Comme de nombreux autres événements majeurs, les célèbres Rencontres d’Arles n’auront pas lieu cet été – du 29 juin au 20 septembre – et ont été annulées en raison du Covid-19. Malgré un déconfinement à venir, les restrictions en cours rendent l’organisation du festival de photographie impossible.

Rencontres d’Arles, édition 2019

Cela fait 50 ans que les Rencontres d’Arles ont lieu chaque été. Le festival de photographie a toutefois dû se résoudre à renoncer à cette édition 2020 et à l’annuler, en raison de la pandémie actuelle liée au Covid-19. L’impossibilité de produire les expositions, d’équiper les lieux, l’interruption des échanges internationaux et les recommandations du gouvernement ne permettent pas au festival de s’organiser en toute quiétude et d’assurer le festival.

Une décision prévisible, même si le déconfinement à venir laissait une porte ouverte à l’espoir il y a quelques semaines encore.

Un espoir permis pour fin août ?

Le festival cherche des alternatives aux conséquences économiques de cette annulation et informe épauler au mieux les artistes et les commissaires d’expositions en leur versant leurs droits d’expositions. Le maire de la ville d’Arles Hervé Schiavetti a annoncé maintenir également sa subvention de fonctionnement afin que les artistes, permanents et saisonniers, soient le moins impactés. Les équipements, salles et monuments restent également à la disposition des Rencontres ou d’autres opérations culturelles, au cas où un retour à la normale serait possible à la fin du mois d’août, selon le maire.

© L’œil derrière le miroir

Si l’espoir est permis, il est peu probable que les Rencontres puissent avoir lieu dans de telles circonstances. Le soutien des collectivités publiques permettra cependant au festival d’être au rendez-vous en 2021.

C’est un nouveau coup dur pour le monde de la photographie qui pouvait espérer un peu de distraction et de légèreté avec ce festival culturel incontournable, lieu de découvertes, de lieux magnifiques, de rencontres et de photographes émergents. En France et partout ailleurs, la culture est au repos en cette année 2020 si particulière.