Chaque année, le 14 juillet est l’occasion d’assister à un feu d’artifice près de chez vous. Pour l’occasion, nous allons vous rappeler quelques règles élémentaires pour réaliser une bonne photo de feu d’artifice. A cette occasion, je vous invite également à relire notre article pour améliorer la netteté de vos photos de nuit.

Sans trépied, pas de salut

En plus de votre appareil, l’élément principal à utiliser pour ce type de photo est bien sûr un trépied. Sans cela, il vous sera quasiment impossible de réaliser une belle photo de feu d’artifice, car vous aurez besoin d’un temps de pose assez long. Bien sûr, vous pouvez utiliser le petit muret qui se trouve à côté de vous, mais je ne suis pas sur que cela soit très pratique, et surtout les feux d’artifices regroupent souvent beaucoup de personnes, donc imaginez si votre appareil se retrouve bousculé…

Un bon spot, c’est mieux

Cela ne vous est jamais arrivé de vous retrouver avec une grosse tête devant vous, ou pire, un enfant sur les épaules de papa pendant le feu d’artifice, vous bouchant le champ de vision ? Il est recommandé de venir sur le lieu avant (encore faut-il savoir à l’avance où cela va se passer), histoire de choisir quelques points stratégiques. Privilégiez les hauteurs, pour éviter d’avoir des éléments gênants dans votre champ de vision. Mais après, cela dépend de votre vision : si vous souhaitez avoir des repères extérieurs ou pas. Il faudra également faire attention au vent, mais là, difficile de prévoir…

Vous pouvez également observer des images des feux d’artifice des années précédentes pour savoir à peu près d’où il sera tiré.

Petit conseil pratique : mieux vaut arriver en avance sur le lieu le jour du feu, pour squatter bien gentiment votre place et éviter de retrouver quelqu’un d’autre au même endroit. Et n’oubliez pas de vérifier que vous avez tout votre matériel prêt et chargé avant de partir, rien de plus énervant par exemple d’oublier la fixation trépied à la maison et de s’en rendre compte une fois sur place.

Bien choisir votre objectif

Pendant le spectacle, je vous déconseille de changer d’objectif, car avec le monde que vous pourrez avoir autour de vous, et le risque de rater une belle bleue, le mieux est de savoir à l’avance ce que vous allez prendre. Si vous souhaitez prendre seulement les détails, optez pour un téléobjectif. Sinon, pour avoir l’ensemble du panorama (par exemple le reflet du feu sur la mer), optez pour un objectif grand angle. C’est tout bête mais il faut y penser, rien ne sert de prendre toute sa panoplie d’objectifs, et votre dos vous dira merci.

Si vous avez la chance d’avoir un objectif stabilisé, pensez à désactiver la stabilisation optique avant la prise de vue sur trépied, car contrairement à ce que l’on pense, cette stabilisation est néfaste lorsque l’appareil est sur un trépied. Elle cherche à compenser des mouvements qui n’existent pas, et risque donc de créer du flou sur votre image.

Vous pouvez retrouver une sélection des meilleurs objectifs photo dans notre guide d’achat photo.

Manuel, tout manuel

Si vous n’avez pas l’occasion d’utiliser très souvent le mode manuel de votre appareil, c’est l’occasion rêvée. Je vous conseille de faire votre mise au point sur l’infini puis de ne plus toucher à la mise au point manuelle, de régler l’ouverture sur f/11 et de choisir une vitesse d’ouverture de l’ordre de 2 à 4 secondes. De cette manière vous pourrez avoir de belles traînées de lumière sur vos photos. La première photo vous permettra de faire un test d’exposition, et de compenser en modifiant votre ouverture ou votre vitesse. En tout cas, gardez un faible ISO pour éviter la montée du bruit. Cela ne posera d’ailleurs pas de problème car la lumière du feu sera suffisamment vive pour éclairer la scène, surtout avec un temps d’exposition de quelques secondes.

Pensez bien également à désactiver votre flash (conseil évident pour certains, mais pas forcément assimilé, à en croire le nombre de personnes l’utilisant pour photographier le ciel la nuit).

Avec une télécommande, c’est mieux

Je ne peux que vous conseiller d’utiliser une télécommande pour ce genre de photos. Une fois votre appareil bien réglé (et orienté vers la bonne zone, que vous aurez mémorisée, il vous suffira de déclencher lorsque les fusées décollent et laisser faire l’appareil. Si vous n’avez pas de télécommande, vous pouvez utiliser le mode retardateur de votre appareil, mais à vos risques et périls pour synchroniser avec les fusées… Une télécommande filaire ne coûte pas si cher, alors pourquoi s’en priver ?

Encore mieux, en pose B (Bulb)

Pour ceux dont les appareils proposent l’option pose B (Bulb, voir votre manuel), je vous la conseille. Couplé à une télécommande, vous pourrez choisir de déclencher lorsque les fusées sont tirées (ou quand le feu explose), et relâcher lorsque les traînées s’estompent. Cela vous fera un magnifique cliché, je vous assure !

En pose B, vous pourrez même cumuler plusieurs feux sur votre photo en usant de la ruse. Placez une carte noire devant votre objectif à la fin du premier feu, et attendez la prochaine explosion pour retirer votre carte. Attention seulement à ne pas bousculer l’appareil lors de cette manoeuvre.

Voilà, je pense que vous êtes prêt pour partir à l’aventure et nous rapporter de belles photos de feu d’artifice.

Crédit photo de couverture : © La Bretagne à Paris