Les objectifs de kit sont-ils à bannir ? La question revient régulièrement sur les forums et dans les commentaires d’articles photo sur le matériel. Soi-disant de mauvaise qualité, ces fameux 18-55 mm et consorts ne mériteraient même pas d’être proposés à la vente. Et ce n’est pas un récent débat autour d’une professeur de photo dans une université américaine qui interdit à ses élèves d’utiliser un objectif de kit qui va aider les choses.

Pourtant, les objectifs de kit peuvent vous aider à devenir un meilleur photographe. Dans ce Mercredi Pratique, nous allons voir ensemble les atouts et limites de ces objectifs vendus en kit avec la plupart des appareils photo.

Qu’est-ce qu’un objectif de kit ?

Un objectif de kit est un modèle d’objectif vendu en kit avec un appareil photo reflex ou hybride. Mais cette définition ne s’arrête pas là, car il existe aujourd’hui des kits haut de gamme avec des objectifs dont les performances n’ont pas à pâlir face aux optiques premium. Citons par exemple le 24-105 mm f/4 G OSS qui équipe les kits hybrides plein format Sony, ou encore le Fuji XF 18-55 mm f/2,8-4 qui est une optique de kit plutôt haut de gamme.

Ici, nous parlons plutôt des zooms en plastique avec une ouverture glissante comme le fameux 18-55 mm f/3,5-5,6 que l’on retrouve chez Canon et Nikon.

Voici quelques références d’objectifs de kit :

  • Nikkor AF-S DX 18-55 mm VR II
  • AF-P DX Nikkor 18–55mm f/3,5-5,6 VR
  • Canon EF-S 18-55 mm f/3,5-5,6 IS III
  • Fujinon XC 15-45 mm f/3,5-5,6 OIS PZ
  • Sony E 16-50 mm f/3,5-5,6 OSS
  • Sony FE 28-70 mm f/3.5-5.6 OSS
  • Pentax K 18-55 mm f/3,5-5,6 AL WR

Sur hybride, les objectifs de kit sont parfois plus qualitatifs, surtout ceux qui ouvrent à f/4, et n’entrent pas dans cette catégorie, même s’ils viennent en kit. On saluera ici la volonté des constructeurs de proposer des kits de plus en plus qualitatifs sur hybride, même si ces derniers ont tendance à faire grimper l’addition.

Récemment, une professeur de photo dans une université de Caroline du Sud aux Etats-Unis a interdit à ses élèves d’utiliser des objectifs de kit sur boîtiers reflex APS-C, qualifiant ces derniers de « sub-par lenses » (« des objectifs en dessous de la moyenne » en français). Cette décision, partagée sur le site Reddit, a enflammé les réseaux et nous rappelle à quel point les objectifs de kit sont décriés. Mais pour quelles raisons exactement ?

Pourquoi les objectifs de kit ont-ils si mauvaise presse ?

Ne nous voilons pas la face, les objectifs de kit ne sont pas les meilleures optiques pour votre appareil photo. Vendus quelques centaines d’euros de plus en kit par rapport au boîtier nu, ces objectifs posent rapidement des limites pour certains photographes qu’il est bon de rappeler ici.

Ouverture maximale variable et peu lumineuse

Le premier point limitant – et le plus important – est l’ouverture maximale variable et peu lumineuse de ces objectifs. Par exemple, un 18-55 mm f/3,5-5,6 ouvre à f/3,5 à 18 mm et à f/5,6 à 55 mm. Pour faire simple, ces valeurs indiquent que l’objectif laisse passer bien moins de lumière que disons un objectif qui ouvrirait à f/4 ou à f/2,8 de manière constante sur toute la plage focale.

Quel impact cette ouverture variable et peu lumineuse a-t-elle sur vos images ? Lorsque la lumière vient à manquer, l’ouverture réduite de votre objectif ne permettra pas de capter assez de lumière pour exposer correctement la scène… sans augmenter la sensibilité ISO du boîtier. Si vous avez un appareil photo récent et performant dans ce domaine, tant mieux, mais bien souvent, cela va engendrer du bruit numérique ainsi qu’une reproduction des couleurs moins fidèle par rapport à la scène photographiée.

photo kit lens

Ouverture maximale à f/5,3 et 1/10 s, il aura donc fallu monter à ISO 800 pour photographier cette scène à main levée

L’autre limite de cette ouverture réduite est la faible profondeur de champ obtenue et donc de la difficulté de détacher son sujet de l’arrière-plan. Dans certaines pratiques, comme la photographie de rue ou le paysage, c’est une force. Dans d’autres, comme le portrait, c’est une faiblesse. Malheureusement, on assimile souvent la qualité d’une photo à sa capacité à générer un flou d’arrière-plan. Ici, ne comptez pas trop dessus, sauf à fond de zoom et dans une situation bien précise – sujet proche de vous et arrière-plan très éloigné.

