En 2019, le fabricant Vanguard a lancé la série VEO Select, une ligne de sacs photo compacts et urbains, permettant d’emporter du matériel photo, drone ou vidéo, mais aussi des effets personnels tout en multipliant les types de portage : sac à dos, sac bandoulière voire sac à main. À la rédaction, nous avons testé le sac à dos VEO Sélect 49 et l’avons emporté avec nous sur différents types de reportages. Voici notre retour d’expérience sur ce nouveau sac !

Présentation du sac photo VEO Select 49

L’une des caractéristiques premières du Vanguard VEO Select 49, comme le reste de la gamme VEO d’ailleurs, est d’adopter une ligne discrète. Finie donc la silhouette trop épaisse du sac à dos photo qui vous transforme en tortue pas forcément géniale et bienvenue au sac à dos qui se transforme en sac d’épaule ou en sac à main. La marque met en avant la discrétion et la facilité de portage en fonction des circonstances.

La version 49 est la plus grande, et peut sembler un peu imposante sur certains dos. Il existe également deux versions 41 et 45M plus compactes

Les dimensions extérieures du Vanguard VEO Select 49 sont de 34 x 20,5 x 50,5 cm pour un poids de 1,6 kg à vide, ce qui lui confère un bon rapport encombrement / poids et la capacité d’emport total s’élève à 9,2 kg : suffisant pour emporter du matériel de reportage.

Le sac est capable de transporter jusqu’à un à deux kits reflex, trois à cinq objectifs supplémentaires, un flash et des accessoires. Grâce aux cloisons en mousse amovibles, il sera possible d’aménager l’espace de rangement et plus spécifiquement sur ce modèle d’emporter un drone de type DJI Mavic Pro ou Mavic Air, ou encore des équipements vidéo.

What’s in your bag ?

Par défaut, le sac est configuré pour recevoir du matériel photo en mode sac à dos avec le premier tiers accessible par une grande ouverture zippée sur le dessus dans laquelle on pourra ranger des effets personnels. Les deux tiers restants sont accessibles par une grande ouverture dorsale à laquelle on accède une fois le sac posé au sol. Il est aussi possible d’attraper son boîtier avec un objectif directement monté dessus par cette ouverture ou par le côté du sac, qui dispose d’ouvertures latérales.

Accès latéral

D’autres poches permettent de ranger des effets importants comme le téléphone portable ou le passeport et surtout un PC portable jusqu’à 15 pouces se glisse dans une poche intérieure dédiée dans le panneau accessible à l’arrière du sac. Une poche dite « secrète » permet à l’arrière de ranger aussi son portefeuille ou autre objet de valeur.

Une poche secrète pour vos effets personnels importants comme un passeport ou de l’argent

En découvrant le sac on s’aperçoit malheureusement qu’il n’y a aucune pochette spécifique destinée à accueillir des cartes mémoires. Nous aurions clairement souhaité ici trouver une petite pochette scratch ou un filet élastique pour éviter qu’elles ne se baladent dans le sac.  Néanmoins, grâce aux boucles latérales il est possible d’ajouter des accessoires et poches supplémentaires. Sur le côté, il sera possible de loger un trépied ou une bouteille d’eau. Enfin bien que le Vanguard VEO Select 49 soit recouvert d’un nylon déperlant et résistant à l’eau, une protection imperméable est fournie.

Ergonomie et finition du sac photo VEO Select 49

Dans la quête inachevée du sac photo idéal, le Vanguard VEO Select à quelques arguments à faire valoir, à commencer par une finition exemplaire. Les matériaux utilisés pour la réalisation du sac sont épais, solides et inspirent confiance. Une confiance qui se retrouve aisément au niveau des fermetures et autres coutures. Tout est solide, bien ajusté, on peut charger le sac, tirer dessus, le manipuler et surtout le porter dans les trois positions prévues, rien ne bouge.

