En juillet dernier, Nikon présentait sa nouvelle roadmap d’objectifs NIKKOR Z, avec 24 optiques disponibles d’ici fin 2021. Dans cette dynamique, le fabricant annonce aujourd’hui la sortie de deux objectifs S-Line en monture Z, les NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S et NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S. Une optique de portrait très lumineuse et un zoom ultra grand-angle compact à destination des professionnels qui vient compléter la trinité f/2,8. Voici tout ce que vous avez voulu savoir sur ces objectifs.

NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S, le zoom ultra grand-angle professionnel et compact

Présenté rapidement en juillet, ce nouvel objectif NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S de la gamme S-Line vient s’ajouter à l’offre de zooms ultra grand-angle (à côté du NIKKOR Z 14-30mm f/4 S) et complète les NIKKOR Z 24-70 mm f/2,8 S et NIKKOR Z 70-200 mm f/2,8 VR S dans le trio d’optiques lumineuses, présentés comme les « trois grands dragons » par Nikon.

Objectifs NIKKOR Z : le 14-24 mm f/2,8 S prévu pour 2020 et une nouvelle roadmap officielle

Il s’agit ainsi du zoom ultra grand-angle à ouverture constante f/2,8 pour la monture Z, qui vient combler un vide pour la photographie de paysage, d’architecture et de paysages nocturnes.

Voici les caractéristiques techniques du NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S :

  • plage focale : 14-24 mm
  • compatible plein format
  • ouverture maximum : f/2.8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 16 lentilles en 11 groupes (dont 4 lentilles en verre ED, 3 lentilles asphériques, des lentilles avec traitements nanocristal et ARNEO, et une lentille avant traitée au fluor)
  • diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 0,13x
  • angle de champ : 114° à 84° (FX), 90° à 61° (DX)
  • distance de mise au point minimale : 0,28 m pour toutes les focales
  • diamètre du filtre : 112 mm, possibilité d’utiliser des filtres arrières couleur gélatine
  • tropicalisation : oui
  • autofocus : oui, moteurs AF multi-groupes
  • poids : 650 g
  • pare-soleil : oui, amovible, deux modèles
  • stabilisation : non
  • dimensions : 88,5 mm x 124,5 mm (D x L)
  • monture compatible : Nikon Z

Comparée à l’objectif AF-S NIKKOR 14-24 mm f/2.8G ED en monture F, cette version dédiée aux boîtiers hybrides Nikon Z dispose d’une nouvelle construction optique rendue possible par la monture Z. Nikon a réduit la courbure de la lentille frontale proéminente, ainsi que son poids. L’objectif, avec 650 g seulement et 124,5 mm de longueur est bien plus léger et compact que la version reflex, qui avoisinait les 970 g pour 135 mm. Cela en fait le zoom ultra grand-angle f/2,8 le plus compact en plein format à ce jour.

Côté construction optique, l’objectif dispose de 16 lentilles réunies en 11 groupes dont 4 lentilles en verre ED, 3 lentilles asphériques, des lentilles avec traitements nanocristal et ARNEO qui réduisent le flare et les images fantômes et permettent d’obtenir le maximum de détails. Selon Nikon, la qualité optique est en progression par rapport au 14-24 mm monture F, qui offrait déjà une très bonne qualité.

Ainsi, la qualité d’image et le piqué sont présentés comme très bons dès la pleine ouverture, au centre et en périphérie, avec un minimum de déformations et de distorsions. Il faudra bien entendu tester l’optique pour vérifier ces dires.

L’objectif est également intéressant pour qui réalise de l’astrophotographie, grâce à une réduction du coma (le point lumineux constitué par une étoile ou toute source de lumière) pour une restitution très fidèle.

© Nikon

Nikon a également pensé l’objectif pour la vidéo, avec un fonctionnement fluide et silencieux grâce aux moteurs AF multi-groupes et à la bague de réglages présente sur l’ensemble des optiques de la S-Line. Celle-ci permet de modifier certains réglages (ouverture, vitesse, ISO, correction d’exposition). Le focus-breathing est également réduit, tout comme le décalage de mise au point en zoomant.

Le NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S dispose également d’une construction en alliage de magnésium et est complètement hermétique grâce à de nombreux joints d’étanchéité qui protègent l’optique de l’humidité et de la poussière. L’optique dispose d’un écran OLED qui permet d’afficher les détails de prise de vue.

Grâce à sa lentille frontale quasiment plate, ce zoom UGA peut utiliser des filtres circulaires en utilisant le pare-soleil HB-97 (fourni avec l’objectif) doté d’un filetage de 112 mm. Nikon a également intégré à l’optique un porte-filtre arrière qui permet d’utiliser des filtres gélatine (couleur ou ND).

Si peu de filtres circulaires 112 mm existent sur le marché, on notera que Nikon proposera également des filtres de 112 mm (NC et polarisant) avec la sortie de l’optique. L’autre avantage de la lentille avant moins bombée, c’est de réduire les risques de choc de la lentille frontale, même avec le pare-soleil monté. Un atout indéniable pour les photographes de voyage et de paysage.

