DALL-E 2, le générateur d’images via IA, disponible en bêta publique

Après une période de tests, OpenAI vient d’ouvrir l’accès en bêta à DALL-E 2, son système de génération d’images basées sur l’IA, aux utilisateurs inscrits sur liste d’attente. L’objectif ? Accueillir plus d’un million d’utilisateurs sur les prochaines semaines.

DALL·E 2 Explained

Créer une image réaliste à partir d’une simple description : c’est ainsi que fonctionne DALL-E 2. Grâce à une IA basé sur le Deep Learning et l’analyse d’une base de données de plusieurs millions d’images légendées, DALL-E 2 est capable de comprendre ce que représente une image et de tisser des liens logiciels entre plusieurs éléments.

C’est cette technologique que le photographe et youtubeur Mathieu Stern a récemment utilisé pour concevoir des appareils photo délirants mais réalistes :

Ainsi, DALL-E 2 est désormais disponible en bêta pour les utilisateurs inscrits sur liste d’attente. L’objectif de l’éditeur est d’inviter 1 million de personnes sur liste d’attente sur les prochaines semaines.

Chacun d’entre eux recevra 50 crédits gratuits le premier mois puis 15 crédits supplémentaires chaque mois. Chaque crédit peut être utilisé pour générer une requête DALL-E 2, qui permet d’obtenir 4 images différentes. Un crédit peut également être utilisé pour modifier une requête existante et obtenir 3 images supplémentaires.

Au-delà de cette offre gratuite, OpenAI proposera des packs de crédits supplémentaires à 15 dollars, comprenant 115 crédits pour pouvoir générer 460 images.

CoûtCréditsNb d’images
1er moisGRATUIT50200
Chaque mois suivantGRATUIT1560
Packs de crédits supplémentaires$15115460

L’usage d’outils comme DALL-E 2 pose forcément des questions éthiques. OpenAI a indiqué mettre en place une technique qui encourageait les utilisateurs à générer des images de gens qui « reflètent plus précisément la diversité de la population mondiale ». La plateforme a également indiqué ne plus accepter d’images contenant des visages réalistes, pour éviter de générer des transformations de personnes connues, comme des politiciens ou stars.

De manière générale, OpenAI indique ne permettre que la création d’images G-Rated (appropriées pour tous les âges, y compris les enfants) pour éviter toute dérive.

Quels usages pour DALL-E 2 ? L’éditeur a indiqué qu’avec le lancement de la bêta, il autorisait désormais l’usage commercial des images créés à partir de DALL-E 2. Cela devrait ouvrir un boulevard à tous les créateurs de contenu mais aussi ouvrir un vide juridique : est-ce qu’une adaptation d’une image existante est une copie ou une oeuvre originale ?

Pour essayer DALL-E 2, il ne vous reste plus qu’à vous inscrire sur la liste d’attente.

Fondateur et rédacteur en chef

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Parmi les choses stupides qui caractérisent notre époque cette intelligence artificielle qui permet de générer une image à partir d’un texte est certainement l’une des plus bêtes. C’est vendu de la manière suivante : « Si vous avez toujours voulu créer votre propre art mais que vous n’avez pas les compétences nécessaires pour créer autre chose qu’un bonhomme allumette, Dall-E d’OpenAI pourrait valoir la peine d’essayer. » mais une fois le court texte indiqué l’intelligence artificielle génère une image de son choix parmi des milliards de possibilités. Il faudrait, pour que ça puisse représenter un quelconque intérêt, pouvoir retoucher l’image pendant des heures grâce à des précisions verbales complémentaires concernant le décor, les motifs, les formes, les couleurs, le cadrage etc… mais ce n’est pas le cas même si, paraît-il, les photos pourront être retouchées (sûrement avec un éditeur photo traditionnel). Bref puisque tout ceci se passe grâce à l’achat de crédits, une fois les 15 crédits gratuits épuisés, il s’agit là d’une arnaque moderne pour les gogos d’aujourd’hui amateurs de nouveautés et d’intelligence artificielle, qui n’en est qu’à ses débuts, et qui croient qu’ils vont devenir des artistes grâce à ce « gadget ».

Advertisement