A trop le poser par terre, attention aux traces de poussière

Un plus très appréciable est le revêtement caoutchouc prévus sur la face avant du sac. Lorsque l’on pose le sac au sol, c’est cette partie qui est en contact avec le sol et protège le sac. Comme cette surface est en caoutchouc, le sac ne craint même pas les sols humides. Du coup on se prend à utiliser le Vanguard Veo 49 sur tous types de terrains et on réalise qu’il offre une polyvalence, du moins a priori, très appréciable.

De belles finitions et une belle toile

Cet aspect se retrouve bien évidemment au niveau des différentes façons de le porter. En sac à dos, en bandoulière et en sac à main, les sangles d’épaules et les poignées, elles aussi bien finies, permettent de soulever le sac, même fortement chargé sans arrière-pensée.

À l’intérieur, même constat, les cloisons en mousse sont suffisamment épaisses pour ne pas craindre pour notre matériel et les velcros de fixation sont solides et ne se détachent pas, même après avoir tourné le sac dans tous les sens.

Confort de portage du sac photo VEO Select 49

Le premier bémol viendra ici. À force de se balader sur différents terrains et emporter le sac partout on se rend rapidement compte que le confort de portage n’est pas sa qualité première. En effet, bien que les lanières d’épaules soient relativement bien rembourrées et épaisses, elles finissent par cisailler les épaules au bout de 45 minutes, surtout si le sac est chargé avec un appareil photo, un drone et un ordinateur. Il y a bien une sangle de poitrine qui permet d’équilibrer un peu la charge, mais le confort n’est pas terrible.

Portage sac à dos standard

Le sac en mode bandoulière, qui peut être détachée pour être rangée dans le sac. Dommage, les sangles ne peuvent être bloquées dans ce mode et pendouillent.

Malheureusement aussi, bien qu’une sangle ventrale existe, elle est si fine qu’elle ne sert quasiment à rien. En tout cas il n’y a aucun maintien lombaire. Pire, en mettant un ordinateur dans la pochette rabat on crée un espace vide entre le bas du dos et le sac. À force, le poids vient non seulement tirer en arrière, mais en plus en marchant, le bas du sac vient régulièrement taper sur le bas du dos. Peu gênant pendant le premier quart d’heure, on commence à le noter puis à trouver cela difficilement supportable rapidement après.

Ce sac n’est donc pas fait pour de longues promenades photo, ou alors attention à ce que vous emportez et à la façon de répartir le poids.

À l’arrière du sac, on notera la présence d’une sangle pour placer le sac sur la poignée d’un bagage à roulette, un plus toujours appréciable et qui devrait être de série sur la majorité des sacs photo.

Accessibilité et chargement du sac photo VEO Select 49

Lors de notre configuration test, nous avions un Canon 5D mark II muni d’un 24-105 mm f/4, deux batteries, le tout accompagné de deux focales fixes 35 et 50 mm, d’un drone DJI Mavic Pro ainsi que sa télécommande, une deuxième batterie, et un ordinateur de 13 pouces.

En termes de capacité de transport, tout rentre. En revanche nous ne sommes pas totalement satisfait de la façon dont l’espace s’organise. Les cloisons sont amovibles et on peut tout ajuster à sa guise, mais clairement selon nous, pour un sac qui est prévu pour emporter du matériel photo-vidéo ou un drone, il manque des espaces spécifiques pour les batteries par exemple. Idem, rien n’est prévu pour un jeu d’hélices ou même des filtres. Même remarque si nous avions emporté un jeu d’émetteur-récepteur de micro HF, il n’y a rien qui viendrait protéger le set micro par exemple.

En fait, tous les accessoires dont la taille est inférieure à une focale fixe type 50 mm trouvent difficilement leur place. Bien sûr il y a les pochettes zippées, mais elles sont à la base prévues pour le smartphone, le portefeuille, le passeport. Et, comme nous vous l’écrivions un peu plus haut, rien n’est non plus prévu spécifiquement pour les cartes mémoires.

