Irix dévoile un nouvel objectif standard 45 mm f/1.4, le premier de sa gamme à être compatible avec les boîtiers hybrides moyen-format GFX de Fujifilm. Un objectif lumineux et résistant, qui profite de la finition Dragonfly du fabricant et de trois bagues manuelles bien pensées.

Le 45 mm f/1.4 GFX est le premier objectif Irix à être compatible avec les boîtiers hybrides moyen format de Fujifilm. Sa focale standard 45 mm équivaut à un 36 mm au format plein format et se destine à de nombreux types de prise de vue.

Grâce à sa grande ouverture à f/1.4, ce nouveau 45 mm devient l’un des objectifs les plus lumineux de la monture G. On peut ainsi attendre de beaux flous d’arrière-plan, grâce à un bokeh circulaire généré par son diaphragme à 9 lamelles – ainsi qu’une distance de mise au point minimale de 0,40 m, comme le montrent les images fournies par la marque.

La construction optique de l’objectif est composée de 11 éléments répartis en 9 groupes dont une lentille asphérique, assurant une netteté d’image précise, prête à assumer la très haute définition de plus de 100 millions de pixels des capteurs des boîtiers hybrides moyen format Fujifilm.

Pour la sortie de ce 45 mm f/1.4 GFX, Irix insiste sur l’excellente qualité de fabrication de son nouveau-né, qui profite d’un design premium, d’une construction robuste et de la finition Dragonfly du fabricant qui combinent de nombreux éléments métalliques et composites, une finition résistante aux rayures, ainsi que des joints d’étanchéité pour lutter contre l’intrusion de poussière et de l’eau afin d’utiliser l’objectif en conditions météorologiques difficiles. Un étui rigide est aussi inclus.

L’objectif est composé de trois bagues manuelles. La première est fine et dédiée à l’ouverture. Sa course doit se montrer particulièrement fluide. La seconde a été empruntée aux modèles plein format Irix : il s’agit d’une large bague, destinée à la mise au point. Elle est doté d’un revêtement antidérapant, qui présente grâce à des alvéoles en relief et a été conçue pour être facilement accessible du bout des doigts. La course de cette bague est de 140°, permettant une mise au point très précise.

Enfin, une troisième bague offre une fonction « focus lock » et permet de bloquer la bague de mise au point, afin de conserver plus facilement une mise au point à l’infini par exemple ou une mise au point spécifique. Pratique pour éviter toute manipulation accidentelle.

L’objectif pèse 1,12 kg, ce qui n’est finalement pas si éloigné de la version plein format – qui pèse jusqu’à 925 grammes.

Fiche technique détaillée de l’Irix 45 mm f/1.4 GFX :

  • distance focale : 45 mm (équivalent à un 36 mm en 24 x 36 mm)
  • ouverture maximum : f/1.4
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 11 éléments répartis en 9 groupes dont un élément asphérique
  • diaphragme : 9 lamelles
  • rapport de grossissement maximal : NC
  • angle de champ : 62.64°
  • distance de mise au point minimale : 0,40 m
  • diamètre du filtre : 77 mm
  • tropicalisation : oui, 5 joints étanches
  • autofocus : non, mise au point manuelle
  • poids : 1120 g
  • stabilisation : non
  • dimensions : 87 x 144 mm (D x L)
  • montures compatibles : Fujifilm G

Galerie d’images réalisées avec l’Irix 45 mm f/1.4 GFX :

Prix et disponibilité de l’objectif Irix 45 mm f/1.4 GFX

L’Irix 45 mm f/1.4 GFX est disponible en précommande au tarif de 849 €.

Notre premier avis sur l’Irix 45 mm f/1.4 GFX

Cet objectif Irix 45 mm f/1.4 GFX Dragonfly est en quelque sorte une déclinaison de la version plein format, adaptée ici pour les boîtiers hybrides moyen format Fujifilm. Grâce à son ouverture à f/1,4, cet objectif devient l’un des plus lumineux de la monture G.

On apprécie sa bague antidérapante de mise au point, et la finition Dragonfly qui le rend robuste et résistant pour pouvoir être utilisé quelles que soient les conditions météorologiques. De même, on retrouve la fonction « focus lock », qui évite de « perdre » sa mise au point pendant un shooting.

Mentionnons aussi la construction optique capable d’assumer de très hautes définitions de capteur. Les images d’exemples proposées par le fabricant semblent en tout cas très prometteuses, même s’il faudra se contenter d’une mise au point manuelle.