Après une mauvaise chute et des révélations peu enviables pour le fabricant qui avouait avoir redessiné et rebadgé des optiques russes et chinoises, Meyer Optik Görlitz renaît finalement de ses cendres et annonce le développement de focales fixes optimisés en version II ainsi qu’un nouveau Primagon 50.

Exemple d’image prise avec le Lydith 30 f/3.5 © Meyer Optik

Racheté par OPC Optics, Meyer Optik Görlitz tente de balayer les erreurs du passé. Pour rappel, les gammes Somnium et Nocturnus avaient été arrêtées puis bradées suite aux accusations du fabricant pour avoir redessiné et rebadgé « Made in Germany » le Mitakon Zhongyi Speedmaster 50 mm f/0.9 en Nocturnus 50 mm f/0.95 et le Zenith Helio 85 mm f/1,5 en Somnium Meyer Optik à des prix quasiment trois fois supérieurs.

OPC Optics est à présent prêt à remettre de l’ordre et à rééditer des objectifs qui ne seront pas rebadgés et pas vendus à des prix astronomiques. En juillet dernier, OPC Optics annonçait d’ailleurs l’arrivée de modèles optimisés en version II dont les Trioplan 100 mm, Trioplan 50 mm, Lydith 30 mm, Primoplan 75 mm, Primoplan 58 mm f/1.9 et Trioplan 35+ f/1.9 pour la fin de l’été.

À ce jour, l’objectif n’est pas vraiment atteint puisque seuls les Lydith 30 mm à f/3.5 II, le Trioplan 100 mm f/.2.8 II et le Trioplan 50 mm f/2.8 II figurent sur le site du constructeur, mais ne sont pas encore officiellement disponibles. Nous connaissons en tout cas leurs prix indicatifs et respectifs de 899 €, 999 € et 899 € et les montures qui devraient être couvertes : Canon EF, Fuji X, Leica L, Leica M, M42, MFT, Nikon F, Pentax K, Sony E – si l’on s’en réfère au site du constructeur qui reste vague sur ce sujet. Les autres objectifs sont également attendus les mois prochains.

La firme allemande évoque aussi le développement d’un tout nouveau Primagon 50 mm f/2 dont la construction optique serait composée de 8 lentilles réparties en 6 groupes, développée sous la coupe d’OPC Optics qui tient particulièrement à remettre Meyer Optik en selle.

Exemple d’image prise avec le Trioplan 100 © Meyer Optik

Meyer Optik a beaucoup à faire pour regagner la confiance de sa clientèle, dont les optiques étaient particulièrement appréciées pour leur rendu vintage via un bokeh unique. Le public sera-t-il réceptif et convaincu par le retour du fabricant allemand ? Affaire à suivre.