Bien qu’un peu technique, ce Mercredi Pratique devrait vous permettre d’appréhender facilement un concept étonnant : la photographie infrarouge. Cela consiste à capturer une partie du spectre lumineux, invisible à nos yeux, confèrant un rendu très particulier à l’image.

Trois méthodes sont réalisables pour obtenir ce genre de cliché :

  • Simuler l’effet sur un logiciel de post-traitement avec un rendu plutôt moyen
  • Retirer le filtre anti-infrarouge situé proche du capteur, directement de votre reflex. Je vous conseille de faire réaliser le bidouillage par un spécialiste, en gardant à l’esprit qu’une fois modifié, votre APN sera voué à photographier en infrarouge.
  • Se munir d’un filtre dédié que l’on visse sur l’objectif (environ 50€). Plusieurs types existent, laissant passer plus ou moins le spectre lumineux. Le plus populaire est le filtre IR de 720 nanomètres qui absorbe une bonne partie du spectre. Cette 3ème méthode est un bon équilibre pour tout amateur voulant tester l’infrarouge en recherchant un bon résultat sans condamner son appareil photo. Une prise de vue bien préparée ainsi que plusieurs étapes en post-traitement sont primordiales. Voyons ça en détail.

Sujet et prise de vue pour la photographie infrarouge

Le vert de votre photo deviendra blanc par la suite, l’infrarouge est donc particulièrement efficace sur mère nature. Le filtre baisse le piqué de l’image, pensez à utiliser une petite ouverture et toujours prendre une composition très contrastée avec un soleil au meilleur de sa forme : dans le cas contraire, les couleurs seront fades et le rendu très moyen. Ensuite? Le filtre étant opaque, le temps de pose prendra plusieurs secondes. Les conditions de prise de vue sont communes à la photo nocturne : trépied, sujet fixe, retardateur. L’infrarouge va faire batifoler votre balance des blancs, shooter en RAW !

L’appareil est bien stable, la mise au point faite : prêt à déclencher ? Avant de visser le filtre, passer en mise au point manuelle, l’APN saura faire la mise au point malgré l’opacité mais avec difficulté, ne risquons pas une photo floue. Sélectionnez le mode manuel, le filtre non transparent rend impossible la détection de l’exposition. Prenez comme base une ouverture à f/9 pour 6 secondes. Ce n’est pas une référence, chaque filtre IR a une opacité qui diffère et l’anti-infrarouge de votre appareil joue aussi son rôle. Le rendu de votre photo sera rouge, c’est normal ;).

L’étape du post-traitement

Il vous faut maintenant réajuster votre RAW, et en particulier la balance des blancs en prenant le vert de votre image comme référence. Modifier les niveaux et les couleurs (vous pouvez faire confiance à votre logiciel d’édition graphique pour réajuster avec l’option « niveaux auto », « couleurs auto »). A ce stade là, votre RAW est développé 🙂

Nous allons ensuite inverser les couches de couleurs rouge et bleu via le mélangeur de couches:

  • couche de sortie rouge: rouge 100% –> 0%, bleu 0% –>100%
  • couche de sortie bleue: rouge 0% –>100%, bleu 100% –> 0%

Le rendu final est quasiment là, c’est à ce niveau qu’on voit si tout les facteurs météo, exposition, force de l’anti-infrarouge étaient optimum (à noter que le Nikon D70 est réputé pour son anti-infrarouge faible). Dans ce cas, le bleu sera dense, le vert inexistant, remplacé par un blanc irréel. De légers voiles rouges peuvent encore résister. Comme finition, vous pouvez désaturer le rouge et magenta de votre visuel.

Vous aviez déjà expérimenter cette méthode ? Nous attendons vos retours !

  • pickachu

    vous conseillerez quoi comme filtre a acheter ? qu’elle marque et a qu’elle prix ? merci d’avance pour vos réponses

  • Pour une utilisation assez régulière, le filtre R72 de la marque HOYA obtient beaucoup d’avis positifs, aux alentours de 50-90€ selon le diamètre du filtre. Après c’est comme tout, pour seulement tester l’effet sans se ruiner, on trouve des filtres infrarouges génériques plus ou moins efficace à moins de 30€. Le filtre utilisé pour les visuels de l’article a couté une dizaine d’euros, comme quoi…

    • Michel

      Bonjour,

      L’usage d’un filtre permet-il de quantifier les déperditions de chaleur d’une maison par exemple ?
      Afin d’avoir une idée des priorités en termes d’isolation à effectuer.

