DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, c’est Jérôme Leblois qui nous propose un sac photo léger et minimaliste qui l’accompagne en reportage.


Je suis né dans le centre de la France, dans la charmante, mais ô combien somnolente ville de Bourges. À dix-neuf ans, je cède à mon agitation et pars seul à l’aventure en Amérique du Nord, principalement au Canada. Après des études en histoire, j’ai poursuivi mon cursus en philo au second cycle. Mon voyage, initialement d’une durée prévue de quelques mois, s’est mystérieusement prolongé pendant seize années.

Diplômes en poche et porte-monnaie qui ne fait pas de bruit, j’ai enfin fermé mes livres. Je suis rentré en France et j’ai ouvert un œil sur le monde et c’est ainsi que j’ai commencé à le photographier tel qu’il me parle. Je photographie exactement pour la même raison pour laquelle je voyage : fuir les affres du connu.

Moi qui suis d’une nature contemplative, j’ai toutes les peines du monde à trouver ma place dans le monde du photojournalisme où l’instantanéité et la surproduction d’images me tournent la tête à la manière d’une girouette en pleine tempête. Je préfère donc une approche posée, lente, documentaire et presque d’auteur.

Par un principe de vases communiquant, je déverse mon surplus de vagues mélancoliques dans mes images et, sous l’effet du ressac, l’écume de ces dernières est le plus souvent – toujours ? – en noir et blanc.

Enfin, je suis membre du studio Hans Lucas depuis mai 2018.

© Jérôme Leblois

Je vous présente mon sac-besace du quotidien :

  • Sac photo S.C. Cotton : une vieille besace que je traîne depuis cinq ou six ans et sur laquelle les raccommodages triomphent. Je l’ai rembourré de mousse empruntée à un autre sac photo.
  • Nikon D850 : la sensibilité ISO, la mise au point et la solidité du matériel sont les seuls critères qui m’intéressent. Une qualité d’images magnifique et le plein format sont devenus pour moi la référence pour un travail de qualité.
  • Sigma 24-70 mm f/2,8 DG OS HSM Art : génial, objectif à tout faire me dispensant des tracas de changement d’optique.
  • Des batteries de secours afin de rassasier l’appétit vorace de mon boitier.
  • Un livre : Lorsque je pars en voyage, le rayonnage important de ma bibliothèque c’est la poésie puisque je n’emmène que ça. Le roman ne se prête pas bien au voyage, car sa lecture se trouve bien souvent hachée par les soubresauts intempestifs de mes vagabondages. La poésie, c’est l’art de la synthèse : une canopée de sentiments en quelques vers seulement. Un recueil de poésie, c’est la tête pleine et le sac léger. Mon compagnon actuel : Anthologie de la poésie russe.
  • Un carnet et un stylo : indispensable, car je photographie tout ce que je ne sais pas écrire et dessine en mots ce que mes images ne montrent pas.

© Jérôme Leblois

Un sac, un boitier, un objectif, un carnet, un livre : on peut partir l’esprit léger.

© Jérôme Leblois

© Jérôme Leblois

© Jérôme Leblois

Vous pouvez retrouver Jérôme Leblois sur son site internet, sur Facebook et sur Instagram.