Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

« Après l’été » de Roberto Badin : sur la plage abandonnée

Alors que les photos de plage abondent sur les réseaux sociaux, Roberto Badin consacre une série photographique à l’océan « après l’été ». Ayant arpenté les plages de Rio, au Brésil, dans son adolescence, l’artiste s’est livré à une exploration à pied de la côte basque, capturée dans la simplicité du quotidien.

Après l'été de Roberto Badin : sur la plage abandonnée
© Roberto Badin – Après l’été, 37.2

Après l’été est une série consacrée aux choses ordinaires dans l’environnement du bord de mer. La lumière de la fin de journée, vive mais déclinante, éclaire l’horizon marin mais aussi les constructions humaines, désertées par les touristes. En effet, explique Roberto Badin, « ce qui m’a le plus marqué lorsque je me suis installé sur la côte basque c’est la lumière et les changements d’atmosphère qui se révèlent être encore plus forts hors saison« 

Après l'été de Roberto Badin : sur la plage abandonnée
© Roberto Badin – Après l’été, 37.2

Devenu l’espace de son quotidien, de cette (apparente) banalité, cet endroit devait être saisi en tant que tel. De fait, l’ensemble des photographies a été pris dans un rayon de 4 kilomètres autour du domicile de l’artiste, qui s’y est déplacé à pied, en quête de choses simples à découvrir et capturer au détour d’une rue, comme un balcon abandonné ou une devanture touristique.

En un mot, de « l’infra-ordinaire » comme le nommait l’écrivain Georges Perec. Les paysages côtiers en eux-mêmes, éclairés par le soleil couchant, ne sont toutefois pas en reste.

Après l'été de Roberto Badin : sur la plage abandonnée
© Roberto Badin – Après l’été, 37.2

La familiarité de ces lieux pour le photographe ressort de ses clichés, qui ne donnent à voir que de rares figures humaines, comme une antithèse des photos de vacances.

Après l'été de Roberto Badin : sur la plage abandonnée
© Roberto Badin – Après l’été, 37.2

La présence de parasols et l’emphase mise sur divers équipements soulignent que la fin de l’été, quoiqu’immuable, est récente. Le sujet n’est pas le vide en lui-même, insiste Roberto Badin, mais plutôt ce qu’il y autour et à l’intérieur.

Après l'été de Roberto Badin : sur la plage abandonnée
© Roberto Badin – Après l’été, 37.2

Les 135 images de la série Après l’été sont réunies dans un livre du même nom de 160 pages, publié par 37.2. L’ouvrage est disponible sur le site de l’auteur et dans les librairies spécialisées depuis mars 2023. Il expose par ailleurs ses œuvres du 6 au 12 novembre 2023, au cœur de l’automne, à la Galerie Joseph, située au 78 rue de Turenne dans le 3e arrondissement de Paris.