Avec les réseaux sociaux, la protection de ses contenus est devenue une tâche difficile pour les créateurs de musique, de vidéo ou d’images. Jusque là, Facebook proposait un outil pour contrôler l’usage de contenus vidéos et musiques. Désormais, le « Right Manager » de Facebook permet également de protéger les images et leur partage, sur Facebook ainsi que sur Instagram.

Pour un partage sécurisé au service des créateurs

Avec le nouvel outil de gestion des droits pour les images, Facebook propose aux créateurs une nouvelle façon de protéger leurs images, en utilisant une technologie de correspondance d’images capable de reconnaître les images réutilisées sur les plateformes Facebook et Instagram.

Concrètement, cette fonction s’adresse aux créateurs ou administrateurs de pages Facebook, qui peuvent désormais déposer des demandes pour protéger certains contenus, comme des images originales qu’ils ne souhaitent pas voir être diffusées sans accord sur les réseaux sociaux de Mark Zuckerberg.

Ainsi, une fois un contenu enregistré dans le « Rights Manager » – à l’aide du fichier source et des métadonnées de l’image – le créateur sera alerté à chaque nouvel usage, pourra ainsi suivre l’activité liée – nombre de vues, de partages, etc. – mais aussi bloquer le post ou bien, ajouter un lien de propriété qui permet d’attribuer la création à son auteur. Un filtrage par géographie sera possible, afin d’appliquer une restriction uniquement sur un territoire donné, là où le copyright est applicable par exemple.

Facebook va plus loin dans les options et permet de choisir des « partenaires de confiance » qui seront autorisés à republier ces contenus. On pense ainsi aux médias, qui republieront certaines images dans le cadre de l’annonce d’une exposition, d’une vente aux enchères ou toute autre promotion d’oeuvre artistique.

Bref, vous l’aurez compris, Facebook propose un nouvel outil de protection de la propriété intellectuelle appliqué à l’image. Qui seront les principaux utilisateurs ? Les photographes indépendants, les agences de presse, les banques d’images. Dans les faits, appliquer des règles strictes semble assez compliqué, d’autant plus que l’acquisition d’un droit de licence, pour certaines images, se fait de manière unilatérale sur de nombreuses plateformes et que celles-ci ne sont pas liées à Facebook.

Mise à jour du 16/11/20 : Facebook a désormais ouvert à tous les propriétaires de pages Facebook cet outil.

Instagram et droit d’auteur : vos photos peuvent être repartagées sans votre accord selon la justice américaine

Facebook n’est pas le web

Même si Facebook fait partie des sites les plus visités au monde, il ne constitue pas le web. Sur le web, les images sont diffusées librement, souvent sans accord de leur auteur, grâce à ce que l’on peut appeler la viralité – ou simplement l’ignorance des droits d’auteur et autres propriétés intellectuelles.

Cette nouvelle fonctionnalité mise en place par Facebook, à l’image de ce que YouTube propose avec la réutilisation de musique, devrait permettre aux créateurs de contrôler l’usage de leurs images sur Facebook et Instagram. Ce nouvel outil pourrait ainsi mettre un terme aux comptes Instagram dont le seul objectif est de republier des images issues d’autres comptes, et ainsi créer un lieu où seul des contenus originaux sont publiés.

Pour utiliser ce nouvel outil, vous devez demander l’accès sur cette page.