Mis à jour le 23 janvier 2020

Si 2019 sera sûrement une année décisive pour les hybrides, les gros acteurs comme Canon et Nikon pensent encore que le reflex a un rôle à jouer. Nikon a ainsi profité du CES 2020 pour annoncer la sortie du Nikon D780, le successeur du D750 qui vient s’inspirer grandement des autres boîtiers reflex et hybrides du constructeur pour proposer un boîtier ultra polyvalent.

Plus de 5 ans après la sortie du D750, Nikon met à jour le reflex plein format qui a été un véritable succès commercial. Au programme, Nikon apporte une série d’améliorations et d’évolutions à ce D780 en combinant des technologies issues du D850, du Z 6 et du D5.

Capteur CMOS rétroéclairé plein format de 24,5 Mpx issu du Nikon Z 6

Le coeur du Nikon D780, son capteur photo, n’est autre que le CMOS rétroéclairé 24 x 36 mm de 24,5 Mpx développé pour le Z 6 et qui permet d’obtenir des images de qualité.

Ce capteur est couplé au nouveau processeur EXPEED 6 ainsi qu’à la cellule RVB de 180K pixels du D850 qui permet d’évaluer finement les couleurs et la luminosité de la scène. Cette cellule de mesure de lumière permet également d’offrir une meilleure détection des sujets et la reconnaissance de la scène, offrant des capacités de détection et suivi des visages et des yeux, du tracking AF, etc.

Le D780 reprend également les performances en rafale du Nikon D850, avec 7 i/s avec suivi AE/AF et même jusqu’à 12 i/s en mode silencieux (Live View) que ce soit en JPEG ou en RAW grâce au processeur EXPEED 6. Nous ignorons quelle est la taille de la mémoire tampon, mais le D780 intègre toujours deux compartiments pour cartes mémoires SD, désormais compatibles UHS-II.

La plage de sensibilité du D780 a été considérablement améliorée, passant de 100 – 12 800 ISO à 100 – 51 200 ISO, extensible jusqu’à 50 – 204 800 ISO. Une caractéristique une fois encore empruntée au Nikon Z 6.

La vitesse d’obturation va de 1/8000s à 30s, avec la possibilité de l’étendre à 900s en mode M, une nouveauté. Nikon a également intégré une option permettant de photographier en rafale à 120 i/s dans une résolution de 2 Mpx. Le D780 intègre également le menu de numérisation de négatifs / diapo, jusque là uniquement disponible sur le D850.

Système AF hybride et Eye AF, mais seulement en visée écran

Au moment où les appareils mirrorless séduisent les photographes par leurs autofocus hybrides performant, Nikon intègre un autofocus hybride dans son reflex afin de tirer parti de l’AF détection des yeux, de la sensibilité jusqu’à -5 IL (-7IL en mode AF faible lumière). Malheureusement, pour profiter de ces avantages, il faudra retirer l’oeil du viseur optique confortable et passer par la visée écran en Live View, une contrainte physique du reflex numérique.

La technologie retenue pour cet AF hybride est celle du Z 6, avec 273 points à détection de phase répartis sur 90% du capteur.

En visée optique, un système AF à détection de phase plus conservateur, à 51 points, permet de faire le point jusqu’à -3 IL et exploite les algorithmes autofocus du Nikon D5 pour réaliser un suivi du sujet efficace.

Ergonomie : un D750, plus ou moins

Le D780 reprend l’ergonomie générale du D750, à quelques différences près. L’appareil dispose toujours d’une construction en alliage de magnésium avec usage la fibre de carbone en facade pour plus de légèreté, avec une tropicalisation avancée grâce à de nombreux joints d’étanchéité.

Le viseur optique est toujours aussi confortable avec une couverture 100%. L’écran arrière de 3,2 pouces, toujours orientable de 170°, devient tactile et double sa résolution, pour passer à 2,359 millions de points.

Pentaprisme du Nikon D780

Nous avons pu prendre en main le boîtier quelques instants lors de sa présentation et la poignée se présente comme un peu plus profonde et confortable.

Dommage, Nikon fait toujours l’impasse sur le joystick à l’arrière de son boitier pour contrôler facilement la zone AF – primeur au D850 et la série Z – mais l’écran tactile devrait permettre de remplir cette fonction. On notera que le flash pop-up disparait, Nikon indiquant que sur cette gamme il n’était pas vraiment utilisé/demandé.