Un espace intérieur bien rempli, mais qui manque de petits séparateurs ou poches pour ranger des accessoires

Pour accéder au matériel, trois solutions s’offrent à nous : soit via la fermeture zippée sur le dessus, soit via l’arrière du sac en ouvrant le grand rabat, soit via une ouverture zippée latérale. Dans notre configuration nous n’avions pas rangé de matériel photo dans le compartiment du premier tiers supérieur, juste des effets personnels, il restait donc le rabat central et l’ouverture latérale. L’ouverture par le rabat dans le dos a clairement notre préférence.

Grâce au revêtement caoutchouc qui protège le devant du sac on ne se souci guère de l’endroit ou on pose son sac et on accède à la grande ouverture. Là, le matériel est facilement accessible et surtout on a une bonne visibilité sur l’ensemble. Si vous souhaitez rester discret et opter pour l’ouverture rapide vous pouvez choisir d’accéder à votre boîtier déjà équipé de son objectif via l’ouverture zippée latérale.

Là, tout ira bien jusqu’à ce que vos mains ou le boîtier lui-même s’entremêle avec la sangle de portage qui est située juste devant ; peu gênant tant que vous êtes sur une prise de vue tranquille, beaucoup plus si vous devez saisir une scène à la volée.

Ouverture latérale pour un accès rapide à son boîtier

Conclusion du test

Le Vanguard VEO Select 49 a pour lui un avantage de taille, il ne ressemble pas à un sac photo. Son design vous permet non seulement de rester discret, mais en plus il est possible de le porter de trois façons différentes : en sac à main, en bandoulière ou en sac à dos. Clairement, chargé, c’est cette dernière configuration qui a notre préférence.

Mais le fait de facilement le prendre en main, tel un sac à main par exemple, permet de passer aisément dans les couloirs du métro sans bousculer tout le monde ; idem quand on doit accéder au matériel rapidement, la configuration sac d’épaule est d’un grand secours. Autres points importants, il est costaud, bien fini et le matériel y est en sécurité… tant que vous ne souhaitez pas y ranger de trop petits accessoires. En effet cet aspect-là est pour nous le point le plus agaçant de ce sac : il n’y a pas de compartiment dédié aux cartes mémoires ou aux batteries par exemple. Du coup, pour un sac photo-vidéo-drone, on case comme on peut ses micros, ses piles, son jeu d’hélices ou même ses chargeurs.

Enfin aussi, nous avons noté que les sangles servant de poignée type « sac à main » peuvent gêner viennent souvent contrarier l’extraction du boîtier si on veut le sortir par la poche latérale. Toujours à propos de sangles, le confort de portage n’est pas optimal si vous décidez de l’avoir toute la journée sur le dos, chargé à son maximum.

Portage du sac en mode « sac à main »

Davantage taillé pour la prise de vue en environnement urbain plutôt que pour les grandes randonnées, le Vanguard VEO Select 49 permet tout de même d’emporter beaucoup de matériel avec soi et même d’éditer son travail en extérieur puisqu’il est possible d’y loger un ordinateur jusqu’à 15 pouces.

Le sac Vanguard VEO Select 49 est disponible en coloris noir et vert sur la boutique Vanguard au tarif de 149,99€, un positionnement accessible qui le replace peut-être parmi les meilleurs de sa catégorie, car un très bon sac coûte souvent très cher.

Test du sac photo Vanguard VEO Select 49
Polyvalence des modes de portageDesignFinitions / Qualité de fabricationSécurité du matérielPoche pour trépiedCompartiment ordinateur / tablettePrix
Confort de portage peu adapté pour de longues sortiesSangle ventrale inintéressanteRépartition du poids une fois chargé avec un ordinateurManque d'espaces de rangement pour les petits accessoires
7Note finale
Fabrication / Finitions 8.5
Confort6.5
Ergonomie générale / praticité6