Vincent Jendly raconte sa relation avec l’eau dans Lux in Tenebris

Lux in Tenebris est une série photographique construite essentiellement autour de la mer. Réalisée par Vincent Jendly entre 2015 et 2020, la série a un but profondément cathartique pour le photographe — un travail sur soi qui transparait fortement au fil de la série. 

© Vincent Jendly, Lux in Tenebris

Vincent Jendly face aux ténèbres

Né en 1969, Vincent Jendly développe une relation ambivalente avec l’eau dans sa jeunesse, après avoir survécu à une noyade. Afin d’affronter sa relation particulière avec l’eau, le photographe s’est lancé en 2015 dans un véritable voyage cathartique en embarquant sur cinq cargos de marine marchande. Affrontant la mer, qu’elle soit calme ou hostile, de jour comme de nuit, le photographe a tiré de son expérience une série unique qui retrace ses émotions et ressentis

« Pendant de longues minutes, je flottais sur le dos en fixant les ténèbres, que je défiais en écoutant mes respirations ; dans cette eau qui avait failli me tuer, je ne mourais jamais. Ni elle ni la nuit ne pouvaient m’avoir. » écrit-il sur son site.

© Vincent Jendly, Lux in Tenebris

La série est composée de photographies très sombres, dans lesquelles on peut percevoir l’angoisse et la solitude causées par la mer de nuit. Mais chaque photographie contient pourtant une pointe de lumière au loin : un nuage éclairci par la Lune qui se distingue dans le ciel noir, la lueur d’un phare qui transperce la nuit et guide à travers les ténèbres ou encore les lumières de la ville qui rappellent enfin la terre ferme. 

© Vincent Jendly, Lux in Tenebris

Les lumières comme signe d’espérance 

Ce sont ces pointes de lumière qui ont guidé Vincent Jendly et qui l’ont rassuré durant son expérience. Le photographe compare d’ailleurs ce contraste entre ténèbres et lumières à sa noyade

« Quand on se noie, on éprouve rapidement cet instant définitif connu par tous ceux qui ont frôlé la mort : la vision se voile, on abandonne et on s’évanouit dans les ténèbres. »

© Vincent Jendly, Lux in Tenebris

Pour le photographe, les lumières dans le noir sont le signe de « la vie dans la mort« . C’est ce retour de la lumière lorsqu’il a réouvert les yeux au milieu de ses proches qui a été le moment le plus marquant de sa noyade.

La suite après cette publicité

À travers sa série, l’artiste a pu faire un véritable travail sur sa relation avec l’eau et se sentir vivant au milieu d’un élément qui avait failli le tuer des années plus tôt. Cette perception des choses se ressent au fur et à mesure de la série, les photographies devenant de plus en plus claires, presque éclatantes de lumière.

© Vincent Jendly, Lux in Tenebris

Par son travail Lux in Tenebris, le photographe passe donc de l’ombre à la lumière et revient sur son expérience personnelle en jouant des contrastes.

Vous pouvez découvrir la série complète ainsi que tout le travail de Vincent Jendly sur son site.