En termes de connectivité, le D780 intègre désormais le Bluetooth Low Energy en plus du Wifi, ce qui permet d’utiliser SnapBridge et le transfert d’images de manière automatique et transparente vers un smartphone ou une tablette, en lieu et place de Wireless Mobile Utility sur D750.

Bonne nouvelle : le boîtier pèse toujours 840g avec batterie et carte mémoire SD, même s’il prend un peu d’embonpoint en hauteur et largeur : 143,5 x 115,5 x 76 mm (L x H x P).

Autonomie record de 2260 vues !

Alors que le D750 disposait d’une autonomie généreuse de 1 230 vues, le D780 arrive presque à doubler ce chiffre, avec une autonomie donnée pour 2 260 vues (norme CIPA), en condition d’usage normale. Nous ne savons pas comment Nikon obtient cette autonomie, d’autant plus que les batteries ne changent pas, ou presque.

Le D780 est compatible avec les batteries EN-EL15 des précédents reflex plein format, mais fonctionne également avec la nouvelle batterie EN-EL15b qui permet la recharge du boîtier en USB-C.

Nous tâcherons de revenir sur ce point pour comprendre cet écart important entre deux générations, mais cela montre encore un avantage de poids pour les reflex, là où les hybrides ne dépassent pas les 500 vues par batterie.

On notera toutefois, comme c’est le cas avec les Z 6 et Z 7, que Nikon n’a pas prévu de grip additionnel sur ce boîtier pour un usage en portrait, ni-même une poignée additionnelle.

Vidéo 4K UHD 10 bit 4:2:2 N-Log

Tout comme le Nikon Z 6, le D780 est très capable en vidéo, même s’il adopte un format reflex et la visée Live View obligatoire pour ce medium. Le boîtier est capable de filmer en 4K UHD à 30/25/24p sans recadrage directement, et en 4:2:2 10 bit N-Log via un enregistreur externe de type Atomos Ninja V. Un mode slow motion en Full HD à 120p est également disponible.

Nikon fait cependant l’impasse sur le format ProRes RAW récemment disponible sur les hybrides Z 6 et Z 7, sûrement une façon de ne pas trop faire de l’ombre à sa gamme Z. Pour autant, Nikon a eu la bonne idée d’ajouter la compatibilité avec le format HLG (l’équivalent du HDR en vidéo) permettant d’obtenir des images plus contrastées et riches en détails. Ce mode est disponible via un enregistreur externe, et on peut déjà se demander si Nikon l’intègrera à ses hybrides Z dans une prochaine mise à jour.

Un mode timelapse est intégré au boitier, ainsi que la stabilisation VR électronique, présente sur la série Z, ainsi que le timecode et zebra.

Prix et disponibilité du Nikon D780

Le Nikon D780 sera disponible à partir du 23 janvier prochain est disponible dès maintenant au prix public conseillé de 2499 € en boîtier nu. C’est 300 € de plus que le D750 à sa sortie. Une version kit sera proposée à partir du 5 février 2020 au tarif 3099 € avec le AF-S 24-120mm f/4 VR G ED.

Nikon nous a indiqué que le D750 restait au catalogue, avec un tarif particulièrement intéressant à 1300€ nu.

Notre premier avis sur le Nikon D780

En 2020, pas facile de sortir un reflex plein format compétitif face à l’offensive hybride ? Le D780 semble tirer son épingle du jeu chez Nikon, avec un système toujours aussi séduisant et polyvalent.

Reprenant l’ergonomie réussie du D750, avec en prime des améliorations bienvenues comme la vidéo 4K, la rafale 7i/s, l’AF hybride (limité au viseur Live View) qui apporte l’Eye AF et de meilleures performances vidéos, ce D780 pourrait bien intéresser de nombreux photographes à la recherche d’un boîtier reflex musclé et polyvalent sans passer au D850, lui aussi polyvalent mais bien plus professionnel.

D’un autre côté, ce D780 nous donne l’impression d’un reflex numérique qui rend son dernier souffle, dévoilant les limites de la cage miroir et du viseur optique, forçant à décoller l’oeil du viseur pour voir les innovations.

Sélection de photos réalisées avec le Nikon D780

Voici une sélection de photos présentées par Nikon et réalisées avec ce nouveau boîtier :