Suite à notre MP sur l’ouverture puis celui sur la vitesse d’obturation, il est temps de voir comment ces deux paramètres clefs fonctionnent ensemble dans votre boîtier.

Parlons d’abord de la théorie. On a vu ensemble que plus l’ouverture est importante, plus la quantité de lumière qui pénètre  dans le capteur est importante, et inversement. De même, plus la vitesse d’obturation est lente, plus la lumière entre, et inversement. Il va donc falloir jongler entre ces deux valeurs pour avoir une image correctement exposée. Pour une même scène et donc la même lumière, il y a plusieurs combinaisons possibles qui permettent d’avoir la même exposition : si la photo est réussie (en tout cas concernant l’exposition) à 1/500 et f/4, elle le sera aussi à 1/125 et f/8 ou 1/2000 et f/2.

Qu’en est-il dans la pratique ? Pourquoi privilégier l’un plutôt que l’autre ?

D’abord, il est évident que votre appareil peut tout gérer pour vous. Le mode automatique est plutôt efficace et gère sans intervention de votre part tous les paramètres de prises de vue. Mais pour aller plus loin, vos appareils ont très probablement plusieurs modes manuels (en tout cas pour les reflex) : priorité ouverture (A), priorité vitesse (S) ou complètement manuel (M).

  • priorité ouverture : vous choisissez l’ouverture vous même et laissez l’appareil régler la vitesse en fonction. Cela permet de forcer une petite / grande ouverture et ainsi de définir sa profondeur de champ sans se soucier du reste.
ISO 1600, 180mm, 1/13 et f/5,3 (priorité ouverture pour une faible profondeur de champ)

ISO 1600, 180mm, 1/13 et f/5,3 (priorité ouverture pour une faible profondeur de champ)

  • priorité vitesse : c’est vous qui réglez la vitesse et l’appareil adapte l’ouverture en fonction. Ainsi, vous définissez la vitesse de déclenchement de votre photo et pouvez maîtriser le flou de mouvement.
ISO 1600, 300mm, 1/250 et f/5,6 (priorité vitesse pour éviter le flou)

ISO 1600, 300mm, 1/250 et f/5,6 (priorité vitesse pour éviter le flou)

  • le mode manuel : les deux paramètres dépendent de vous et de la photo que vous cherchez à faire. Rappelez vous seulement qui si vous augmentez l’un des des facteurs sans modifier l’autre, vous impacterez également l’exposition de votre photo.

Mais alors, dans quel cas choisir quel mode ?

Cela dépend finalement que de ce que vous voulez photographiez et de ce que vous voulez en faire : flou, pas flou ? faible / importante profondeur de champ ? quelle exposition ? Voici quelques exemples concrets pour se mettre en situation :

  • Vous voulez une scène sportive parfaitement nette : priorité vitesse pour être sûr d’éviter le flou. Pour compenser, vous pouvez baisser l’ouverture et augmentez la sensibilité.
  • Vous souhaitez faire un portrait avec seulement le visage du sujet net : priorité ouverture, autour de 2 ou 2,8. La vitesse augmentera d’elle même en fonction pour garder la bonne exposition.
  • Vous voulez « flouter » la foule pour donner une impression de mouvement : priorité vitesse avec une pose d’1/2 seconde par exemple, ou mode manuel si l’ouverture choisi par l’appareil ne vous convient pas.

De manière générale, il est plus simple de se focaliser sur les modes vitesse ou ouverture, car vous êtes sûrs que l’appareil adapte les autres paramètres. Mais vous verrez que dans certaines conditions et quand vous commencez à comprendre cette gymnastique entre les différentes valeurs, rien ne vaut le mode manuel. Et en plus, vous êtes assistés par votre reflex qui vous dit si la lumière est bonne ou si la photo est trop ou pas assez exposée. Facile, non ?