      Merci

  • Je me suis lancé dans cette technique dernièrement, et après avoir fait un temps avec un filtre vissé devant l’objectif, je me sui sdécidé a franchir le cap d’une modification directe d’un boitier.
    Depuis c’est le jour et la nuit, mon appareil ne fait certe plus que de l’infrarouge, mais les résultats sont superbes. Avec des temps de pause « classiques » (en général je n’applique aucune compensation).
    Pour ceux que ça intéresse, voilà les étapes de modifications de l’appareil : http://www.flickr.com/photos/jeje62/sets/72157626341817954/

    et quelques clichés : http://www.flickr.com/photos/jeje62/sets/72157626373983054/
    (dont une qui a été sélectionnée dernièrement par Canon France pour « la photo de la semaine).

    Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter !

    • Bruno

      Bonjour
      Je commence un peu a me documenter sur la photo en infra rouge et les versions et explications varient selon les photographes 🙂
      Pour une fois c’est la même version que je retrouve pour la 3eme fois, c’est encourageant LoL
      Si ça ne vous ennuie pas, j’aurais 2-3 questions.
      Certains disent que le fait d’enlever le filtre change la mise au point.
      Qu’en pensez vous?
      Ou trouver le filtre IR de remplacement?
      Existe-t-il d’autres filtres que le 720nm?
      Et une dernière pour le plaisir 🙂
      Je ne suis pas assez habile pour m’amuser a démonter le boitier que je vais dedier a l’infrarouge.
      Le démonter n’est pas le problème.. c’est le remonter ou je risque quelques soucis :))
      Nikon ne faisant pas ce genre de chose.. sauriez vous vers qui je peux me tourner pour cela?
      D’avance merci
      Bien cordialement
      Bruno

  • Merci pour le complément d’infos Jérôme ! C’est vrai que les temps de poses conséquents sont le point faible du filtre, surtout quand on shoot de la végétation avec le vent qui fait tanguer les branches et feuilles des arbres.

  • Merci, j’étais convaincu que la méthode soft, avec Photrosho^p par exemple était meilleure, mais ton article et les exemples de Jérôme m’ont covaincus de revoir ma position. Encore un petit acaht sur Ebay… Je continue à penser que le post-traitement est super important (ce que tu dis aussi dans ton article).

  • Pingback: La photographie infrarouge | Phototrend.fr « PHOTOS NEWS()

  • @michel : non car on travaille ici dans l’infrarouge « proche », c’est à dire compris entre 650 et 1000 nm maxi.
    L’infrarouge thermique est lui de mémoire supérieur à 5000nm, de 10 000 nm à 15 000 nm.
    Nos capteurs d’appareils y sont donc totalement insensibles.

    Pour ceux que le sujet intéresse, j’ai dernièrement donné une petite interview à Phox sur le sujet :
    http://reflex-numerique.fr/recontre-avec-jerome-photographe-infrared/

  • STAQUET EMMANUEL

    Bonjour

    je cherche un filtre ir interne pour transformer mon nikon d70 en infrarouge.
    Savez vous ou je peux trouver ce filtre.

    merci de votre aide

  • guillaume

    Bonjour à tous

    Je viens d’acheter un fitre IR 850 nanométre
    j’ai pris plusieur photos avec ce fitre en suivant les différente étapes
    et le rendu des photos n’étais pas rouges mais violet
    est ce normal ?

    Merci pour votre réponse
    et bientôt

    • Avez-vous bien fait la balance des blancs ?
      pour la faire, le plus simple est de prendre en photo une feuille blanche (ou a défaut de l’herbe), uniforme et de basculer ensuite l’appareil en balance des blancs manuelle.
      Mais la dominante est « normale », il faut ensuite travailler les photos sous Lightroom/photoshop

  • Bruno

    Pardonnez moi.. j’ai un peu « glissé » en postant mon commentaire.. Je recommence
    Bonjour
    Je commence un peu a me documenter sur la photo en infra rouge et les versions et explications varient selon les photographes 🙂
    Pour une fois c’est la même version que je retrouve pour la 3eme fois, c’est encourageant LoL
    Si ça ne vous ennuie pas, j’aurais 2-3 questions.
    Certains disent que le fait d’enlever le filtre change la mise au point.
    Qu’en pensez vous?
    Ou trouver le filtre IR de remplacement?
    Existe-t-il d’autres filtres que le 720nm?
    Et une dernière pour le plaisir 🙂
    Je ne suis pas assez habile pour m’amuser a démonter le boitier que je vais dedier a l’infrarouge.
    Le démonter n’est pas le problème.. c’est le remonter ou je risque quelques soucis :))
    Nikon ne faisant pas ce genre de chose.. sauriez vous vers qui je peux me tourner pour cela?
    D’avance merci
    Bien cordialement
    Bruno

  • Merci pour ce post intéressant d’une technique pas souvent évoquée.
    Juste pour vous dire que je commence l’IR et que mes essais peuvent en intéresser certains :

    Je possède un Nikon D700 non modifié. Ce réflex est très efficace en IR. Mes temps de pose vont de 4sec à 13sec selon le cas à 200 ISO. Donc cela reste raisonnable et la définition du capteur 24×36 du D700 permet d’envisager des tirages en A2. J’utilise le fameux filtre Hoya R72, avant j’avais essayé le B+W 092 mais sans grand succès. Le B+W est plus considéré comme un filtre rouge profond qu’un filtre IR, donc prenez le Hoya R72, le résultat est sans appel.

