Dans un but louable de combattre la désinformation et les fake news, Instagram semblerait être en train de filtrer le flux de photos de ses utilisateurs, avec une conséquence assez fâcheuse : certaines images retouchées sont ainsi masquées pour les utilisateurs, car véhiculant une « fausse information » selon la plateforme.

Le photographe américain Toby Harriman en a fait l’expérience récente et a partagé son ressenti sur Facebook. En scrollant sur Instagram, il est tombé sur un post masqué d’un média, présentant une photo de montagnes arc-en-ciel – retouchées de manière évidente. Instagram avait marqué ce message comme « fausse information » analysée par des « vérificateurs de faits indépendants » qui souhaitaient révéler que ces montagnes arc-en-ciel n’existent pas.

Interesting seeing this pop up for the first time when scrolling the main Instagram feed. Looks like Instagram x…

Publiée par Toby Harriman sur Vendredi 10 janvier 2020

Bien qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes la photo n’est plus cachée par Instagram et que nous ignorons quelle est l’ampleur de ce filtrage, il semblerait ainsi que le réseau social, propriété de Facebook, ait fait preuve de zèle dans sa lutte contre les fausses informations.

Si Instagram est devenu un réseau social planétaire aux enjeux politiques énormes, Facebook ne doit pas oublier que c’est également le moyen d’expression de créateurs en tout genre, adeptes de la photo imaginaire et retouchée.

Nous avions aussi rencontré ce message récemment avec l’image créée par Anthony Hearsey (présentée dans la newsletter du Club Phototrend de la semaine dernière) d’une Australie aux prises des flammes.

View this post on Instagram

* Didn’t realise this would go viral 👀 PLEASE READ BELOW* Regarding False Information. This has occurred NOT because of this post, or my information being inaccurate. It has been Zucc'd because other people have shared this image with the caption "This is a NASA photograph". This image has been flagged as a result. Update – this is now being corrected, finally. Should be clear in a day or so… This is a 3D visualisation of the hotspots in Australia. NOT A PHOTO. Think of this as a graph. Also note this was created as an art piece This is made from data from NASA’s FIRMS (Satellite data regarding fires) between 05/12/19 – 05/01/20. These are all the areas which have been affected by bushfires. https://firms.modaps.eosdis.nasa.gov/map/#z:5;c:137.4,-27.9;t:adv-points;d:2019-12-05..2020-01-05;l:dark_gray,firms_viirs,firms_modis_a,firms_modis_t Scale is a little exaggerated due to the render’s glow, but generally true to the info from the NASA website. Also note that NOT all the areas are still burning, and this is a compilation. This image is copyrighted by Anthony Hearsey. Please contact for usage. DONATE HERE – https://linktr.ee/lukebakhuizen?fbclid=IwAR1hxUc97BXMPIxjiJqcVW7uG8wlgkPLfyO2wVFLVRDSw5X6cXAGeBuikeM _ #bushfires #render #visualisation #data #3d #australia #climatechange #disaster #fire #infographic #cinema4d #graphic #nasa

A post shared by Anthony Hearsey (@anthony_hearsey) on

Il ne s’agissait pas d’une photo, mais d’une illustration réalisée à partir d’informations des satellites de la NASA. De nombreuses personnes ont partagé cette image sur Instagram ou ailleurs en indiquant qu’il s’agissait d’une photographie réalisée par la NASA à un instant t, montrant le pays en flamme, alors que l’ensemble des feux présents sur cette image n’ont pas eu lieu de manière simultanée, mais du 5 décembre 2019 au 5 janvier 2020.

Comme on peut le voir, Instagram a ses raisons de mettre en place un système de vérification des images présent sur sa plateforme, mais la frontière entre fake news et création graphique est très poreuse.

Que pensez-vous de cette actualité ? Est-ce que vous avez déjà rencontré ce message sur Instagram ?