happiness is.. driving a caterpillar truck

Avec une fin d’année chargée, difficile sur Phototrend de garder notre rythme habituel de publication. Ce Mercredi Pratique est plutôt un Vendredi Pratique ! Pourtant vous êtes nombreux à nous proposer des thèmes pour nos MP (ça se passe sur la page Participez) et nous essayons de les traiter le plus rapidement possible. C’est le cas aujourd’hui avec la notion de vignettage.

Qu’est ce que le vignettage

Le vignettage correspond tout simplement à ces zones sombres qui peuvent apparaître à la périphérie de votre photo en fonction de votre objectif et de la focale utilisée. Concrètement, il y a une baisse de la luminosité captée par l’objectif au fur et à mesure que vous vous éloignez de son centre : la quantité de lumière que laisse passer l’objectif est maximale au centre et se dégrade à l’extérieur de l’image. C’est d’autant plus visible que le fond est uni et clair, le ciel notamment.

vignetting

A partir d’en haut à gauche et dans le sens des aiguilles d’une montre : f/2.8, f/4, f/5.6, f/8

Les objectifs les plus marqués par ce défaut sont les grands angles ou les téléobjectifs puissants. Le vignettage est alors surtout visible à pleine ouverture et à la plus petite focale, ou aux focales extrêmes dans le cas des téléobjectifs. De manière générale, les objectifs haut de gamme sont plus épargnés que les entrées de gamme, mais tous ont leurs limites.

Enfin, il se peut simplement que votre objectif ne soit pas adapté à votre format de capteur ou encore que votre pare soleil ne soit pas le bon pour votre objectif…

Le corriger ou l’exploiter ?

lomo_k100_1may_24

A l’origine, le vignettage est un défaut de votre objectif qui crée ces zones sombres. Vous pouvez donc d’abord essayer de l’éviter. Pour cela, le plus simple est d’éviter l’ouverture maximale dont votre objectif est capable. En augmentant de une ou deux valeurs le diaphragme, vous devriez limiter ou supprimer totalement le vignettage. De même, éviter la focale la plus petite vous permettra de supprimer ce défaut.

Si votre photo présente malgré tout ce défaut et que vous souhaitez avoir une image fidèle à votre scène, vous aurez probablement envie de la retravailler. De nombreux logiciels permettent de corriger facilement le vignettage, parfois de manière automatique avec le profil de votre appareil photo et de votre objectif. Vous pouvez par exemple utiliser PTLens : pas très cher, il remplit bien sa fonction. Mais le plus intéressant est de corriger le vignettage dans votre logiciel de gestion habituel, comme Lightroom ou Aperture, et bien d’autres. Cela intègre cette correction au sein de votre workflow habituel et vous ne perdrez que peu de temps, sans avoir besoin de sortir du logiciel ou d’utiliser un plug-in spécifique. Dans tous les cas, les logiciels récents sont très efficaces, et savent éliminer ce vignettage sans changer les couleurs, risquer une modification de l’exposition ou augmenter le bruit.

Lightroom

Mais le vignettage peut aussi s’avérer artistique et apporter une dimension différente à votre image. Vous pouvez le créer au moment de la prise de vue si vous connaissez bien votre matériel ou le recréer par la suite en post-traitement. Le plus souvent, il permet de forcer le spectateur à regarder le centre de l’image, comme pour attirer son regard là où l’on veut qu’il s’attarde. Il peut se faire en noir bien sûr, mais également en blanc, selon le type d’image que vous souhaitez et l’ambiance que vous voulez donner.

Plymouth

Si vous souhaitez aller plus loin, vous trouverez par exemple des groupes sur Flickr pour partager vos images avec vignettage ou y trouver l’inspiration.