Quand l’hiver approchait, je vous avais parlé dans le MP #56 de toutes les astuces pour bien réussir ses photos en hiver, notamment surexposer un peu ses photos lorsqu’il y a de la neige. Vous pouvez d’ailleurs y rejeter un coup d’oeil avant de lire cet article, car je vais aujourd’hui être un peu plus spécifique et n’aborder que la photo « au ski » : montagne et neige, mais surtout photos sportives. Et non, je ne vous parlerai pas de portrait, bien qu’il y ait aussi des choses intéressantes à faire 😉

Faites attention à la météo

Petit rappel important : votre matériel doit être le mieux protégé possible. Gardez-le au chaud lorsque vous ne l’utilisez pas, et évitez si possible les changements de température trop violent. En rentrant, laissez votre appareil dans le sac le temps que la température augmente progressivement, vous éviterez ainsi de la condensation. Prévoyez également une batterie supplémentaire : le froid affecte la charge et vous devrez utiliser la batterie qui est au chaud plus vite que vous ne le pensez. Gardez-les près du corps (à l’intérieur de votre manteau) pour les garder à température. Enfin vérifiez si votre boîtier et vos objectifs sont tropicalisés. Bien sûr, les gants sont quasi obligatoires, et il faut arriver à trouver le bon compris entre chaleur et maniabilité ;).

Pour avoir plus de conseils sur comment protéger votre matériel photo du froid, je vous invite à lire notre Mercredi Pratique dédié.

tempest in the city

Maintenant pour les photos elles-mêmes, il est intéressant de savoir à l’avance quel sera la météo les jours où vous shootez, et si besoin repousser au lendemain. Pour la plupart des images vous aurez envie/besoin de soleil – mais n’oubliez pas que le brouillard, les nuages ou la neige peuvent aussi être de très bons sujets. C’est d’autant plus vrai que la luminosité sera presque toujours importante (en tout cas en journée).

Quels réglages pour quelle lumière ?

Alors en parlant de lumière, quels réglages sont les plus intéressants ? Concernant la sensibilité, vous n’aurez probablement pas besoin de dépasser les 100 ou 200 ISO, et c’est tant mieux ! Le seul cas où cela peut être intéressant de monter un peu en sensibilité serait que vous ayez besoin de shooter encore plus vite, dans les cas de skieurs en mouvement notamment. Excepté les photos de paysages (ou alors pour inclure celui-ci dans votre image), je vous conseille d’utiliser une ouverture assez grande, et de laisser votre appareil décider de la vitesse. Pour la mise au point, faites quelques essais en automatique, mais il y a de forte chance que vous trouviez votre appareil trop lent : passez alors en manuel, quitte à vérifier sur l’écran le résultat (même si avec la forte lumière ce n’est pas toujours facile : zoomez suffisamment pour voir si l’image est floue ou non).

Vous pouvez également utiliser des filtres : en plus de protéger votre lentille, le filtre peut être anti-UV mais également polarisant, offrant de meilleurs contrastes et évitant, quand le temps est gris, que vos couleurs et votre ciel ne soient trop ternes. Si vous avez trop de lumière, vous pouvez également utilisé un filtre à densité neutre pour réduire la quantité de lumière arrivant au capteur, afin de garder une profondeur de champ faible et une vitesse d’obturation raisonnable, même en plein soleil et avec de la neige.

Skieurs et surfeurs

Flying

De près ou de loin ? Cela dépend de l’effet que vous souhaitez donner. Et quels objectifs ? Cela dépend aussi de la réponse précédente 🙂 Concrètement l’idée principale est de savoir si vous voulez isoler votre sujet ou si vous voulez au contraire le prendre dans son élément. Dans le cas du freestyle, on voit souvent des images avec le rider seul; c’est moins commun en freeride, même si un cadre serré avec un halo de neige peut donner des clichés très intéressants. Dans tous les cas, n’hésitez pas à bouger et à vous placer selon vos envies, et non selon votre matériel. Enfin il est plus facile pour les moins skieurs d’entre nous de se promener dans un snowpark, c’est plus compliqué s’il faut suivre ses sujets en haute montage !

Il est aussi intéressant d’utiliser un trépied et de réaliser une séquence photo avec plusieurs images. Vous remarquerez dans la photo suivante que l’auteur a fait le choix de ne mettre que certaines ombres pour alléger le cliché, c’est bien pensé le fait qu’il y ait peu d’ombres visibles sur l’image, ce qui allège la photo.

2008

Vous pouvez également utiliser un fisheye pour des effets particuliers, ou en tout cas un grand angle en vous positionnant au ras du sol. Dans ce cas, pensez à apporter une protection étanche pour pouvoir poser l’appareil (et pourquoi pas vos genoux si besoin).

Enfin, le paysage

rocky in the mountains

Les conseils concernant les réglages et la lumière s’appliquent ici sans problème, et vous n’avez pas vraiment à vous soucier du temps de pose – sauf si vous voulez donner un effet de traînée avec la neige dans le vent par exemple.

Pour conclure, il y a quelques conseils que vous pouvez piocher dans les MP précédents pour les appliquer aux photos de montagnes :

  • un effet tilt shift sur la station
  • créer un effet de filé sur un skieur

D’autres astuces ? N’hésitez pas à les ajouter dans les commentaires, on a tous nos petites techniques. Mais n’oubliez que comme toujours, ce sont parfois les photos les plus originales qui sont les plus intéressantes !

My favourite Sport activity