Que l’on s’y soit déjà rendu ou non, le MoMA (Museum of Modern Arts) fait figure d’incontournable pour les amoureux de l’art moderne. Grâce à l’exposition Chefs d’œuvre Photographiques du MoMA, Les parisiens ont jusqu’au 13 février 2022 l’occasion de se rêver au sein du musée new-yorkais.

En partenariat avec cette prestigieuse institution, le Jeu de Paume nous invite donc à découvrir la collection privée du collectionneur Thomas Walther. Pour la première fois, 230 des 350 photographies acquises par le MoMA de 2001 à 2017 se découvrent outre-Atlantique.

Chefs d'Œuvre Photographiques du MoMA

Unknown photographer. Sans titre (illustration de couverture de l’ouvrage « Voici venir le nouveau photographe ! »), vers 1928-29, collection Thomas Walther © The Museum of Modern Art, New York, 2021

L’avant-garde de la modernité photographique

Si la collection est new-yorkaise, née des acquisitions du collectionneur allemand établi aux États-Unis depuis les années 70 – et lui-même photographe – les images dressent un portrait de la photographie américaine et européenne de la première moitié du XXe à la fin des années 90.

Chefs d'Œuvre Photographiques du MoMA

Aurel Bauh, Sans titre, 1929-1932, The Museum of Modern Art, New York. Collection Thomas Walther © The Museum of Modern Art, New York, 2021

Pilier du fonds photographique du Musem of Modern Arts, la collection Thomas Walther propose de revenir à la genèse de la modernité photographique. Des clichés de maîtres bien connus de la photographie côtoient des prises de vue plus confidentielles, faisant tout l’intérêt de cette exposition inédite.

Karl Blossfeldt, Acanthe à feuilles molles, 1898-1928, The Museum of Modern Art,
New York. Collection Thomas Walther © The Museum of Modern Art, New York, 2021

Berenice Abbott, Claude Cahun, Manuel Alvarez, Edward Weston, Karl Blossfeldt, Brassaï ou André Kertész : les photographes, leurs sujets de prédilection et la diversité de leur écriture photographique rassemblés au Jeu de Paume offrent une exposition complète.

Aleksandre Rodtchenko Jeune femme au Leica, 1932-33, The Museum of Modern Art, New York. Collection Thomas Walther © The Museum of Modern Art, New York, 2021

Le corpus présenté retrace la fervente avancée de la photographie d’architecture, de portraits, de nus comme des traitements plus expérimentaux de l’image tels que la solarisation ou la surimpression.

Période charnière de l’histoire, l’entre-deux-guerres l’est aussi pour l’art et la photographie. Du Bahaus au surréalisme, de Paris à Moscou ou New York, ces photographes de l’avant-garde ont décrit en image la tension entre la vie perçue à travers l’objectif et les utopies, qu’elles soient celles d’une époque ou d’un artiste.

Wanda Wulz, Exercice; 1932, surimpression, The Museum of Modern Art, New York. Collection Thomas Walther © The Museum of Modern Art, New York, 2021

Pour prolonger l’exposition, un album d’exposition (9,50 €) et un catalogue rétrospectif (39 €) proposent de s’arrêter sur les images de la collection Thomas Walther. Ces ouvrages, ainsi qu’une sélection de livres photos des photographes à l’honneur dans l’exposition, sont disponibles sur le site du Jeu de Paume. Plus d’information sur l’exposition et sa visite sont également en ligne.

Informations pratiques :

Chefs D’œuvre Photographiques du MoMA
Jeu de Paume
1 place de la Concorde, Jardin des Tuileries, Paris 1er
Du 14 septembre au 13 février 2021
Horaires:
Fermé le lundi
Mardi : 11h – 21h
Du mercredi au dimanche : 11h – 19h
Tarif : 12 €