Leica et le fabricant spécialisé dans les vêtements chauds et résistants Shackleton collaborent et dévoilent un manteau « Frank Hurley » conçu pour les photographes de l’extrême, pour vaincre les conditions météorologiques les plus difficiles et protéger son matériel photo.

Shackelton s’est appuyé sur son expérience dans les parkas spécialement conçues pour les explorateurs et s’est associé à Leica pour développer le premier manteau de l’extrême spécialement conçu pour les photographes. Un manteau qui a pour ambition de protéger les photographes et leur matériel, afin de résister à des conditions extrêmes. Rappelons-le, le froid a un impact considérable sur les boîtiers, notamment sur les batteries qui se déchargent plus rapidement.

Inspiré par le photographe Franck Hurley, testé par Marthin Hartley

Le nom du manteau “Frank Hurley Photographer’s Jacket” est directement inspiré du photographe australien Franck Hurley, responsable de la documentation de l’expédition Imperial Trans-Antartic de 1914 à 1918 et également photographe de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, réputé pour son côté aventureux et pour ses nombreuses prises de risque. Pour promouvoir le manteau, les deux fabricants font également appel au photographe d’expédition Martin Hartley, habitué à travailler en conditions difficiles et expert en la matière.

« Où que vous soyez dans le monde, la première règle en tant que photographe c’est que vous devez pouvoir accéder à votre kit facilement et rapidement, potentiellement avec de gros gants – de cette façon, vous êtes apte à prendre plus de photos et à capturer des moments éphémères. Vous ne voulez pas retirer un sac à dos pour atteindre le kit, ou devoir retirer des gants et ouvrir la veste.  Vous perdrez la chaleur vitale du corps, ce que vous ne pouvez tout simplement pas vous permettre de faire quand il fait extrêmement froid », a ainsi déclaré Martin Hartley.

Une isolation jusqu’à -25°C

La parka est ainsi pourvue d’une conception dite ergonomique et légère, d’une poche extérieure rabattable facilement accessible avec des gants, capable de contenir un appareil couplé à un objectif.  Il faut s’attendre à pouvoir y insérer un boîtier de type hybride si l’on prend pour référence la taille des boîtiers Leica. Elle est équipée de zips qui permettent d’accéder aux poches internes, proches du corps pour maintenir les batteries au chaud. Certaines poches sont aussi personnalisables.

La veste est doublée en graphène et fabriquée en duvet d’oie qui offre une isolation jusqu’à -25°C. Le manteau est aussi étanche pour protéger les photographes des intempéries, intègre un revêtement en cordura pour résister à l’abrasion et aux déchirures et comprend une capuche ajustable et amovible en fourrure synthétique. Des coupes-vents au niveau des poignées et des ourlets assurent également une isolation totale du manteau.

Prix et disponibilité

Le manteau de photographe Franck Hurley est vendu 2 275 € en noir, disponible en plusieurs tailles sur le site de Shackleton.

Notre premier avis sur la “Frank Hurley Photographer’s Jacket”

Destinée à une cible très spécifique, cette veste qui propose des caractéristiques uniques, peut permettre aux photographes d’abriter au mieux leurs équipements en conditions extrêmes et limitera peut-être l’ajout de pochettes annexes censées garder cartes mémoires et batteries au chaud. La collaboration de Shackleton et Leica assurent en tout cas fiabilité et qualité de fabrication à cette solution pour protéger au mieux les professionnels et leur matériel tout en affrontant des conditions météo extrêmes. Reste son prix, qui s’accorde bien avec l’image élitiste du matériel Leica.