DLSP est une rubrique qui vous permet de découvrir les « setups » photo de photographes, professionnels ou amateurs, connus ou anonymes, afin de dévoiler ce qu’il se cache dans leurs sacs photo.

Aujourd’hui, c’est Jonathan Jakob, amoureux de macro, qui nous partage son sac photo et sa passion pour l’observation de la nature.


Je suis intéressé par la proxy et macrophotographie d’insectes et de fleurs. Même si j’apprécie à l’occasion sortir mon téléobjectif pour l’observation de la faune et particulièrement des oiseaux.

À travers la macrophotographie, j’aime mettre en avant ce monde que trop peu de personnes connaissent réellement. J’aime découvrir et faire découvrir ce monde infiniment petit qui nous entoure en captant ce que l’œil ne peut voir.

J’ai toujours été passionné par la photographie. Ce n’est que très récemment (environ 2 ans) que je me suis lancé dans la macrophotographie au sens large. Depuis l’enfance, j’aime observer mes environs dès que je me balade ou voyage. C’est sûrement un atout aujourd’hui pour la macrophotographie : être curieux et fouiller sous les feuilles, se baisser en se mettant à la hauteur du monde que l’on observe…

Du fait de mon travail, je vis en région parisienne. On pourrait croire que c’est un désavantage pour la macrophotographie, mais pas vraiment… les parcs sont nombreux, les Yvelines sont une vraie réserve naturelle et n’oublions pas la forêt de Fontainebleau. Et surtout le véritable avantage de la macrophotographie est que l’on peut en faire partout, il suffit de se baisser !

Après j’en conviens… j’aime m’éloigner de Paris et bénéficier de mes vacances ou weekends pour me mettre au vert et profiter de ces moments pour découvrir une plus grande variété de sujets. J’apprécie particulièrement l’Aveyron qui est une vraie caverne d’Ali Baba pour la macrophotographie et qui est devenue avec les années ma région d’adoption.

Toute activité extérieure est prétexte à prendre mon appareil photo, car on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Une randonnée de 3h peut rapidement se transformer en une journée si les sujets de photo sont au rendez-vous. En période de printemps, je peux rester une après-midi entière dans un jardin, un parc ou autre à attendre de voir passer la perle rare ou à analyser les moindres mouvements autour de moi.

Voici mon sac photo :

  • Lowepro Flipside Trek BP 350 : Après beaucoup de recherches, de lecture de tests et d’avis, je me suis enfin décidé sur ce sac à dos. Son énorme avantage est la praticité avec son compartiment photo situé dans le dos et un compartiment conséquent en partie haute du sac permettant d’y loger des accessoires, matériels supplémentaires ou mes affaires personnelles. L’accès au compartiment photo, du fait de sa rigidité, peut se faire sans poser le sac, en conservant la fixation à la ceinture et en faisant pivoter le sac vers l’avant. Les filets sur les côtés du sac permettent d’y loger mon trépied et une bouteille d’eau lors de mes sorties. Son utilisation comme sac de randonnée est également un réel avantage avec entre autre un maintien très agréable du dos et des sangles renforcées, qui permettent un portage sans difficultés même durant toute une journée.
  • Nikon D7100 : Parmi les meilleurs boitiers APS-C, j’ai choisi la continuité avec Nikon en montant en gamme après mon vieux D80. Je ne trouvais pas encore le besoin de passer au plein format. Un peu gros pour certains, mais c’est un point fort pour moi avec mes grandes mains !
  • Nikkor AF-S DX Micro 85mm f/3.5G ED VR II : Objectif spécialisé pour la macro, il est bien sûr toujours attaché à mon appareil photo. Sa focale de 85 mm est équivalente à 127 mm sur mon reflex D7100. Il a un excellent piqué. Très léger et avec la stabilisation optique VR II, c’est un vrai plaisir de faire des photos à mains levées même lorsque le sujet est assez petit.
  • Nikkor AF-S 18-140mm f/3,5-5,6G DX ED VR : Objectif standard avec une plage de focales me permettant de faire quelques photos de paysage ou de nature lorsque les situations se présentent entre deux shootings macro.
  • Filtre protecteur : Tous mes objectifs sans exception sont protégés par un filtre protecteur. En effet, et particulièrement en macro, il m’arrive souvent de m’allonger au ras du sol, dans les herbes ou à travers des branches. Le filtre me permet de ne pas trop me poser de questions en sachant que ma lentille ne craint rien.
  • Sangle Peak Design Slide : Meilleure courroie que j’ai pu tester pour mon appareil photo. Son système d’attache amovible est particulièrement appréciable : il me permet de détacher facilement mon reflex lorsque je le fixe sur le trépied et de le rattacher sans difficultés. Le système de réglage rapide de la longueur est pratique et s’adapte selon l’usage que vous fêtes de votre appareil ou la manière de le porter. Elle est vraiment confortable sur la durée.
  • Berlebach Mini Trépied : Il a été très difficile de choisir le trépied parfait pour ma pratique. J’avais commencé avec un trépied compact de voyage, mais il n’était pas très adapté à la macro. Puis j’ai découvert le Mini Trépied Berlebach. Léger, robuste, en bois, il me permet de positionner l’appareil quasiment à hauteur du sol. Les différents écartements des jambes et leurs réglages indépendants répondent à toutes les situations que j’ai pu croiser jusqu’à présent. J’en suis pleinement satisfait.
  • Rotule Benro B2 : Pour accompagner mon trépied, j’avais besoin d’une rotule pas très haute afin de pouvoir conserver mon reflex au plus proche du sol. J’ai opté pour cette rotule Benro pour son rapport prix / performance / poids / encombrement. Avec ses 3 molettes de réglage, dont surtout celle permettant le réglage calibré de la friction, il est très facile de bouger de quelques centimètres l’appareil lorsque le sujet se décale, ce qui arrive souvent en macro
  • Télécommande : Parmi les quelques accessoires en ma possession, celui-ci est toujours dans mon sac. Il est indissociable de mon trépied.
  • Nikon DR-6 viseur d’angle x1 et x2 Nikon : Lorsque la situation ne me permet pas d’installer mon trépied, ce petit accessoire est vraiment pratique. En le clipsant sur l’œilleton de l’appareil il me permet de me positionner de manière à ne pas devoir m’allonger complètement. Il a comme avantage d’avoir un multiplicateur de visée de x2.
  • Accessoires : Parmi les autres accessoires dans mon sac, on trouve des batteries additionnelles, un boitier hermétique contenant les cartes SD, une soufflette, un chiffon à lunette et un stylo pour le nettoyage des zones sensibles de l’appareil.

Mon matériel photo sait rester simple et discret. Il est parfait pour ma pratique de la photographie.

© Jonathan Jakob

© Jonathan Jakob

© Jonathan Jakob

Vous pouvez retrouver Jonathan Jakob sur Instagram et sur son site web.