Voici une galerie de photos réalisées avec le NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S (source Nikon) :

NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S, « repousser les frontières du bokeh »

La seconde optique présentée aujourd’hui, qui était peu attendue, est le NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S, une focale fixe très lumineuse qui vient marcher dans les pas du Noct 58 mm f/0,95 dévoilé par Nikon au lancement des Z 6 et Z 7. Contrairement à cette optique superlative, ce 50 mm f/1,2 a trois avantages : un poids plus contenu, un mécanisme autofocus et un tarif bien plus abordable – même si cet objectif à 2499 € n’est pas vraiment à la portée de toutes les bourses (le Noct 58 mm f/0,95 se cède à 8 999 €). C’est pourtant dans les cordes de ce que propose Canon en monture RF avec son 50 mm f/1,2.

Pour la petite histoire, il s’agit seulement de la seconde optique 50 mm f/1,2 produite par Nikon, après le 50 mm f/1.2 Ai-S – lancé en 1981 – qui peut toujours être monté sur un boîtier à monture Z grâce à l’adaptateur FTZ.

Voici les caractéristiques techniques du NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S :

  • focale : 50 mm
  • compatible plein format
  • ouverture maximum : f/1.2
  • ouverture minimale : f/16
  • construction optique : 17 lentilles en 15 groupes (dont 2 lentilles en verre ED, 3 lentilles asphériques et des lentilles avec traitements nanocristal et ARNEO)
  • diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 0,15x
  • angle de champ : 47° (FX), 31° 30′ (DX)
  • distance de mise au point minimale : 0,45 m
  • diamètre du filtre : 82 mm
  • tropicalisation : oui
  • autofocus : oui, moteurs AF multi-groupes
  • poids : 1090 g
  • pare-soleil : oui, amovible
  • stabilisation : non
  • dimensions : 89,5 x 150 mm (D x L)
  • monture compatible : Nikon Z

Avec cet objectif 50 mm f/1,2 S en monture Z, Nikon a un objectif : « repousser les frontières du bokeh » et de la qualité d’image, sans sacrifier la facilité d’utilisation. L’objectif mise ainsi sur une construction optique avec 17 lentilles réparties en 15 groupes dont 2 lentilles en verre ED et 3 lentilles asphériques pour réduire les distorsions et aberrations sur toute la surface de l’image. Les traitements ARNEO et Nanocristal permettent également de réduire le flare et les images fantômes.

Grâce à la monture Z, cet objectif dispose d’une construction optique complexe tout en affichant « seulement » 1,09 kg. A la clé, selon Nikon, une résolution extrême de l’image sur l’ensemble du cadre, dès f/1,2, là où certaines focales fixes très lumineuses plus abordables nécessitent de « fermer » de plusieurs stops pour obtenir une image homogène. Contrairement au 58 mm f/0,95, cet objectif dispose d’un système AF multi-groupes. Compatible avec la détection des yeux, l’AF permet d’obtenir des images nettes très facilement, même à pleine ouverture avec une très faible profondeur de champ.

Le bokeh produit par cette focale fixe f/1,2 est très doux et progressif, l’effet « onion rings » est fortement atténué même à très grande ouverture.

© Nikon

Côté ergonomie, cet objectif, membre de la gamme S-Line, dispose également d’un écran OLED sur la partie supérieure, d’une largue bague de mise au point ainsi qu’une bague de réglage silencieuse qui permet de modifier certains réglages (ouverture, vitesse, ISO, correction d’exposition). Un bouton Fn est également présent sur le fût et permet de configurer certains paramètres de prise de vue.

Le NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S dispose également d’une construction en alliage de magnésium et complètement hermétique grâce à de nombreux joints d’étanchéité qui protège l’optique de l’humidité et de la poussière. Un joint d’étanchéité autour de la monture métallique vient compléter cette protection.

L’optique est également adaptée pour la vidéo, grâce à un moteur AF multi-groupes offrant une mise au point rapide et silencieuse. Le focus-breathing est également quasi-inexistant.

Voici une galerie de photos réalisées avec le NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S (source Nikon) :

Prix et disponibilité des NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S et 14-24 mm f/2,8 S

Pour vous procurer le NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S, il faudra attendre le 29 octobre prochain et débourser la coquette somme de 2 699 €.

L’objectif NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S sera disponible quant à lui en décembre 2020 au tarif de 2 499 €.

Notre premier avis sur ces deux nouvelles optiques NIKKOR Z

Nikon avance tranquillement sur sa roadmap d’objectifs en monture Z dédiée à ses hybrides plein format et APS-C. Avec 24 optiques prévues d’ici fin 2021, ces deux nouveaux objectifs à la cible résolument professionnelle viennent montrer ce qu’il est possible de réaliser avec la monture Z.

Le zoom NIKKOR Z 14-24 mm f/2,8 S bénéficie d’une construction très compacte et plus légère que la version pour reflex, tout en offrant des performances optiques encore supérieures. Cet objectif ravira les photographes d’architecture, de paysage ou encore d’astrophoto, ainsi que les vidéastes professionnels à la recherche d’une zoom UGA fiable.

Pour les fans de portrait et de bokeh, le nouveau NIKKOR Z 50 mm f/1,2 S, qui vient se placer entre le 50 mm f/1,8 S et le 58 mm f/0,95 Noct, permet de s’affranchir du manque de lumière tout en offrant un rendu très artistique. Cette optique, à la résolution extreme, devrait également séduire les vidéastes à la recherche d’une optique AF lumineuse pour Nikon Z 6 ou Z 7.

L’enthousiasme qui accompagne ce genre de nouvelles optiques, qui marqueront sûrement la gamme Nikkor Z, ne pourra être que modéré par leur tarif quasiment prohibitif qui les oriente quasi-uniquement à un usage professionnel.