    Pour la mise au point du Nikon D700 a travers le Hoya R72, pas besoin de se mettre en manuel, on reste en AF et le D700 accroche sans aucune difficulté c’est très appréciable.

    Enfin concernant le choix de l’objectif, tous ne sont pas bon en photo IR (point chaud au centre de l’image). Perso, j’utilise l’excellent Nikkor FX 16-35 f/4 dont j’avais lu sur le web qu’il était une tuerie en IR. Je confirme et le piqué d’image en IR est excellent. J’utilise cet objo avec une ouverture calée à f/13.

    Florent

    • Merci Florent pour ton retour. Tu as quelques images à nous montrer ?

  • Hello Damien,

    Pour l’instant j’étais en phase de tests pour voir si cet ensemble avec le Nikon D700 fonctionnait bien en IR. Étant auteur & artiste photographe je vais pouvoir rentrer dans le vif du sujet dès ce printemps et aussi lors de mon prochain voyage dans l’Ouest Américain.

    Cela dit voici un des derniers essais fait ce dimanche après midi :

    http://i69.servimg.com/u/f69/15/24/25/80/_dsc5513.jpg

    -Nikon D700 FX 12Mpix : AF en auto avec filtre, 200 ISO, mode M manuel, RAW, balance des blancs effectuée en manuel
    -objectif FX Nikkor 16-35 f/4 utilisé à 22mm f/13
    -filtre IR 77mm Hoya R72
    -trépied Cullmann Magnesite 519
    -télécommande UHF Phottix
    -13sec. de pose avec compensation expo à +0.7

    J’espère que cela pourra aider.

    Florent

  • Hatem

    Bonjour,

    Suite à la lecture de ce topic je me suis procuré un Filtre IR720 MASSA dont voici le lien : http://www.missnumerique.com/massa-filtre-infrarouge-720-slim-58-mm-p-12468.html.

    J’ai fait quelques photos avec et j’ai bien une photo rouge.

    Après sur Lightroom ou Photoshop, je n’arrive pas à y changer la couleur.. Même avec les paramètres automatique cela ne fait rien dans mon cas et ma photo reste rouge.

    Si quelqu’un peut me venir en aide.

    Cordialement
    Hatem

  • Pingback: Une autre vision de l’Islande, en infrarouge, par Andy Lee | Phototrend.fr()

  • pablito

    Bonjour,

    Je suis débutant en photo et par conséquent en photo IR.
    On m’a offert un filtre IR car je trouve le rendu des photos superbe.
    J’essaie de suivre votre tuto mais malheureusement pour moi mes connaissances en photoshop (CS6) sont trop limités.

    Je n’arrive pas par exemple a changer la valeur de « la balance des blancs en prenant le vert de votre image comme référence ».
    Je n’arrive pas non plus a modifier les couleur en auto.
    En faite j’arrive juste a changer les niveaux et le mélangeur de couche.

    Du coup je n’obtient qu’une photo a dominante bleu (toute bleu en faite 🙂 ) .

    Pouvez-vous m’aider en me donnant la arche a suivre ? ou avez vous peut être un tuto photoshop qui pourrait m’aider ?

    Merci beaucoup de votre aide.

    • niokman

      Pablito: utiliser des logiciels piratés c’est pas bien… Passe juste en noir et blanc et c’est bon.

  • Pingback: Paris photographiée en infrarouge, une vision irréelle de la capitale()

  • Michel

    Bonjour,

    J’ai acheté un B+W 092 (695nm) que je monte sur Pentax K3. J’ai fais des bdb auto et manuel (sur l’herbe). Mon fichier RAW que je regarde sur mon appareil ou sur l’ordi me donne une photo rouge. Oui je sais. C’est normal. A la seule différence, c’est que les couleurs ne sont pas « inversées ». C’est comme si j’avais mis un cellophane rouge seulement.

    Quelqu’un a une idée?

    Je vous mets une photo.

    Merci de vos réponses

    • La prise de vue ne suffit pas pour obtenir l’image finale, il faut ensuite passer par la case retouche, comme indiqué dans l’article. Tous les détails sont là. Bon courage.

  • Michaël

    Bonjour, j’ai un d3200 et j’aimerais savoir s’il est possible de faire de la photographie infrarouge en achetant un filtre « vissable » ?
    Bonne journée

    • Bonjour Michael. Oui tu devrais pouvoir viser un filtre infrarouge sur ton objectif, à trouver parmi de nombreuses références. Je te conseille la marque Hoya : http://amzn.to/23lPMe7