Le 24 février dernier ont été dévoilés les gagnants du concours Underwater Photography of the Year qui met à l’honneur les meilleures photographies sous-marines. Au terme de cette édition 2020, le jury a choisi de distinguer le travail du photographe français Greg Lecoeur. Retour sur les photographies primées lors de ce concours.

Frozen mobil-home – Greg Lecoeur

© Greg Lecoeur

Premier prix de la catégorie « Grand Angle », Greg Lecoeur a remporté l’édition de ce concours de la photographie sous-marine – qui existe depuis 1965. Capturé lors d’une expédition en Antarctique aux côtés du réalisateur Florian Fisher et du plongeur professionnel Guillaume Nery, ce cliché nous immerge au milieu d’un ballet aquatique de phoques crabiers évoluant au milieu d’un iceberg.

« Massifs et mystérieux, les icebergs fournissent un habitat à de nombreuses espèces et sont un royaume en perpétuel mouvement qui soutiennent la vie marine », indique le photographe.

Goby Goodness – Hannes Klostermann

© Hannes Klostermann

Capturée sur les reliefs coralliens des îles Caïman par le photographe et plongeur Hannes Klostermann, cette photo a remporté la première place de la catégorie Macro. Intitulée « bienheureux gobie », elle met en lumière un gobie, un minuscule poisson faisant partie des milliers d’espèces abritées par les coraux.

« Après avoir capturée une première photo, j’ai tout de suite su que j’allais passer ma journée en compagnie de ce petit gobie car les couleurs des coraux au premier plan et à l’arrière-plan se complétaient parfaitement », a déclaré le photographe. « Heureusement, le gobie semblait vraiment apprécier sa place au sommet du corail et il revenait sans cesse pour se faire prendre en photo, sans se soucier le moins du monde de ma présence ».

The Engine – Tobias Friedrich

© Tobias Friedrich

Lauréat de la catégorie « épaves », Tobas Friedrich nous livre une surprenante composition panoramique de la salle des machines d’un navire ayant fait naufrage dans la mer rouge. Pas moins de 6 projecteurs ont été disposés par le photographe pour créer cette ambiance très particulière.

Octopus Training – Pasquale Vassallo

© Pasquale Vassallo

À la fin d’une session de plongée, Pasquale Vassallo remarque un ballon flottant à la surface de l’eau. Très vite, le photographe italien s’aperçoit de la présence d’un poulpe sous la balle, qui se laisse porter par le courant. « Je ne sais pas ce que ce poulpe faisant là : peut-être qu’il s’entraînait pour la prochaine Coupe du monde ! », s’amuse le photographe qui remporte le trophée de la catégorie « Comportement ».

Butterfly Effect – Lilian Koh

© Lilian Koh

Habituée des shooting sous-marins en macro, la photographe Lilan Koh a remporté la palme de la catégorie « Portrait » avec cette composition onirique et irréelle. L’éclairage subtil met en exergue les traits du modèle.

Layered Thoughts – Mok Wai Hoe

© Mok Wai Hoe

Pour capturer ce cliché très original, le photographe Mok Wai Hoe a habilement tiré parti de la fonction de double-exposition de son boîtier photo. Il a ainsi réussi à combiner, d’une manière très poétique, un portrait monochrome avec des reliefs sous-marins. Il en résulte une image très douce et subtile, qui a permis à son auteur de remporter la première place de la catégorie « noir et blanc ».

Uluna Lily – Man BD

© Man BD

Situé sur l’île des Célèbes, le lac Ulula est connu pour ses nombreux nénuphars qui éclosent à chaque printemps… mais uniquement le matin. Pour capturer cette photo, le photographe Man BD s’est servi d’un mini-drone pour capturer cette photo à demi-immergée où le bleu du ciel vient créer un contraste harmonieux avec la feuille et le rose délicat de ce nénuphar. Cette photo a ainsi remporté la catégorie « compact » de cette édition 2020.

Lemon-shark pups in mangrove nursery – Anita Kainrath

© Anita Kainrath

Capturée dans une mangrove – au milieu des moustiques – cette photo a permis à son auteure, la photographe Anita Kainrath, de repartir avec le trophée de la catégorie « Prometteur ». On peut y apercevoir quatre jeunes requins-citrons évoluant au milieu des plantes. Ils passent les 5 à 8 premières années de leur vie dans cet habitat protégé avant de gagner la haute mer.

Jewel Reef – Arthur Kingdon

© Arthur Kingdon

Nul besoin d’aller à l’autre bout du monde pour capturer de superbes clichés sous-marins : tel semble être le message transmis par Arthur Kingdon, qui a pris cette photo lors d’une plongée dans les eaux des îles Scilly, situées au Sud-Ouest de la pointe du Royaume-Uni. Cette photo très originale remporte ainsi le prix « Grand-angle – eaux britanniques ».

Like Water for Silk – Laura Storm

© Laura Storm

Mesurant à peine 1 cm, cette petite grenouille a été immortalisée avec talent par la photographe Laura Storm, qui a utilisé deux flashs déportés pour éclairer le batracien et les algues qui l’entourent. Respectant impeccablement la règle des tiers, cette photo impressionne de par le dynamisme de sa composition. Elle remporte ainsi la catégorie « Macro – eaux britanniques ».

Pier nursery – Dan Bolt

© Dan Bolt

Tirant parti d’un objectif ultra grand-angle, le photographe Dan Bolt a dû attendre qu’un rayon de soleil fasse son apparition au-dessus de cette jetée de South Devon pour capturer ce cliché. Cette colonne ainsi de refuge à de très nombreuses espèces animales et végétales, qui peut ainsi grandir à l’abri des prédateurs. Cette photo remporte ainsi le trophée de la catégorie « Vivre ensemble – eaux britanniques ».

Smile – Colin Garett

© Colin Garett

À la fin d’une séance de plongée dans le port de Portland, Colin Garett a eu l’agréable surprise de voir un dauphin solitaire nager droit sur lui. « Il n’était absolument pas nerveux et s’est dirigé droit vers mon appareil photo », raconte le photographe. « Je ne sais plus qui de nous deux a eu le plus grande sourire entre lui et moi ! » Cette très belle photo a ainsi gagné le prix de la catégorie « Compact – eaux britanniques ».

Last Dawn, Last Gasp – Pasquale Vassallo

© Pasquale Vassallo

“Si une photo peut illustrer 1000 mots, celle-ci pose un millier de question », a déclaré Peter Rowlands, membre du jury de cette édition 2020, à propos de cette image.

Photographié à l’aube, ce thon se retrouve prisonnier du filet d’un bateau de pêche, dont on aperçoit la silhouette qui se détache sur le bleu de la surface. On notera le cadrage particulièrement dynamique du cliché de Pasquale Vassallo, ainsi que l’éclairage qui jette une lumière crue sur les derniers instants de ce poisson.

Toutes ces photographies, qui ont été primées lors de cette édition 2020 du concours Underwater Photography of the Year, mettent ainsi en exergue la beauté, mais aussi la complexité et la fragilité de l’équilibre des écosystèmes sous-marins.

Toutes ces photos – et bien d’autres encore – sont à retrouver sur le site de ce concours. Le témoignage des différents photographes est également à retrouver sur la chaîne Youtube de cet événement.