Kylli Sparre est une photographe estonienne qui apporte une attention toute particulière à la mise en scène de ses images. Leur sublime étrangeté évoque la rencontre de la nature avec les danseuses imaginées par la photographe. Comme tirées d’un songe, les photos de Kylli Sparre ont une portée surréaliste.

Une composition hommage à la danse

La grâce qui imprègne ses clichés résulte tant de l’esthétique de sa mise en scène que de l’histoire personnelle de la photographe. Kylli Sparre se destinait à une carrière de danseuse de ballet avant de s’initier à la photographie. Le mouvement et le corps féminin participent pleinement à la puissance des photos de l’artiste.

Capturer l’invisible

Les photos de Kylli Sparre racontent aussi la relation de son sujet à son environnement, ces derniers allant jusqu’à se fondre l’un en l’autre dans une danse minutieusement exécutée. Ni tout à fait portraits ni véritablement photographies de paysage, les compositions de Kylli Sparre tissent un dialogue silencieux entre le sujet et son environnement. L’artiste met à profit le moindre détail d’un paysage naturel afin de révéler à son spectateur ce qui se cache derrière les apparences.

Tantôt mélancoliques ou parfois humoristiques, ses photos légèrement théâtrales mettent à l’honneur la nature et la sérénité. Eau, forêt et rivages sont habités par la présence d’une jeune femme aux airs d’héroïne romantique littéraire. Silent Singers, Sailing with the wind : les œuvres invitent à la rêverie et à deviner l’histoire née de l’imagination fertile de la photographe qui laisse ses émotions teinter son portfolio.

Une artiste célébrée à l’international

Kylli Sparre a fait connaitre son travail sous le pseudonyme de Sparrek. Habituée des prix photographiques, Kylli Sparre a été récompensée en 2014 du Sony World Photography Awards (SWPA). Elle a ensuite été récompensée en 2016 du prix de la photographie Paris (Px3). Kylli Sparre a remporté la dernière édition du prix photographique Julia Margaret Cameron ; une compétition réservée aux femmes photographes.

Depuis, la reconnaissance de son travail l’a mené à exposer ses images à Londres, Stockholm, Amsterdam ou La Hague, aussi bien lors de salons photo que d’expositions personnelles. Les photographies féminines de la photographe ont été mises à l’honneur dans de nombreuses publications à l’international.

Les photos oniriques de Kylli Sparre, à mi-chemin entre la réalité et sa vision fantasmée sont à découvrir sur le site de la photographe estonienne.