L’année dernière, Hasselblad avait dévoilé le développement d’un nouveau dos numérique moyen format CFV II 50C et d’un nouveau boîtier 907X. Les voici enfin disponibles : l’occasion de revenir plus en détails sur ces deux produits qui allient tradition et modernité.

 

 

Avec cette nouvelle combinaison, Hasselblad souhaite lier le passé et le présent en associant le dos numérique mis à jour en version II CFV 50 et le nouveau boîtier 907X.

Le dos numérique moyen format CFV II 50C est équipé d’un capteur CMOS 43,8 x 32,9 mm de 50 millions de pixels. Il peut être associé à la plupart des appareils photo du système V d’Hasselblad fabriqués depuis 1957, en plus des chambres numériques, permettant de passer facilement de l’argentique au numérique. La plage de sensibilité ISO du capteur s’étend de 100 à 25 600 ISO. Le dos numérique reprend le look originel des appareils moyen-format du fabricant, via une couverture en similicuir et des bords chromés.

Le nouveau boîtier 907X, quant à lui, est le plus petit des appareils moyen format du fabricant. Il faut compter 740 grammes pour l’ensemble, sachant que le boîtier et le dos pèsent respectivement 200 g et 540 g. La nouvelle conception de batterie intégrée de 3400 mAh – la même que celle utilisée sur le système X – participe également à la taille réduite de l’ensemble. On notera aussi l’arrivée d’un port USB-C, qui permet de recharger l’appareil.

L’association du dos et du nouveau boîtier offre ainsi un système relativement léger et élégant. Les photographes pourront également profiter de toute la gamme d’objectifs XCD qui comprend 8 focales fixes à autofocus et le zoom XCD 35-75 mm f/3,5-4,5. Il est possible d’utiliser les autres systèmes H, V et XPan via des adaptateurs, ainsi que d’autres objectifs tiers via les adaptateurs adéquats.

L’appareil est équipé d’un obturateur mécanique capable de gérer des vitesses de 68 minutes à 1/2000 s avec les objectifs XCD et jusqu’à 1/10 000 s en électronique, idéal pour les prises de vue studio très rapides au flash.

Le dos CFV II 50C comprend un écran tactile de 3,2″. Il permet de zoomer ou de faire défiler les réglages du bout des doigts. Il profite d’une haute définition de 2,36 millions de points et est inclinable à 90° pour faciliter les prises de vues. Il profite d’une fréquence d’images de 60 ips, qui permet une visualisation fluide et une vue améliorée grâce à des options complémentaires telles que le zoom de mise au point qui assure plus de précision, notamment sur les systèmes à mise au point manuelle.

Le logiciel de post-production Phocus de Hasselblad prend en charge le dos CFV II 50C et donne accès aux corrections d’objectifs automatiques des objectifs du système V. L’appareil intègre aussi le Wifi pour être piloté à distance. Enfin, l’appareil comprend deux emplacements de cartes SD UHS-II.

Des accessoires optionnels viennent compéter le système dont une poignée de contrôle 907X pour faciliter la prise en main et le viseur optique 907X pour une meilleure visée.

Prix et disponibilité du dos numérique CFV II 50X, du boîtier 907X et des accessoires optionnels :

Le système 907 X 50 C est vendu au tarif de 6590 €. La poignée de contrôle 907X est disponible à 749 € et le viseur optique 907X à 499 €.

 

 

Notre premier avis sur le Hasselblad 907 X 50 C

Si l’annonce officielle des prix et de la disponibilité du Hasselblad 907X 50C a été plus tardive que prévue (sans doute à cause du covid-19), le fabricant propose bel et bien un système modernisé, compact et facilement transportable.

Hasselblad met l’emphase sur son design traditionnel, et cherche à conserver l’héritage de sa marque. Bien loin des hybrides moyen-format GFX de Fujifilm par exemple, sans dos numérique indépendant et à la prise en main type reflex, ce système 907X 50C permettra aux utilisateurs d’Hasselblad de renouveler leur matériel. Mais aussi d’utiliser leurs anciens objectifs et de mettre encore à l’honneur leurs boîtiers argentiques. Cela n’exclut pas pour autant les avancées technologiques : la présence d’un écran tactile et orientable, d’un obturateur électronique jusqu’à 1/10 000 s, l’intégration du Wifi et le recharge en USB-C en sont autant de témoins.