Restaurer les photos de la Terre capturées depuis l’espace : c’est le défi que s’est lancé Tony Ord. Considérant que les clichés rapportés par les 9 missions Apollo sont de véritables œuvres d’art, ce chercheur de l’université d’Oxford a sélectionné et restauré numériquement 50 photos, leur redonnant ainsi tout leur éclat. C’est ainsi qu’est née la série Earth Restored, qui nous dévoile toute la beauté de notre planète bleue.

Apollo 12, lever de Terre, Richard Gordon. © Nasa

Restaurer les photos de la Terre : un défi ambitieux

En consultant des photos de Saturne capturées par la sonde Cassini, Toby Ord, chargé de recherche en philosophie à l’université d’Oxford, est frappé par leur beauté. Mais il se rend compte avec stupeur qu’aucune image équivalente n’était disponible pour la Terre.

« Ce n’est pas que la Terre soit moins belle », explique-t-il, « mais aucune photo ne rendait justice à sa beauté. Comment cela peut-il être possible ? »

Une photo sous-exposée d’une « demi-Terre » au milieu du vide spatial, peu de temps après le décollage de la mission Apollo 12 © Nasa

D’après lui, la majorité des photos ont été prises trop près de la Terre (depuis l’ISS, placée en basse orbite). D’autres ont été générées par ordinateur à partir de clichés capturés depuis des satellites, eux aussi en orbite basse. D’autres encore ont été capturées avec un appareil inadapté, conçu pour la recherche scientifique et non à des fins photographiques.

Projet Starlink : l’astrophotographie et la recherche astronomique en danger ?

Missions Apollo : les meilleures photos de notre planète

« Pour trouver de superbes vues de la Terre – des portraits de notre planète – il faut remonter aux années 1960 et 70 », déclare-t-il. « Le programme Apollo, avec ses 9 voyages vers la Lune, a été la seule occasion pour les êtres humains de dépasser l’orbite terrestre basse. C’était la seule occasion de capturer des photos de tout le globe terrestre. Et ils ne l’ont pas manquée ».

« Avec une grande clairvoyance, la NASA a équipé ses astronautes des meilleurs appareils photo jamais fabriqués. Des boîtiers Hasselblad modifiés, munis d’objectifs Zeiss et des films Kodak Ektachrome 70 mm« , détaille-t-il. « Mais avec ces modifications, ces appareils n’étaient pas faciles à utiliser. ILs n’avaient ni viseurs ni télémètres, juste un simple anneau de visée. La composition, la mise au point et l’exposition se résumaient à un mélange d’intuition et de conjectures », ajoute-t-il.

Au total, seuls 24 astronautes ont pu contempler notre planète bleue dans sa totalité, au milieu du vide spatial. « Les images qu’ils ont rapporté ont changé notre perception de la Terre », déclare-t-il. « Des images iconiques, comme Earthrise ou The Blue Marble nous ont montré notre fragile planète, pavant la voie aux mouvements écologistes naissants. Et cette perspective extérieure, en embrassant toute l’humanité en un seul regard, accentue notre unité, rendant les divisions de la Guerre Froide bien dérisoires », conclut-il.

La toute dernière image du globe terrestre capturée par des mains humaines à ce jour – Apollo 17 © Nasa

Malheureusement, les photos présentes dans les archives de la NASA sont loin d’égaler les prouesses des appareils photo modernes. « Toutes les images disponibles étaient gâchées par une faible résolution, une compression indigeste, des hautes lumières cramées ou des couleurs délavées », détaille-t-il. « Ce sont les meilleures photos de notre fragile planète, mais elles sont négligées, maltraitées ».

Earth Restored : redonner leur éclat aux plus beaux clichés de la Terre

En apprenant que de nombreux originaux des numérisations sont disponibles en ligne pour le grand public, Toby Ord décide donc de se lancer lui-même dans la restauration des photos.

« À ma grande surprise, mes premiers ajustements des niveaux et de la balance des blancs ont vu les photos revenir à la vie – dépassant de loin les clichés disponibles sur Wikipédia », raconte-t-il.

Il parcourt ensuite les quelques 18 000 photos des missions Apollo, afin de trouver les meilleurs clichés de la Terre vue en entier. Et après de nombreuses nuits de travail, il réussit à créer de nouvelles versions pour 50 photos, restaurées numériquement. Le résultat est impressionnant, et révèle toute la splendeur de notre planète bleue.

Un croissant de Terre exceptionnellement mince, pris par l’équipage d’Apollo 12 sur le chemin du retour. L’éclat du soleil en haut à gauche a délavé l’image, mais lui confère un aspect éthéré particulièrement esthétique. © Nasa

Son but étant de rester le plus fidèle possible aux originaux, les retouches de Toby Ord se sont limitées à retirer les poussières et les imperfections de l’image, à rééquilibrer le point noir et à ajuster la balance des blancs, en se basant sur les nuages et les glaciers.

« Mon rôle n’était pas de créer de nouvelles interprétations des images – d’y apposer ma propre marque – mais de rester aussi proche que possible de ce que le photographe a voulu capturé », a-t-il récemment déclaré à My Modern Met.

Le moment où les humains ont vu pour la première fois la Terre entière de leurs propres yeux. Flottant dans l’espace, l’équipage d’Apollo 8 a vu la Terre sous cet angle inattendu, avec le Nord en bas à gauche. Elle a été prise sur le chemin de la Lune, à une distance de 27 000 km. © Nasa

Bien qu’il se dise satisfait du résultat obtenu, il considère que ses photos ne constituent pas « les ultimes images » de notre planète. Ainsi, un certain nombre de clichés ont été laissés de côté, permettant à d’autres de les restaurer. Se décrivant comme « un amateur passionné », il estime que d’autres pourront effectuer de meilleures retouches que les siennes.

Un croissant de Terre entouré de reflets du module lunaire, où l’équipage d’Apollo 13 s’était réfugié depuis l’accident qui a touché leur navette. Certaines parties de l’Asie et de l’océan Indien peuvent simplement être distinguées dans ce qui est presque impossible à distinguer d’un croissant de lune. Ils étaient à 80 000 km de la Terre, et sept heures avant leur retour. © Nasa

« Enfin, de nouvelles photos vont bientôt être prises. Depuis que j’ai débuté ce projet, une nouvelle mission vers la Lune a été confirmée, et est prévue pour 2024. Les photos de la mission Artemis devraient rivaliser – voire surpasser – celles du programme Apollo ». Et le chercheur en philosophie se déclare impatient de découvrir les superbes clichés que ces nouvelles missions dans l’espace pourront rapporter.

Retrouvez les photos restaurées par Toby Ord ainsi que l’explication de son processus sur son site Internet.