GIFs, ouverture, profondeur de champ et hypnose

Bonne nouvelle cependant : et certains éditeurs photo – comme les constructeurs de smartphones – ont développé des algorithmes pour simuler un effet bokeh sur vos images, même lorsque l’ouverture réelle de l’objectif est limitée. Cette technologie logicielle semble petit à petit se démocratiser, ce qui permettrait d’obtenir un flou d’arrière peu importe l’objectif utilisé.

Luminar AI Update 4 : test de la fonction Portrait avec Bokeh AI

Qualité d’image réduite et autofocus simple

Pourquoi l’objectif de kit n’est-il vendu que quelques centaines d’euros en plus du boîtier nu ? Pour offrir une solution clé en main afin de faire des photos à l’aide d’un reflex ou hybride. Il s’agit aussi d’une astuce marketing : le constructeur sait bien qu’une fois équipé d’un boîtier à objectif interchangeable il est possible d’acheter des optiques supplémentaires. Mais c’est aussi – surtout ! – parce que ces objectifs utilisent des lentilles et constructions optiques assez basiques, qui ne permettent pas d’obtenir la meilleure qualité d’image possible.

objectif kit lens low cost

C’est ici la principale critique qui ressort chez tous ceux qui ne veulent pas entendre parler d’objectif de kit, notamment ce prof de photo qui ne voulait pas que ses élèves utilisent une optique de kit sur leur boîtier. Si l’on analyse la construction optique de ces objectifs de base, on notera qu’ils disposent souvent de lentilles standard, parfois d’une lentille asphérique certes. Ainsi, il est (très) difficile de tirer pleinement parti des capacités du capteur photo.

Le résultat ? Des images avec un manque d’homogénéité, surtout sur les bords. Le piqué peut être bon au centre, et encore cela dépend de la focale. Les contrastes sont également assez mous, et les couleurs un peu fades. Les aberrations chromatiques peuvent également être plus présentes, avec une moins bonne gestion du flare ou la présence de franges de couleur. Bref, vous l’aurez compris, ces objectifs de kit ne remportent pas les suffrages des labos de test.

L’autre défaut de ces objectifs concerne la mise au point, souvent relativement lente et bruyante. Ici encore, il est important de mentionner que les derniers objectifs de kit se sont améliorés sur tous les points, notamment en monture hybride.

Construction plastique et durabilité

L’autre point commun entre la quasi-totalité des objectifs de kit est qu’ils ont généralement un fût tout en plastique. Le bon côté, c’est que cela permet d’avoir un objectif plus léger qu’un modèle avec un fût métallique. Le mauvais côté, c’est que ces objectifs sont plus fragiles – il ne s’agit pas d’un composé plastique de haute qualité comme on peut en trouver sur certains objectifs premium et acceptent moins les chocs ou autres accidents de parcours.

On notera également que les objectifs de kit sont pour la plupart dépourvus de joints d’étanchéité. Même lorsque le boîtier est résistant à la poussière et à l’humidité, l’objectif ne supportera pas autant les éléments.

objectif kit lens canon

Enfin, rappelons que l’objectif est la pièce maîtresse dans le kit du photographe. À budget équivalent, je conseillerai toujours à quelqu’un de s’équiper d’un objectif de qualité (quitte à le monter sur un boîtier un peu moins haut de gamme). Et ce pour deux raisons :

  • les évolutions technologiques du côté des objectifs sont plus lentes que sur les boîtiers. Si un boîtier est vite « dépassé », une optique conserve sa valeur et peut être utilisée même après un changement de boîtier – si vous restez sur la même monture, ou en utilisant un adaptateur ;
  • un objectif de kit, même monté sur un appareil photo ultra récent, n’offrira jamais la qualité d’image d’un objectif plus qualitatif (focale fixe ou zoom à ouverture constante) sur un boîtier photo plus ancien.

Mieux vaut donc choisir dès le début un boîtier un peu moins cher et investir dans un objectif de qualité plutôt que de prendre un kit « basique ».

Mais tout n’est pas mauvais dans l’objectif de kit : les points positifs

Heureusement, les objectifs de kit ne sont pas forcément à bannir de nos besaces photo, loin de là. Si nous avons recensé les critiques faites à ces zooms peu onéreux fournis dans des kits photo bon marché, ils conservent des avantages à ne pas oublier.

