Canon a dévoilé un site interactif de démonstration qui vous propose de prendre des photos à partir de son satellite CE-SAT-1 lancé en 2017 et équipé d’un Canon EOS 5D Mark III. Une façon originale de parcourir différentes régions du monde depuis l’espace et d’initier le grand public à la photographie spatiale.

Le CE-SAT-1 est un microsatellite fabriqué par Canon et lancé en 2017. Plus petit et moins cher à produire qu’un satellite standard, ce CE-SAT-1 est équipé d’un reflex Canon EOS 5D Mark III et d’un télescope de 40 cm du type Cassegrain (composé de deux miroirs) de 3720 mm, permettant de capturer des images d’une résolution au sol de 36 pouces (91,44 cm) dans un cadre d’environ 4,7 km sur 3,2 km. Il est en orbite à 600 km de la Terre. Pour des prises de vues plus larges, le CE-SAT-1 comprend aussi un PowerShot S110.

© Canon

Le site de démonstration donne ainsi accès à certaines vues depuis le satellite (9 zones exactement), comme la ville de Dubaï, l’Antarctique ou l’Alaska par exemple. Il est possible de capturer une image (dans un champ toutefois limité) et de la télécharger. Il s’agit ici d‘images pré-capturées et non d’images en direct, puisque si le microsatellite était en direct, il devrait faire le tour de la Terre à une vitesse d’environ 27 360 km/h, parcourant alors le globe en un peu plus d’une heure et demie.

L’expérience interactive est narrée par l’astronaute Marsha Ivins, qui nous explique l’objectif, le design et certains intérêts du satellite, comme celui de la surveillance du trafic afin de trouver les axes les plus rapides par exemple.

Une expérience intéressante qui donne un aperçu des capacités et de la définition des images qu’il est possible de capturer depuis un microsatellite. D’ici 2030, Canon espère d’ailleurs investir un milliard de dollars dans l’industrie des microsatellites. Le fabricant avait d’ailleurs tenté de lancer une version améliorée de son microsatellite CE-SAT-1, intitulé CE-SAT-1B l’été dernier, mais ce dernier a été perdu lorsque le lancement de la fusée Electron de RocketLab a échoué.