait pour des portraits d’été :)

  2. Merci pour ces informations utiles ;-)

  3. Merci pour ce test « sur le terrain » ; vu le nombre de marques, modèles et prix qui varient du simple au quadruple, il s’avère très utile ! (et je ne connaissais pas cette marque).

  4. Je pense que je vais commander le ND8 sur le site cité que je ne connaissais pas.

  5. Le filtre pola : vraiment indispensable !

    Pour le ND, j’aurais bien voulu voir la photo avec la haute vitesse d’obturation (plutôt qu’une image brûlée..)

  6. Pingback : Découvrir et comprendre les usages des filtres ND et GND en vidéo | Phototrend.fr

Laisser un commentaire

Champs Requis *.