Un objectif … pour faire des photos

Le premier avantage, c’est qu’un objectif de kit sur un reflex ou un hybride permet tout simplement de … faire des photos ! Les reflex et hybrides à objectif interchangeable peuvent être vendus nus (sans objectif) à un meilleur tarif, mais pour en profiter vous devez ensuite acheter un objectif séparément. Avec un kit, vous avez une solution prête à être utilisée et un objectif photo abordable. Une solution intéressante pour quelqu’un qui débute et ne souhaite pas investir trop d’argent dans la photo.

Rien ne vous empêche ensuite – et on vous le conseille – d’étendre ensuite votre parc optique, par exemple avec une focale fixe aussi simple qu’indispensable, comme le 50 mm f/1,8. D’ailleurs, commencer à prendre des photos avec l’objectif de kit permet de se faire la main sur son boîtier et de comprendre un peu mieux les focales que l’on affectionne. Ainsi, si vous photographiez toujours au grand angle 18 mm, vous savez que vous êtes naturellement tiré vers le grand angle et qu’un objectif dédié pourrait être utile. D’ailleurs, petite parenthèse, mais les objectifs de kit sont assez bons au grand-angle.

Enfin, malgré une qualité optique souvent en retrait, un boîtier équipé d’un objectif « médiocre » sera toujours meilleur qu’un smartphone – l’appareil utilisé aujourd’hui par plus de la moitié des Français pour faire des photos.

Un objectif compact et léger

Alors que le fût en plastique et la construction optique basique des objectifs de kit jouent contre la durabilité et la qualité d’image, elles permettent aussi d’obtenir un objectif à la fois léger et compact. Un point intéressant pour celles et ceux qui ne souhaitent pas transporter d’optiques trop lourdes et encombrantes.

Difficile de trouver la différence de qualité dans certains cas

Vous avez sûrement déjà vu passer un quiz vous demandant de choisir entre deux séries d’images celles qui avaient été prises avec un objectif à 1500 € et celles prises avec un objectif de kit. La raison de ce quiz, hormis pour faire du trafic, est surtout de montrer que dans certains cas, la différence de qualité d’image est peu perceptible.

Plusieurs raisons à cela :

  • la qualité d’image des objectifs de kit est médiocre à pleine ouverture, mais si vous fermez le diaphragme, vous obtiendrez des images plus détaillées et plus homogènes.
  • si vous ne recherchez pas le bokeh ou la faible profondeur de champ, les objectifs de kit sont relativement qualitatifs une fois encore en fermant le diaphragme.
  • si le but est de publier des photos sur des réseaux sociaux, qui seront vues en vignette et sur de petits écrans, la différence de qualité d’image entre un objectif premium et un objectif de kit sera réduite, surtout si vous êtes passé par la case post-traitement.

L’objectif ne fait pas tout

Enfin, rappelons que tout comme l’appareil photo ne fait pas le photographe, l’objectif ne fait pas tout. Les conditions de prise de vue, le cadrage, la composition ainsi que la lumière de la scène jouent énormément dans le résultat final.

Bien sûr, si vous photographiez à 14h un portrait en plein soleil votre photo sera sûrement mauvaise, objectif de kit ou non. Mais si vous photographiez durant l’heure bleue ou les Golden Hours, que vous savez tirer parti de la lumière ambiante, l’objectif de kit pourra vous permettre de réaliser des merveilles.

Réussir ses photographies nécessite du matériel, du connaissance, mais surtout une bonne dose d’effort et de patience pour réussir à faire des images réussies. Si vous vous trouvez en haut d’une montagne pour observer le lever du soleil, peu importe l’objectif photo que vous utilisez, vous ramènerez de bonnes photos – toutes choses égales par ailleurs, il faut aussi savoir utiliser son appareil photo et choisir les bons réglages.

En conclusion

Difficile de rester neutre au sujet de ces objectifs de kit. Si certains les fuient comme la peste en raison de leur qualité optique médiocre, il est impératif de ne pas sombrer dans le bashing pur et simple de ces zooms très bon marché vendus en kit avec des hybrides et reflex.

Oui, un objectif de kit ne permet pas d’obtenir la meilleure qualité d’image que peut fournir votre boîtier photo. Non, ils ne sont pas à jeter à la poubelle.

Pour débuter, et même pour dépanner, un objectif de kit reste intéressant. À mon sens, vous pourrez commencer à enrichir votre parc optique (notamment avec une focale fixe 50 mm f/1,8) seulement lorsque vous vous sentirez limité(e) par l’objectif, et non avant, parce que « quelqu’un m’a dit que les objectifs de kit, c’est de la m**** ». En ayant conscience des forces et faiblesses d’un objectif de kit, vous pourrez ainsi devenir un meilleur photographe.

PS : nous avons illustré cet article avec des photos réalisées avec un Nikkor 18-200 mm f/3,5-5,6, objectif de kit pour le voyage.